Un cinquième de la Cisjordanie volée...

Publié le par Adriana Evangelizt

Alors pourquoi le gouvernement sioniste d'Israël dit que le Hamas est une entité terroriste ? La réponse est ci-dessous. Un cinquième de la Cisjordanie ne sera pas rendu aux Palestiniens. De quel droit ? Du droit de la colonisation, de la spolliation et du fait accompli. C'est contre cela que se bat le Hamas. Contre l'intolérable. Contre la maltraitance d'un Peuple depuis plus d'un demi-siècle. Contre la malhonnêteté des dirigeants israéliens qui ont encouragé la colonisation et se sont permis de voler une terre qui ne leur appartenait pas. Le monde entier sait cela et n'est pas dupe même si la communauté internationale fait bonne figure. Elle n'en pense pas moins.

Les déclarations de Mofaz prouvent la politique adoptée par Israël contre le processus de paix

Le conseiller palestinien du président Abbas, Abou Roudaina a dénoncé les déclarations israéliennes sur les futures frontières d'Israël, y compris la vallée du Jourdain et ses blocs coloniaux, indiquant qu'elles prouvaient la politique adoptée par Israël contre le processus de paix.

Il a considéré ces déclarations de Mofaz comme des déclarations électorales, en ajoutant qu'elles représentaient une violation claire des accords conclus et la Feuille de Route, et en sens contraire du chemin de la paix.

Le ministre israélien de la Défense, Shaoul Mofaz a précisé lundi soir les revendications territoriales d'Israël sur la Rive Occidentale, qui couvrent six blocs coloniaux, plus la vallée du Jourdain soit plus d'un cinquième du territoire.

" Quand nous parlons des frontières futures d'Israël cela inclut la vallée du Jourdain et ces blocs d'implantations " a t-il déclaré lors d'une réunion électorale du parti Kadima du premier ministre par intérim Ehud Olmert.


Il s'agit de Maalé Adoumim (est de Jérusalem), Goush Etzion (sud de Jérusalem), Ariel (nord de la Rive Occidentale), Kedoumim-Karneï Shomron (nord de la Rive Occidentale), Rehan-Shaked (nord de la Rive Occidentale) et Kiryat Sefer à l'est de Tel-Aviv, selon M. Mofaz, cité mardi par le quotidien en langue anglaise Jérusalem Post.

En août passé après le début du retrait de Gaza, Mofaz avait annoncé qu'Israël voulait garder le contrôle de six blocs coloniaux dans la Rive Occidentale quels que soient les arrangements qui seront conclus avec les Palestiniens.

" Les implantations coloniales gardées vont déterminer le tracé de notre frontière orientale qui doit être défendable et nous assurer une profondeur stratégique ", avait -t-il déclaré.

D'ailleurs, dans la ville de Bethléem, le mur autour le tombeau de Rachel divisera non seulement le raccordement entre les lieux chrétiens les plus saints de la région, mais annoncera également la création d'un nouveau 'fait sur la terre '- une colonie juive illégale qui sera la maison de certains du plus de groupes religieux extrémistes d'Israël.

La section finale du mur israélien séparant Bethlehem de Jérusalem sera achevée dans une question des jours.

Le maire de Bethléem, Dr. Victor Batarsa, un palestinien chrétien, dit, "la confiscation et les travaux récents autour le tombeau de Rachel sont illégaux et n'ont aucune base de sécurité. C'est un acte de l'expropriation de terre.
C'est une menace sérieuse de la vie économique et sociale de la ville.

" Comme le maire de Bethlehem, je partage le souci de tout les Bethléemites , Chrétiens et musulmans, que ceci pourrait être la première étape vers établir une nouvelle colonie israélienne illégale au coeur de Bethléem. C'est comment il avait tout commencé dans la ville d' Hébron il y a quelques années ". 
 

Sources : IPC

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans LA COLONISATION

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article