Un conseiller d’Abbas critique la décision de la Commission Européenne d’installer son bureau de TEMPUS à Jérusalem

Publié le par Adriana Evangelizt

De toute façon, l'UE on sait à quoi s'en tenir et qui tire les ficelles. On sait pour qui bosse Mme Benita Ferrero-Waldner, elle bosse pour la Bête.




Un conseiller d'Abbas critique la décision de la Commission Européenne d'installer son bureau de TEMPUS à Jérusalem


Par Maan News


Hatem Abdul Qadir, le conseiller du président palestinien, a critiqué dimanche l’installation par la Commission Européenne de l’agence israélienne du Programme de Mobilité Transeuropéenne pour l'Enseignement Supérieur (TEMPUS) à Jérusalem alors que l’agence palestinienne a été basée à Ramallah au centre de la Cisjordanie.

Selon Abdul Qadir, cette procédure européenne n’a pas de précédent et elle a des connotations politiques qui ne peuvent pas être négligées. Il a déclaré que cette mesure montrait le soutien à la situation de facto par laquelle Israël tente de revendiquer la souveraineté sur Jérusalem.

Il a demandé des explications à la Commission Européenne, d'autant plus que le statut final sur Jérusalem sera discuté avec plusieurs dignitaires dans les prochains mois. Il se demande si la prochaine action de la Commission Européenne sera de reconnaître Jérusalem comme capitale israélienne.

Abdul-Qadir a invité les présidents des universités palestiniennes à déclarer leur rejet de la décision de la Commission Européenne et à demander que le Bureau de TEMPUS soit déplacé à Tel-Aviv.

TEMPUS est un programme de la Communauté Européenne conçu pour aider le processus de réforme et de développement économique et social en Israël et dans les territoires palestiniens. Le programme se concentre sur le développement des systèmes d'enseignement supérieur dans les deux pays à travers une coopération avec les institutions des Etats membres de la Communauté Européenne.

Sources
ISM

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans PALESTINE EUROPE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article