En 2008 : pas d'Union pour la Méditerranée sans création d'un Etat Palestinien

Publié le par Adriana Evangelizt

Nous sommes d'accord avec ce qui est dit dans cet article. Si Sarkozy a pris le pouvoir pour arranger ses amis sionistes en faisant l'impasse sur ce que vivent les Palestiniens, cautionnant ainsi l'entreprise colonialiste sioniste, en faisant l'impasse sur les droits de l'Homme, il conduit tous les pays Arabes participant à cette opération frauduleuse à trahir la cause Palestinienne. Tout comme il entraîne l'Union Européenne dans cette action illégale. Ici-bas, il n'y a pas à avoir deux poids deux mesures. La non-existence de l'Etat Palestinien entraînant de surcroît de fortes tensions dans le monde et une haine sans commune mesure pour le monde Occidental. Faut-il avoir peu de jugeotte pour ne pas comprendre cela. Et faut-il surtout marcher main dans la main avec l'Ennemi colonial. On ne bâtit pas un monde de paix en imposant par la force ce que tous les Peuples refusent.




En 2008 : pas d'Union pour la Méditerranée sans création d'un Etat Palestinien


 Soixante ans après la création de l’Etat palestinien et la Nakba qui a poussé 676.000 palestiniens à l’exode, il est impensable que l’Europe ne joue pas un rôle fort pour pousser à la création de l’Etat Palestinien et pour en finir avec ce conflit.

 Il est intolérable qu’un nouvel accord euro Méditerranée (l’Union pour la Méditerranée) soit lancé en Juillet 2008 entre l’Union Européenne et les pays du Sud de la Mediterranée incluant Israel et abandonnant la Palestine à son sort.

 Cet accord avec le Maroc, l’Algérie, la Tunisie, l’Egypte, Israël, la Jordanie, le Liban, la Syrie et la Turquie apparaît de plus en plus comme une machine à exclure. D’un côté, justifier le refus opposé à la Turquie de l’accueillir dans l’Union Européenne et de l’autre côté, encourager Israel en officialisant sa politique d’apartheid et de colonisation des territoires palestiniens.

Le processus de Barcelone conditionnait les accords à un respect des droits de l’homme. Ils ont été continuellement bafoués en Israel, selon la Federation Internationale des droits de l’Homme.

 Il faut exiger à travers une pétition que le lancement de l’Union pour la Méditerranée ne puisse accueillir Israel sans l’Etat Palestinien qui devait être créé avant la fin 2008. Le contraire apparaîtrait comme une provocation de l’Europe et un signe de son engagement unilatéral derrière la politique de colonisation d’Israel.

 Lors du meeting de la Porte de Versailles, des discussions informelles avec des parlementaires de l’Ump, communistes ou verts montraient qu’ils approuvaient cette position de conditionnement à la création de cette Union pour la Méditerranée.

En 2008 : pas d’Union pour la Méditerranée sans création d’un Etat Palestinien.

par Artiga

Sources
Média Part

Publié dans LA FRANCE COMPLICE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article