Le sort de Jérusalem est-il déjà scellé ?

Publié le par Adriana Evangelizt

Il était justement question dans l'article précédent du "devoir de mémoire". Qu'en pensent-ils les sionistes qui écrivent cet article ci-dessous ? Qu'en pensent-ils, eux, qui ne rêvent que de s'emparer de Jérusalem toute entière comme s'ils n'avaient pas assez dépouillés les Palestiniens ? Quelle mentalité faut-il avoir pour prêcher le vol, le revendiquer comme un droit et avoir encore l'arrogance de le clamer au monde entier ? Quelle mentalité ? On vous parle, sionistes ! Répondez ! Quand on vous écoute et quand on vous regarde du haut de notre noble judéité, en vrais Fils d'Abraham, nous vous jugeons et nous vous disons que votre âme n'a rien gardé du véritable Héritage. Non. Vous ne faîtes pas partie de notre grande et belle famille qui construit des ponts entre les hommes. Car vous, vous ne savez qu'ériger des murs et votre intolérable arrogance ! Vous êtes pitoyables !

 

Le sort de Jérusalem est-il déjà scellé ?


par Claire Dana Picard

 

Le sort de Jérusalem serait-il déjà scellé alors que les négociations officielles n'ont pas encore débuté ? C'est la question qu'on peut se poser en prenant connaissance des révélations alarmantes de Nir Barkat, membre du conseil municipal de la capitale d'Israël.

Ce dernier, selon le site Ynet, a en effet indiqué que le vice-Premier ministre Haïm Ramon et le chef du gouvernement Ehoud Olmert, menant une "politique abusive", ont déjà accepté le partage de la ville lors de pourparlers secrets avec des responsables palestiniens.

Barkat, s'appuyant sur des sources sûres dont il a refusé de révéler l'origine, a affirmé que Ramon aurait convenu, lors de discussions secrètes avec Muhammad Rachid, que la cité juive serait divisée. Et de préciser: "Livni refuse de publier les informations qu'elle détient, selon lesquelles il existe un circuit secret ne dépendant pas des Affaires étrangères. Elle est donc associée à ce processus dont l'objectif est de diviser Jérusalem à l'insu des citoyens israéliens".

Toujours d'après Ynet, Barkat a adressé une lettre indignée à la ministre des Affaires étrangères afin de protester contre de telles démarches. Il lui a notamment écrit: "J'ai appris avec stupeur qu'un haut responsable palestinien occupant des fonctions officielles a déclaré qu'il "pouvait affirmer qu'Israël était disposé à céder tous les villages et les quartiers à population arabe de Jérusalem". Il a rappelé qu'un tel procédé allait à l'encontre de la plateforme de Kadima, faisait fi de la loi fondamentale de Jérusalem et trompait également la confiance des électeurs.

Dans sa réponse, Livni aurait indiqué que lors du sommet d'Annapolis, il avait été convenu que tous les éléments du conflit seraient examinés sans exception, y compris la question de Jérusalem. Et pourtant, il y a quelques jours à peine, Olmert affirmait à Berlin que ce sujet ne serait abordé qu'à la fin du processus.

Le cabinet de Haïm Ramon a choisi, pour sa part, de réagir à l'information par la dénégation. Les collaborateurs du ministre ont prétendu qu'il s'agissait de "propos dénués de tout fondement".

Le parti Shass, de son côté, a menacé de quitter le gouvernement si celui-ci entamait des pourparlers sur l'avenir de Jérusalem. Une délégation de la formation compte effectuer une tournée dans le quartier de Har Homa, avec les membres du groupe parlementaire du Ihoud Leoumi-PNR, afin de se rendre compte sur place des progrès de la construction.

Sources Arouts 7

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans JERUSALEM

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article