Israël « invité d’honneur » au salon du livre : Mémoire et Amnésie

Publié le par Adriana Evangelizt

Il faut aller au Salon du livre au stand de l'UJFP, il y aura Alain Badiou, Eric Hazan, Amira Hass, Michel Warschawski, Dominique Vidal, Eric Sieffert, peut-être Ilan Pappé, on attend la confirmation et d'autres encore... voir le planning en bas...

 

 

Israël « invité d’honneur » au salon du livre : Mémoire et Amnésie




Le salon du livre 2008 qui se tiendra à Paris du 14 au 19 mars a fait d’Israël son invité d’« honneur » pour l’anniversaire de ses soixante ans.

Comment oublier que l’événement simultané de la naissance de cet Etat c’est la Nakba : la « catastrophe » palestinienne ? Rend-t-on sérieusement justice à la mémoire des uns en gommant celle des autres ? Fait-on reculer la guerre, en renforçant, d’un nouveau tour de verrou, l’asymétrie des droits ?

A moins que l’injonction implicite ne soit précisément d’oublier, de faire oublier la destruction de la Palestine sur laquelle repose la création de l’Etat d’Israël. Une destruction qui, loin d’être un souvenir, se poursuit, jour après jour, au mépris des droits humains comme du droit international : expulsions, confiscations, massacres, assassinats, ghettoïsation, refus d’« honorer » les traités et accords les plus solennellement signés. Et pour les Palestiniens citoyens d’Israël : la discrimination, le racisme, la précarité des droits, un avenir toujours menacé en perspective.

En quoi cet anniversaire mérite-t-il d’être honoré, alors qu’une guerre d’occupation et de répression sans merci se poursuit sur le terrain ? Nous nous opposons à ce détournement de l’histoire qui trouve appui, une fois de plus, auprès d’une Europe sans cohérence et sans courage.

C’est dans cet esprit que l’Union Juive Française pour la Paix - avec la revue qu’elle édite « De l’Autre Côté »- et les éditions La Fabrique seront présentes au Salon du livre de Paris. Non pour participer, mais pour résister à cette opération de falsification : « honorer » un Etat qui, sous couvert de démocratie, discrimine ses citoyens non juifs, ignore toute obligation en tant que puissance occupante, et pratique la punition collective à l’échelle de tout un peuple.
Notre présence au salon du livre consistera à rappeler la réalité et le sens de la Nakba au travers des voix qui, en Israël, n’ont pas renoncé à dire que la paix ne peut se faire à coup de négation et de mensonge. Des voix qui en appellent à la reconnaissance du passé, la reconnaissance de l’autre.


Programme et auteurs invités :

Signatures-rencontres sur le stand La Fabrique/De l’Autre côté (F35)

Samedi 15 mars à 15 heures
Alain Badiou, Petit panthéon portatif - sous réserve (nouveauté à paraître le 20 février)
Eric Hazan, Notes sur l’occupation, Chronique de la guerre civile

Dimanche 16 mars à 14h30 heures

Amira Hass, Correspondante à Ramallah
Amnon Raz-Kratkozkin, Exil et souveraineté
Michel Warchawski, Programmer le désastre (nouveauté à paraître le 20 février)
Eyal Weizman, A travers les murs (nouveauté à paraître le 20 mars)
Jamal Zahalka, « La nouvelle Jaffa » in La révolution sioniste est morte

Et la revue « De l'autre côté » N°4 : « Palestine : l’an 41 »
« La guerre de 67 installa un régime politique, économique et social différencié entre Israéliens et Palestiniens, qui jamais n'a été aussi discriminant qu'aujourd'hui. Nous développons longuement, et presque cliniquement, la situation qui leur est faite dans les Territoires occupés. »


Soirée-débat au Salon du livreorganisée par les éditions de l'Atelier, Buchet Chastel, La Découverte, La Fabrique et Fayard
le mardi 18 mars de 19 h 30 à 21 heures
Vingt ans de « nouvelle histoire » : Israël face à son passé
Alain Dieckhoff, Amira Hass, Ilan Pappé (sous réserve), Avi Shlaim, Idith Zertal et Michel Warschawski débat animé par Dominique Vidal


Soirée-débat avec les auteurs de La Fabrique
dimanche 16 mars de 18 h 30 à 21 heures
Reid Hall : 4, rue de Chevreuse, Paris, 6e

«Entre le Jourdain et la mer: un Etat ? Deux Etats ? »
avec Amira Hass, Yael Lerer, Amnon Raz-Kratkozkin, Eyal Sivan (sous réserve), Michel Warchawski, ,Eyal Weizman (sous réserve)
débat animé par Denis Sieffert

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
H
je suis outré,de la méchanceter des dit juifs<br /> qui son ces gents?, qui au non de je ne s'ai quel droit, assasine tue a outrance,et ce vange sur le peuple de la palestine entre autre ,de la punition que histoir les a infligers ,a raison je le pense maitenant,alord qui sons tils, que veul tils.<br /> imaginons en regardent les faits aujour'dhui que le passer fut autre...ce nes pas la palestine qui serai exterminer mais monde, pour leurs faire de la place <br /> j'ai des amitiers de tout bord, mais jai la haine des religieux et en particulier...<br /> Juif n'es pas une nationalité mais bien une religion tout comme les autres, juste une idéologie, alord au non de croix ils tue et extermine,au non de la haine tout comme le Fureur avent eux.<br /> mais le jour aproche et la justice divine est en marche.<br /> Ces chiens enrager ne son pas juif, car un vrais juif es un homme juste bon généreux. intégre, un homme exemplaire qui préfaire la justice, a l'injustice, qui ne ment pas ne triche, pas ne vol pas la veuve et ces petit, non ce ne son pas ces criminel qui tue au non de tout les siens... qui tue et dévore tout sur leurs passages au non de l'amour de quel amour? celle de la haine; non le peuple 'israéliens na pas besion de dictateur, l'histoir ne peur etre écrit deux fois avec la méme ancre, le sang de l'innocents.<br /> de victime il son devenue boureaux. exterminateut,je pleur leurs passer je vomie leur presents, des hommes voras sen ras ni honeur. Si lolococe n'avait pas eut lieut...!!! gloire soi au destin qui sai voir de loin avent l'hommes... alord moi femme libre d'aimer mon prochain je renie, le peuple des fause croiance qui utilise le non de dieu pour tuer au non de l'argent de la haine des d'une terre qui n'est que poussier, des voleurs, manteurs qui par leurs acts ce son maudit, les enfants recopirons l'exemple des parent puisque le fruis ne tombe jamais loin de l'arbre. Peuple d'israéel tramblée car vous combater avec Dieu parmi vous ce sons gliser une autre race de rapace,rapatrier sen patrie, sen honeur, qui vous sallie au yeux du reste du mond.Extreminer les de parmie vous éloignier les de vos enfants avent que heure sacrée ne sonne..; si non la colére, la haine, sera le cotidient du peut d'avenir, qui leurs reste. render a césar ce qui apartien a césar,Dieu existe vrément vous aviez été mis a lépreuvent de l'amour du pardon, et vous étre en passe d'échouer lamentablement,il y a des brebie galeux dans le troupeau faite attention...vous etre contamier si vous n'exterminner pas la verminne pour enfin respirer en paix ,les profétes, se retourne et ce détourne de vous, retirer de parmie votre peuple, les plais qui engendre la mort car nul ne peut se vanger de la destiner du destin,<br /> cela revien a dir luter contre son créateur utiliser les mauvais souvenir du passer , pour faire un bon présent,a l'avenire je vous l'ordonne voila faite moi un procé si vous étre des Hommes, vous qui étre criminel et juge, je vous m'es en défie de réagir.
Répondre