Olmert consent à des "gestes de bonne volonté" avant Annapolis

Publié le par Adriana Evangelizt

Olmert "consent" à des "gestes de bonne volonté"... tout un poème ! Pauvre de lui. Pauvres sionistes. Ils consentent. Vous parlez d'un honneur ! Ils consentent à donner des miettes sur une totalité qu'ils ont volé. Et quelles miettes ?  Olmert à promis, une nouvelle fois, un gel de la création de nouvelles colonies et le démantèlement de la centaine de colonies sauvages disséminées en Cisjordanie. Les promesses ne lui coûtent pas cher d'autant qu'il sait très bien qu'il ne les tiendra pas. Obligé qu'il est de se plier aux ordres. D'ailleurs Barak a vite mis un terme à l'euphorie générale qui aurait pu s'emparer de la communauté internationale, cette couarde ! Barak a dit que la construction dans les colonies existantes allait se poursuivre malgré la forte opposition palestinienne. Voilà qui est clair. Et on n'en attendait pas moins de ce régime prédateur qui prend depuis 60 ans. C'est tout ce qu'il s'est faire. Voler. Mais ce qu'il vole est un dû. Dieu lui a donné la terre. Comme si Dieu faisait sa loi sur la terre ! Quel sinistre gredin peut croire cela ? Si ce n'est ceux qui pour voler en toute impunité nous certifie que l'Eternel leur a signé un bail. On veut voir le bail, Barak ! Le bail signé par Dieu. Et tant que tu ne l'auras pas montré, il te faudra virer tes colons de Palestine. De gré ou de force car Dieu se fâche en ce moment et que la terre va trembler fort en Israël si tu continues sur cette voie. Dieu en a marre de voir Ses paroles travesties par des menteurs et des voleurs.





Olmert consent à des 'gestes de bonne volonté' avant Annapolis





Le Premier ministre israélien Ehud Olmert a consenti ce mercredi à un nouveau "geste" envers Mahmoud Abbas en autorisant la fourniture de véhicules blindés légers à l'Autorité palestinienne à moins d'une semaine de la réunion internationale d'Annapolis.

"Le Premier ministre a donné son accord pour la fourniture de cinquante transports de troupes légers, dont une moitié sera déployée dans les prochains mois à Naplouse et l'autre moitié plus tard dans le sud de Cisjordanie, sans doute à Bethléem et Hébron", a affirmé Miri Eisin, la porte-parole de M. Olmert.

Selon elle, cette décision est destinée à "faciliter le déclenchement du processus" de paix, gelé depuis environ sept ans, censé suivre immédiatement après la réunion de mardi prochain à Annapolis, près de Washington.

M. Olmert doit à cette occasion rencontrer le président palestinien Mahmoud Abbas sous l'égide du président américain George W. Bush, qui a aussi invité une quarantaine de pays ainsi que des institutions internationales comme l'Onu, la Ligue arabe, la Banque mondiale et le Fonds monétaire international.

Parmi les autres "gestes de bonne volonté" de M. Olmert, figure la prochaine libération de 431 détenus membres du Fatah, le mouvement du président palestinien. Le Premier ministre a également promis, une nouvelle fois, un gel de la création de nouvelles colonies et le démantèlement de la centaine de colonies sauvages disséminées en Cisjordanie.

M. Olmert ainsi que son ministre de la Défense Ehud Barak ont toutefois souligné que la construction dans les colonies existantes allait se poursuivre malgré la forte opposition palestinienne.

Selon Miri Eisin, "la Russie a demandé il y a quelques semaines de pouvoir livrer des véhicules blindés légers à l'Autorité palestinienne uniquement en Cisjordanie et le Premier ministre a accepté".

La porte-parole a également souligné que l'ancien Premier ministre Ariel Sharon avait déjà son donné son assentiment à la fourniture de transports de troupes russes en 2005.

Ces livraisons avaient pris du retard et leur fourniture avait été ensuite gelée par Moscou après la victoire électorale du Hamas en janvier 2006 et la prise de contrôle par les islamistes de la bande de Gaza au mois de juin.

Les véhicules doivent opérer à Naplouse, un foyer de violences dans le nord de la Cisjordanie où plusieurs centaines de policiers palestiniens se sont déployés au début novembre en coopération avec Israël.

Les véhicules devraient être livrés par la Jordanie, a précisé la radio militaire qui a précisé que les Palestiniens devaient également recevoir un millier de fusils ainsi que deux millions de balles de pistolet.

Selon la radio, les responsables de l'armée et du Shin Beth, le service de sécurité intérieure, se sont opposés à la fourniture des véhicules blindés, craignant qu'ils ne tombent aux mains du Hamas si les islamistes s'emparaient de la Cisjordanie.

"Il est inconcevable de livrer ces armes, car bientôt nous verrons les terroristes du Hamas tirer sur nos troupes avec ces véhicules", a prévenu le chef de l'opposition de droite Benjamin Netanyahu.

Des véhicules similaires avaient été livrés à l'Autorité palestinienne et déployés dans la bande de Gaza après les accords d'Oslo de 1993. Une bonne partie d'entre eux avaient été ensuite détruits par l'armée de l'air israélienne à la suite du déclenchement de la deuxième Intifada de septembre 2000.

Sources RTL

Posté par Adriana Evangelizt


Publié dans Ehud Omert

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article