Les exactions israéliennes continuent en Palestine

Publié le par Adriana Evangelizt

Alors en attendant l'élite sioniste qui dirige Israël traite les autres de terroristes mais la soldatesque se livre à la chasse aux membres du Hamas dans Gaza. Ils ont saccagé on ne sait combien de maisons pour se faire et emmenés des palestiniens vers des destinations inconnues. Ah ils peuvent gueuler à qui veut les entendre que c'est eux les agressés. Oui, ils peuvent. Mais en attendant, c'est cet Etat oppressif et raciste qui commet les crimes. Et après le Hamas n'aurait pas le droit de risposter. Il commence sérieusement à y en avoir marre de cette chappe de plomb et de meurtres qui pèse sur le Peuple Palestinien. C'est l'humanité entière qui devrait monter une armée pour veiller sur les palestiniens. Voilà ce que nous en pensons. Au moins, peut-être aurait-il la Paix et leur pays... dans l'immédiat, l'occupant tire la couverture à lui, se fait plaindre par la communauté internationale et poursuit ses crimes et sa colonisation. Intolérable et inadmissible !

Une vaste escalade militaire en Cisjordanie


Les forces israéliennes ont envahi lundi matin le camp de réfugié d'Azzeh d'Al à Bethléem. Selon des sources militaires israéliennes, ils recherchaient des Palestiniens sur leur liste "demandés". Selon des témoins oculaires, des dizaines de soldats israéliens ont pénétré par force dans plusieurs maisons.

Parmi les maisons, la maison d'Ibrahim Khalil Al Nashash de 28 ans ; où les soldats israéliens ont conduit un vaste recherche détruisant la majeure partie de son contenu.

Après l'incursion, les forces israéliennes ont pris Al Nashash vers une destination inconnue sous prétexte d'être un membre dans le mouvement du Hamas.

Naplouse, les forces israéliennes ont envahi aujourd'hui matin la ville de Naplouse. Les soldats ont encerclé la maison de la famille de Khalili et ont arrêté deux palestiniens ; membres du DJihad Islamique, et les ont conduit vers une destination inconnue.

Les soldats israéliens ont crié par des haut-parleurs pour les jeunes hommes de sortir et de se soumettre et pour les résidants de laisser leur bâtiment avant de lancer une vaste recherche.


Plusieurs blindés et jeeps militaires ont envahi le secteur et les soldats ont déclanché une campagne d'arrestation, arrêtant deux palestiniens et les ont conduit vers une destination inconnue.



Ramallah, les forces israéliennes ont arrêté dimanche matin dix Palestiniens dans le village de Beitilu, au nord-ouest de Ramallah.

Les sources locales ont indiqué que les soldats avaient envahi le secteur autour de 2:00 AM et procédé à des fouilles maison par maison. Egalement, les soldats ont soumis des résidants aux recherches et ont détruit beaucoup d'affaires personnelles.

Tout ceux, qui ont été arrêtés dans l'incursion, sont entre 17 et 18 ans.

Une source israélienne a indiqué que les arrestations arrivaient après des attaques de tir visant des voitures israéliennes accrues dans le secteur. La source a ajouté que les individus arrêtés affiliaient au Hamas, la Front populaire pour la libération de la Palestine (PFLP), et
Fatah.

Les forces israéliennes ont érigé hier un check point militaire temporaire près du sud de camp de réfugié de Far'a d'Al de Tubasse.


Selon des sources locales , dans la région nord de la Cisjordanie ,les soldats ont interdit des centaines de Palestiniens de passer à travers le check point militaire des deux directions. Les soldats israéliens ont déclanché des recherches parmi les citoyens et leurs véhicules.

Selon des témoins oculaires, des centaines d'étudiants et ouvriers sont empêchées d'atteindre des écoles et des travaux. Ils estiment qu'on permet à une voiture de passer chaque demi-heure.


Ces ''check points temporaires'', ou "points de contrôle immobiles,"sont normalement composés de plusieurs jeeps militaires qui bloquaient une partie de la route. L'endroit et la durée de tels points militaires est inconnu et est à la discrétion des militants israéliens.


L'avocate palestinienne de la Société de Prisonnier, Hanan Al Khatib a rapporté dimanche que plusieurs femmes dans la prison israélienne de Telmond refusaient un transfert obligatoire.Al Khatib a publié un rapport indiquant que le prisonnier politique féminin Amenah Muna avait dit pendant une entrevue qu'elle et les autres refusaient d'être transférées à la prison de Ramleh en dehors de Tel Aviv.

Selon Muns, cet acte de résistance est une réaction aux conditions dures non convenables dans la prison, y compris aucun chauffage, eau chaude seulement après le midi, et plusieurs secteurs sont découverts de la pluie.

Une cour militaire israélienne a récemment condamné Muna à la vie en prison. Le rapport de la Société de prisonnier inclut des informations que la nourriture de prison était sale, qui est infestés par des rats, Et les gardes entraient les cellules à la nuit.


Les rats, selon Muna, détruisaient quelques vêtements que les prisonniers ont. Elle a également rapporté que l'administration israélienne de prison avait punit les prisonniers politiques palestiniens pour "les plus petites choses." Plusieurs prisonniers sont mis en l'emprisonnement solitaire, et ne sont pas permis à recevoir des lettres de la famille ou des amis.

SOURCE :
IPC


Posté par Adriana Evangelizt



 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article