Video : La Marine israélienne arrose des pêcheurs de Gaza d'une substance chimique

Publié le par Adriana Evangelizt





La Marine israélienne arrose des pêcheurs de Gaza d'une substance chimique


Par ISM

Toute la journée d’hier (le 4 novembre), la marine israélienne a continuellement attaqué des bateaux de pêche palestiniens dans la bande de Gaza avec des balles réelles et un puissant canon à eau contenant une substance chimique nocive.




Vidéo enregisqtrée le 1er septembre dernier par des militants des droits de l'homme


Les observateurs internationaux des droits de l'homme accompagnant plusieurs bateaux de pêche au large de la côte de Gaza, à environ 8 milles nautiques de la rive, ont indiqué que la marine israélienne a constamment tiré à balles réelles extrêmement proche des bateaux, endommageant un grand nombre de filets de pêche.

Les observateurs internationaux ont également signalé l'usage continuel d’un canon à eau d'une forte puissance contre les bateaux. Non seulement ce canon à eau endommage régulièrement les bateaux de pêche, mais les observateurs ont signalé que depuis récemment l'eau contient une substance chimique nauséabonde.

On suppose que cette substance est la même qui a été fréquemment utilisée par les forces israéliennes contre les manifestations non-violentes contre la construction du Mur d'annexion dans les villages de Bil'in et Ni'lin en Cisjordanie. Cependant, la substance a été envoyée pour une analyse chimique séparée.

Quand les bateaux pêchent à 8 milles nautiques de la côte, c'est bien à l'intérieur de la limite de pêche décrite dans les Accords d'Oslo de 1994. Avec les affirmations régulières du gouvernement israélien qu'il s’est «désengagé» de Gaza, ces patrouilles et ces attaques de la marine israélienne, qui se produisent même parfois à seulement 3 milles nautiques de la côte, représentent une claire indication de la poursuite de l'occupation du territoire de Gaza ainsi que des violations régulières de l'actuel cessez-le-feu.

L'usage de substances chimiques par la marine israélienne contre les pêcheurs de Gaza à l'extérieur des eaux territoriales israéliennes reconnues au niveau international, comme ce qui a eu lieu aujourd'hui, est également en contradiction directe avec la Convention sur les Armes Chimiques qui est entrée en vigueur le 29 avril 1997 et qui a été ratifiée par 149 pays. Au sein de la Convention, il est détaillée que «
chaque État partie s'engage à ne pas utiliser des agents de lutte antiémeute en tant que moyens de guerre».


Le Comité International de la Croix-Rouge (CICR), tout en invoquant la Convention sur les Armes Chimiques, a fait des déclarations répétées sur l'emploi d'armes chimiques, qu’elles soient considérées comme «mortelles» ou «non mortelles», notamment : «Il convient de souligner que dans les situations de conflit armé cette interdiction absolue s'applique à tous les agents biologiques et chimiques, qu’ils soient qualifiés de "mortels" ou "non-mortels"

Israël ne peut pas affirmer qu'il s’est «désengagé» de la bande de Gaza et de ne pas être en violation claire et directe de ces déclarations.


Les violentes attaques contre les pêcheurs de Gaza par la marine israélienne semblent avoir augmenté au cours des dernières semaines. Les observateurs internationaux ont signalé que des balles réelles sont tirées en permanence à proximité des bateaux, alors que les dégats causés aux bateaux de pêche ont également augmenté.

Le 5 Octobre, Mohammed Musleh a été gravement blessé alors qu’il pêchait au large de la côte de la bande de Gaza. Il a reçu une balle de 50mm dans la jambe. Il a été transféré récemment à Jérusalem, après beaucoup de retard au passage d’Erez, pour sauver sa jambe.

Plus de 40000 personnes dans la bande de Gaza vivent de l'industrie de la pêche, mais cette communauté a été décimée par les restrictions israéliennes sur les droits de pêche et les restrictions imposées à l’entrée du carburant dans la bande de Gaza.

Selon le Syndicat de la Pêche dans la bande de Gaza, les pêcheurs ont besoin 40.000 litres de carburant et de 40000 litres de gaz naturel par jour pour travailler pendant la haute saison de pêche.

Depuis toujours, la saison de la pêche à Gaza débute en avril de chaque année quand les poissons du delta du Nil émigrent vers les eaux turques. Pourtant, Israël limite la pêche à 6 milles nautiques de la côte de Gaza et attaque régulièrement ceux qui s'aventurent plus de 3 milles nautiques - plus de 70 pêcheurs ont été arrêtés l'année dernière par les forces israéliennes.

Les gros bancs de poissons qui forment la migration se trouvent généralement à 10 milles nautiques de la côte. La moyenne des poissons pêchés était de plus de 3000 tonnes par an dans les années 1990, elle est tombée maintenant à environ 500 tonnes directement en raison du siège israélien de la bande de Gaza.

En plus de cela et en conséquence du siège, les eaux dans lesquelles les pêcheurs naviguent dans la bande de Gaza reçoivent désormais 50 millions de litres d’eaux usées par jour parce que la population de la bande de Gaza n'a pas d'alternative.

Sources
ISM

Posté par Adriana Evangelizt

Commenter cet article