Iran: la peine de mort sera requise contre trois "espions" liés à Israël

Publié le par Adriana Evangelizt

 

 

Iran: la peine de mort sera requise contre trois "espions" liés à Israël

TEHERAN - La peine de mort sera requise contre trois Iraniens ayant mené des activités d'espionnage au profit d'Israël, a déclaré le procureur général de Téhéran, Saïd Mortazavi, cité mardi par l'agence Isna.

Le procureur se référait aux membres d'un "réseau" dont le général Mohammad Ali Jafari, chef des Gardiens de la révolution, l'armée d'élite du régime islamique, avait annoncé lundi le démantèlement.

"Le parquet va demander la peine de mort pour les trois espions qui sont Iraniens", a affirmé M. Mortazavi.

Selon lui, les trois accusés "avaient reçu à Tel-Aviv une formation pour commettre des attentats, des assassinats, conduire des motos, utiliser des caméras spéciales et des ordinateurs".

L'annonce du démantèlement de ce "réseau" n'a suscité aucune réaction de la part de l'Etat hébreu. Elle intervient après la pendaison le 17 novembre d'un Iranien, Ali Ashtari, reconnu coupable d'espionnage en faveur d'Israël.

"L'arrestation du premier membre du réseau remonte à cinq ou six mois", a ajouté M. Mortazavi, selon l'agence Ilna, qui a publié une photo du procureur présentant le matériel saisi. On y voit, entre autres, un téléphone satellitaire, un GPS, un ordinateur portable et des équipements électroniques.

"Ils utilisaient notamment une valise satellite très perfectionnée pour les contacts avec le Mossad", le service de renseignements israélien, a dit M. Mortazavi.

Il a souligné que les membres du réseau n'avaient pas réussi à transmettre des "informations importantes" à leur employeur.

L'un des trois accusés --leur identité n'a pas été révélée-- était "un ancien membre du bassidj", la milice islamique iranienne, qui avait été contacté "par un consulat israélien dans la région et recruté".

Selon la même source, les accusés ont reçu une formation dans quatre pays de la région et dans la ville israélienne d'Herzliya. "Leurs officiers (traitant, ndlr) s'appelaient Peter, Sally, Sammy, Zaki et Khosro", a-t-il affirmé.

"La mission du premier membre du réseau était d'approcher un des officiers supérieurs des Gardiens de la révolution, (d'entrer dans) les bases balistiques des Gardiens et les quartiers d'habitations des militaires, notamment le quartier Mahalati", situé dans le sud de Téhéran, a ajouté M. Mortazavi.

Les Gardiens de la révolution sont un corps d'élite créé au lendemain de la la révolution islamique en 1979, parallèlement à l'armée classique. Ils disposent notamment des missiles Shahab-3, d'une portée théorique mettant Israël à leur portée.

M. Mortazavi a encore affirmé que lorsque le Mossad avait senti "au cours des dernières semaines" que son réseau avait été identifié, il avait donné l'ordre de détruire le matériel d'espionnage. Mais les membres du réseau n'en ont pas eu le temps.

L'objectif du Mossad était de mener "des attentats (...) contre les bases militaires, balistiques et stratégiques du pays" et des assassinats contre "les scientifiques militaires" iraniens, a-t-il avancé.

Sources Romandie

Posté par Adriana Evangelizt

 

Publié dans LES SERVICES SECRETS

Commenter cet article