Ambassade britannique à Tel Aviv : un concert de protestations

Publié le par Adriana Evangelizt





Ambassade britannique à Tel Aviv : un concert de protestations


Le lieu choisi pour la nouvelle ambassade britannique à Tel Aviv a déclenché une polémique, les défenseurs des droits humains affirmant que cela contrevient à la politique britannique à l’encontre des colonies juives sur la terre palestinienne.

En Grande Bretagne, en Israël et ailleurs, les militants pour les droits des Palestiniens font pression sur le ministère des Affaires étrangères afin qu’il revienne sur sa décision de louer les locaux de l’ambassade au roi du diamant et bâtisseur juif bien connu de colonies, Lev Leviev.

Abe Hayeem, fondateur de « Architectes et Urbanistes pour la Justice en Palestine ( Architects & Planners for Justice in Palestine) basé au Royaume-Uni, a déclaré dans un article publié au début du mois par le Guardian que le fait de louer les locaux à une compagnie que possède Leviev revient à envoyer un « mauvais message » à Israël.

"Récompenser Leviev par le contrat pour notre nouvelle ambassade montre que le gouvernement de sa Majesté n’est pas sérieux quant à l’arrêt des colonies israéliennes. Plutôt que de débiter des platitudes admirables mais vides sur le gel des colonies, pour le bien de tous les Israéliens et Palestiniens, appliquons de sérieuses sanctions pour empêcher Israël d’étendre les colonies illégales et le Mur, et allons traiter ailleurs," écrivait-il.

Campagne de protestation

D’après Adalah, basé à New York, la nouvelle du lieu prévu pour la nouvelle ambassade a entraîné une campagne de lettres adressées au ministère des Affaires étrangères ibritannique par huit associations et par des opposants connus à l’occupation par Israël des territoires palestiniens.

Tim Llewelyn ancien correspondant de la BBC au Moyen-Orient a écrit au ministère que, "si cela suit son cours, cela vide de sens l’engagement de Gordon Brown [1] au président palestinien Abu Mazen."

L’association des « Avocats pour les Droits humains des Palestiniens (Lawyers for Palestinian Human Rights) présidée par Daniel Machover, a prévenu que la location d’un lieu appartenant à la compagnie Leviev "reviendrait à approuver la construction de colonies par Israël, à appuyer une violation évidente du droit international, y compris dans certains cas, une violation grave de la Quatrième Convention de Genève ", ceci "en violation des obligations de tierce partie".

Norman Finkelstein, universitaire aux Etats-Unis US a lui affirmé qu,"il serait regrettable que le gouvernement britannique choisisse de collaborer avec quelqu’un qui est impliqué dans des crimes de guerre qui se poursuivent."

Boycott

Selon les groupes de défense, le ministère des Affaires étrangères a répondu par un courriel qu’"aucune décision concernant le site n’avait été prise et aucun bail signé" et que "les colonies contreviennent au droit international", mais les militants affirment que cette déclaration n’est pas suffisante et que le ministère doit déclarer explicitement qu’il ne traitera pas avec Leviev.

L’organisation caritative britannique Oxfam et l’ Unicef ont récemment déclaré qu’ils refuseraient des dons de Leviev parce que ses compagnies construisent des colonies israéliennes. La Ligue arabe a annoncé à Gulf News qu’elle envisageait de placer Leviev et ses compagnies sur sa liste de boycott.

[1] premier ministre britannique, du New labour

http://www.gulfnews.com/region/Middle_East/10246054.html

traduction : C. Léostic, Afps

Sources :
France Palestine

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans PALESTINE EUROPE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article