Les enseignants laïques sont des "ânes"

Publié le par Adriana Evangelizt

 Grave. Grave. Grave. Quand on sait l'Inculture dans laquelle sont éduqués les ultra-orthodoxes, le parti Shaas fait peser une grave menace en Israel, c'est certain. Là, on rétrograde complet. On revient deux mille ans en arrière !

 

 

 

 

Les enseignants laïques sont des "ânes"

Par MATTHEW WAGNER

Le guide spirituel du parti ultra-orthodoxe Shas, le rav Ovadia Yossef a déclaré que les enseignants laïques sont des "ânes" (hamorim).

Le rav Yossef, considéré aujourd'hui comme l'autorité halakhique la plus importante des Juifs séfarades, a ajouté que les cours d'histoire laïques étaient "juste un ramassis d'absurdités venus des nations du monde".

Les commentaires du rav Yossef - prononcés samedi soir lors de sa conférence hebdomadaire transmise par satellite, regardée par des milliers de téléspectateurs - s'intègrent dans la revendication de Shas de rehausser le niveau d'éducation du pays.

"Ces pauvres enfants ne sont pas à blâmer. Il faut se dresser contre les parents qui les mettent dans des écoles laïques", a-t-il ajouté.

Le rabbin a utilisé l'expression "tinok shenishba", ou "enfant captif". Ce terme halakhique se réfère à une personne non religieuse qu'on ne peut pas blâmer pour son manque de foi parce qu'elle est née dans une famille laïque et ne connaît rien d'autre, à l'image d'un enfant captif qui a été enlevé et ne connaît pas sa véritable famille.

"Là-bas [dans les écoles laïques], ils ne respectent pas le shabbat ou les fêtes. Ils ne connaissent rien du tout, [ce sont des] ignares", a-t-il expliqué. "Les enseignants sont des ânes. Les enseignants [morim] doivent ajouter la lettre Het avant leur nom [ce qui donnera 'hamorim, des ânes].

Les commentaires du rav Yossef ont déchaîné la foudre de nombreux politiciens qui en ont profité pour s'en prendre au Shas. Dimanche, la ministre de l'Education, Youli Tamir, a condamné ces remarques et a exigé des excuses publiques.

La dirigeante de Kadima, Tzipi Livni, a pour sa part déclaré : "J'ai entendu les propos de Shas, et ils veulent encore le portefeuille de l'éducation. Je sais à quoi cela ressemblera s'il tombe entre leurs mains et je dis non. Certains sont pourtant prêts à le faire", a-t-elle ajouté, en référence aux rumeurs selon lesquelles le Likoud envisagerait de céder l'éducation au Shas.

Sources Jerusalem Post

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans Religion

Commenter cet article