Les Jordaniens exigent de la Grande-Bretagne une excuse pour la déclaration de Balfour

Publié le par Adriana Evangelizt

 

 

Les Jordaniens exigent de la Grande-Bretagne une excuse pour la déclaration de Balfour

 

 

Beaucoup de personnalités jordaniennes, politiques, syndicales, médiatiques, parlementaires et autres ont appelé le peuple britannique à reconnaître l’erreur historique commise par leur pays, la Grande-Bretagne. Ce pays, en fait, par le biais de la déclaration de Balfour, avait donné un Etat aux Juifs sur les terrains et les biens du peuple palestinien.

Dans un message adressé au peuple britannique et à la Chambre commune, le dimanche 9 novembre, elles appellent la Grande-Bretagne à revoir la question palestinienne. Il faut la revoir de façon juste et morale ; et c’est la moindre des choses.

Le peuple palestinien a subi une forte injustice à cause de la déclaration de Balfour. Il a été déporté de sa patrie, de sa terre, pour qu’un Etat sioniste s’y installe et commette toutes sortes d’agression contre lui.

La pétition est signée par 206 personnalités politiques jordaniennes, qui insistent à dire que ce crime historique pratiqué contre le peuple palestinien ne sera effacé que par un contre-acte qui rendra à ce peuple ses droits dont un Etat palestinien sur la terre de la Palestine.

Le problème, ajoute le message, c’est que les gouvernements britanniques successifs n’ont pas cessé leur soutien à l’existence de cet Entité sioniste. Ils ne cessent de détériorer toute la région du Moyen-Orient au profit d’"Israël".

C’est en 1917 que le ministre britannique des affaires étrangères Balfour a fait sa déclaration promettant au peuple juif un Etat national en Palestine.

Cela fait quatre-vingt-onze ans depuis ladite promesse, et cette Entité sioniste continue son expansion coloniale, en rongeant davantage la patrie palestinienne, en particulier ces derniers jours.

Le ministre britannique actuel des affaires du Moyen-Orient, en visite dans la région, enfonce le clou en prétendant que le retour des réfugiés palestiniens dans les territoires de leurs ancêtres n’est pas une affaire logique.

Le message expose quelques images historiques des souffrances du peuple palestinien. Jusqu’au printemps 1948, 400 mille Palestiniens, représentant le tiers du peuple palestinien de l’époque, ont été chassés de leur patrie. 199 villages ont été vidés de leur population. 15 mille Palestiniens ont été assassinés. Plus de trente massacres ont été perpétrés, dans la seule année de 1948, document à l’appui.

Et après cette année-là, jusqu’en 1967, 70 mille hectares ont été confisqués.

Environ 75% du peuple palestinien se trouvent aujourd’hui à l’extérieur de leur patrie.

Quatre-vingt-onze ans après la déclaration de Balfour, les autorités d’occupation israélienne continuent à nier et à bafouer les droits du peuple palestinien dont le droit des réfugiés palestiniens à retourner à leur patrie. Un droit reconnu par une décision de l’Assemblée Générale de l’ONU, la décision 194 de décembre 1948. Elles continuent également à priver le peuple palestinien de son droit de disposer de lui-même, politiquement comme économiquement.

L’Entité sioniste continue, ajoute le message, de commettre des actes contre la loi internationale. Elle continue à annexer des territoires occupés à ses territoires. Elle n’applique nullement la quatrième convention de Genève de 1949 concernant les civils.

Cette année, la commémoration de la déclaration de Balfour vient au moment où les autorités israéliennes continuent leurs opérations en Cisjordanie et leur blocus total imposé sur la bande de Gaza.

En cette occasion, dit le message, la communauté internationale doit assumer ses responsabilités et mettre en action les décisions internationales.

Finalement, cette quatre-vingt-onzième commémoration de la déclaration de Balfour est une occasion pour que le peuple britannique, dont ses parlementaires, ses partis politiques, ses institutions, reconnaisse cette affreuse erreur historique et tous les malheurs qu’elle a engendrés durant les trente

ans de la période de mandat britannique en Palestine.

http://www.palestine-info.cc/fr/default.aspx

Sources Protection Palestine

 

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans SIONISME

Commenter cet article