ONU : Le ministre palestinien des affaires étrangères dénonce une situation "intenable et inacceptable" dans les territoires occupés...

Publié le par Adriana Evangelizt

 

 

 

 ONU : Le ministre palestinien des affaires étrangères dénonce une situation "intenable et inacceptable" dans les territoires occupés...

Assemblée générale
AG/10789

Le Ministre des affaires étrangères de l’Autorité palestinienne, Riad Al-Malki, a dénoncé aujourd’hui devant l’Assemblée générale, une situation « intenable et inacceptable » dans les territoires occupés, en regrettant le peu d’avancées dans le processus de paix avec Israël.  Avant de l’entendre, l’Assemblée a adopté une résolution* dans laquelle elle décide de décerner « le Prix des Nations Unies pour la cause des droits de l’homme » au cours de la manifestation qu’elle organisera, le 10 décembre prochain, pour commémorer la Déclaration universelle des droits de l’homme. 


Riad Al-Malki est monté à la tribune de l’Assemblée, après avoir participé, ce matin, à une manifestation dédiée à la commémoration de la Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien.  Avant les 11 déclarations faites aujourd’hui dont celle de la France, au nom de l’Union européenne, de l’Égypte, de la Syrie et de l’Arabie saoudite, le Ministre a dénoncé le fait qu’en toute impunité, Israël continue de tuer, de blesser, d’emprisonner, de déplacer et de punir collectivement les Palestiniens.  Aujourd’hui à Gaza, 80% des habitants vivent en-dessous du seuil de pauvreté alors que 50% des adultes sont au chômage et plus 90% des entreprises sont fermées.


Les activités de colonies de peuplement, particulièrement intensifiées à Jérusalem-Est, la construction de routes secondaires, les points de contrôle et autres installations militaires israéliennes occupent aujourd’hui 50% des terres en Cisjordanie, a dénoncé le Ministre.  Rappelant l’attachement de son Gouvernement aux résolutions 242 et 338 du Conseil de sécurité, au principe de la terre contre la paix, à la Feuille de route du Quatuor, à l’Initiative de paix arabe et aux memoranda d’accords d’Annapolis, le Ministre a prévenu qu’il ne peut y avoir de paix au Moyen-Orient aussi longtemps que la question palestinienne demeurera irrésolue


Il a rappelé la communauté internationale, y compris le Conseil de sécurité, à son « devoir collectif » de faire respecter la loi et de contraindre Israël à honorer ses obligations légales.  Pour que le processus de paix aboutisse, a répondu le représentant de la France, au nom de l’Union européenne, il est indispensable de mettre un terme à tous les actes de violence et de terrorisme entre les parties


Condamnant les tirs de roquettes des milices palestiniennes sur le territoire israélien, il a tout de même invité Israël à faire preuve de la plus grande retenue.  Il a en outre condamné avec la plus grande fermeté les violences et les exactions commises par les colons israéliens de Cisjordanie, en se disant préoccupé par les activités de colonisation dans et autour de Jérusalem, ainsi que dans le reste de la Cisjordanie.


L’Union européenne, a poursuivi le représentant, salue les efforts déployés par l’Égypte en vue de surmonter les divisions interpalestiniennes.  On a besoin avant tout, a estimé le représentant égyptien, de l’intensification des efforts internationaux pour garantir un accord sur les questions clefs du statut final, telles qu’énoncées dans la Feuille de route et dans les memoranda d’Annapolis. 


Le succès du processus de paix exige un effort rapide de la communauté internationale pour rectifier la situation actuelle illégale dans les territoires palestiniens occupés, a insisté le représentant.  Malgré l’adoption, par le Conseil de sécurité, de centaines de résolutions, le peuple palestinien continue d’être victime d’une politique de meurtre et d’occupation, a insisté, à son tour, le représentant de la Syrie.  Les États arabes ont signé leur engagement en faveur d’une paix durable mais attendent le même sérieux de la part d’Israël, a dit son homologue de l’Arabie saoudite.


L’Assemblée, qui a été saisie de quatre résolutions présentées par le Président du Comité pour l’exercice des droits inaliénables du peuple palestinien**, poursuivra son débat demain mardi 25 novembre à partir de 10 heures. 

*     A/63/L.31

**    A/63/L.32 à L.35


Sources ONU

Posté par Adriana Evangelizt

 

Publié dans ONU ISRAEL

Commenter cet article