Haniyeh refuse le plan unilatéral d'Olmert

Publié le par Adriana Evangelizt

Haniyeh refuse le plan unilatéral d'Olmert de tracer les frontières d'Israël

GAZA. 29 Mars 2006. Le nouveau Premier ministre palestinien, Ismaïl Haniyeh, a déclaré hier que son cabinet rejetterait le plan unilatéral du Premier ministre israélien par intérim, Ehud Olmert, de tracer les frontières d'Israël. M. Haniyeh a fait ces remarques en réponse aux déclarations d'Omert qui avait présenté un plan unilatéral dans son programme et aux résultats des élections israéliennes qui montraient initialement que le parti israélien Kadima est crédité de 29 à 32 sièges à la Knesset israélienne.

"Le plan présenté par M. Olmert vise à imposer une nouvelle facto sur le terre par l'annexion des territoires palestiniens, la démarcation des frontières d'Israël et la construction du mur de séparation", a dénoncé le premier ministre du nouveau cabinet palestinien.

"Un tel plan sera sûrement rejeté et ne sera pas accepté ni par les Palestiniens ni par le gouvernement", a -t-il assuré.

De plus, M. Haniyeh a exprimé hier ses " profonds regrets " après le rejet par Washington de son appel au dialogue soulignant que " l'Administration américaine montre de nouveau son parti pris pour l'occupation israélienne contre le peuple palestinien ".

De sa part, le mouvement du Hamas a déclaré qu'il résisterait au projet d'Olmert de déterminer d'ici 2010 le tracé définitif des frontières d'Israël.

Le porte -parole du Mouvement, Sami Abou Zouhri a affirmé : "Nous considérons ce plan comme très dangereux, car il représente une véritable liquidation de la cause palestinienne".

De son côté , le président de l'Autorité Nationale Palestinienne, Mahmoud Abbas a rejeté , dans la capitale soudanaise Khartoum , le plan d'Ehud Olmert indiquant qu'un tel plan allait seulement accroître le conflit et ne réaliserait jamais la paix juste.


18ème sommet extraordinaire de la Ligue Arabe à Khartoum, les pays refusent ;

Les leaders arabes ont annoncé leur "rejet" du plan israélien de séparation unilatérale d'avec les Palestiniens, présenté par Ehud Olmert.

"Le sommet refuse toutes les mesures ou solutions partielles et unilatérales entreprises par Israël ou qu'il entend entreprendre dans les territoires palestiniens occupés en 1967, y compris Jérusalem", affirme l'une des résolutions.

"Le sommet rejette notamment les tentatives de devancer les résultats des négociations sur le statut final et le plan d'un tracé unilatéral de frontière d'une manière qui (...) rende impossible l'édification d'un Etat palestinien indépendant et souverain", ajoute la résolution.


Les ministres des Affaires étrangères arabes avaient refusé, dans une résolution rédigée pendant un meeting préparatoire pour le sommet Arabe les plans unilatéraux israéliens visant à délimiter ses frontières, en affirmant que cela rendrait l'établissement d'un état palestinien indépendant impossible.


Le plan unilatéral d'Olmert ;


Le Premier ministre israélien par intérim Ehud Olmert a annoncé qu'il planifiait à tracer les frontières d'Israël en quatre ans en se retirant de grandes zones de la Cisjordanie et en démantelant de petites colonies, soit par des négociations soit par des actions unilatérales. Il a également promis de maintenir les grandes colonies en Cisjordanie.


M. Olmert a fait de ce vote une sorte de référendum sur son plan de retrait unilatéral de la plus grande partie de la Cisjordanie et de "regroupement" derrière le "mur de sécurité" des principaux blocs de colonies juives du territoire.

"Nous ne pourrons réaliser tous nos rêves (...) nous pourrons conserver les grands blocs de localités juives de Judée Samarie (Cisjordanie), nous fixerons le tracé de la barrière de sécurité de telle sorte qu'il n'en restera plus au-delà", a dit M. Olmert, selon un article publié dans le quotidien Yediot Ahronoth.


D'ailleurs, Dror Etkes, responsable du dossier des colonies du mouvement de " La Paix maintenant ", a indiqué que le plan d'Olmert devrait concerner environ 70 des 121 implantations juives de Cisjordanie et 70 000 des 240 000 colons qui y vivent.

Sources : IPC

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans HAMAS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article