Nicolas Sarkozy et sa politique étrangère

Publié le par Adriana Evangelizt

Nicolas Sarkozy et sa politique étrangère

 

 

 

 

par Omar Triqui

Economiste, Docteur en Gestion, Membre fondateur du PRA et Doyen du PRA

 

 

 

 

 

La France, après l'agression tripartite (France, Grande-Bretagne, Israël) déclenchée en 1956 contre l'Egypte de Nasser, a compris que ses intérêts ne coïncidaient pas avec ceux des Anglais et encore moins avec ceux d'Israël.

La Ve République de De Gaulle a sauvé la France de la décadence économique et préservé sa grandeur légendaire (pays des arts, des armes et des lettres ainsi que des droits de l'homme). De Gaulle s'était rendu en Chine malgré les pressions américaines (alors que l'Angleterre avait déjà une représentation diplomatique). Il déclara «Oui, je vous ai compris» à l'adresse de tous les protagonistes de l'Algérie. Il déclara l'Europe de l'Atlantique à l'Oural.

Il déclara l'embargo sur les armes à l'encontre d'Israël qui a agressé le Liban (destruction des caravelles libanaises de fabrication française sur l'aéroport de Beyrouth par des avions israéliens de fabrication française). De Gaulle traita Israël d'élitiste, sûr de lui, de conquérant et on peut ajouter sans pudeur et sans retenue de prédateur, terroriste et arrogant. Suite à quoi, Israël le taxa d'antisémite, ennemi d'Israël et ami des Arabes. Les successeurs du Général ont tous compris que l'intérêt stratégique de la France était du côté des Arabes et non contre les Arabes. Aujourd'hui, votre position est de barrer la route de l'Europe à la Turquie en noyant cette dernière dans une Union pour la Méditerranée (virtuelle aujourd'hui) qui ne peut être bénéfique que pour Israël, qui serait reconnu de facto par plusieurs pays qui ne le reconnaissent pas aujourd'hui.

Faites adhérer (aujourd'hui) la Turquie (nation musulmane) à l'Union européenne, il vous sera plus facile de faire admettre (peut-être) Israël (Etat juif) à l'UPM demain.

La Turquie, qui grâce à sa position géostratégique et son verrou maritime (le détroit des Dardanelles), protégeait l'Europe des appétits idéologiques soviétiques, est mal récompensée pour le sale boulot qu'elle a fait durant plus de 60 ans. Par ailleurs, et pour rester dans la politique étrangère de la France, vous aviez reçu les familles des soldats israéliens capturés par la résistance palestinienne, d'une part, et ceux capturés par la résistance libanaise, d'autre part, dans une guerre imposée par Israël aux Palestiniens et aux Libanais victimes d'agressions permanentes. Le soldat israélien a été capturé par la résistance palestinienne (qui défend son droit d'exister sur son propre territoire confisqué par l'ONU et la terreur de l'Etat d'Israël).

Deux soldats israéliens capturés par la résistance libanaise, qui réclame la restitution de son territoire occupé par Israël ainsi que la libération de leurs concitoyens prisonniers des Israéliens depuis des années. Ces soldats seront traités en tant que tels (soldats), certes protégés par la convention de Genève, pour peu que l'Etat d'Israël respecte cette convention ainsi que toutes les autres, le droit international et les résolutions de l'ONU, mais ce n'est pas le cas malheureusement avec la complicité flagrante de l'Occident tout entier. Sachez Monsieur le Président que dans les prisons israéliennes croupissent des dizaines de milliers de Palestiniens, Syriens et Libanais, certains depuis plus de 30 ans, dans une situation de non-droit permanent, sans oublier des ministres, des parlementaires et autres leaders politiques de leur peuple, des citoyens syriens prisonniers sur leurs terres (le territoire syrien du Golan). Cette population est empêchée de visiter sa famille restée de l'autre côté des barbelés : voilà la réalité du comportement d'Israël : du nazisme associé au fascisme, ça donne le sionisme. Au risque de ne pas pouvoir revenir chez elle.

Faites attention à la politique équilibrée de la France, grande nation vis-à-vis des Arabes, ou du moins ceux qui méritent d'être traités avec respect, car ils sont utiles à la France et aux Français, contrairement à Israël qui est à la fois nuisible et encombrante pour l'Occident en général et l'Europe en particulier et la France spécifiquement. Israël sera lâché tôt au tard par les Occidentaux, y compris les USA quand leurs intérêts seront insupportables. Que les Israéliens rentrent chez eux (France, Russie, ex-Yougoslavie, Pologne etc.), car il n'y a plus de persécution contre eux. Ne doivent rester en Palestine que les populations nées (avant les vagues d'immigrations organisées par l'Agence juive mondiale) en Palestine, quelles soient juives, chrétiennes ou musulmanes. Les Arabo-musulmans ne détestent pas les juifs (ils les ont d'ailleurs protégés et laissé pratiquer leur culte pendant des siècles avant la création d'Israël), mais rejettent l'existence d'Israël, contrairement aux chrétiens occidentaux qui détestent les juifs mais soutiennent Israël afin qu'il garde les juifs hors de leurs pays respectifs.

Pourquoi les juifs ouvrent-ils droit au retour sur cette terre «qu'ils auraient quittée» volontairement il y a plus de 3.000 ans et pas les Palestiniens chassés par les armes, la terreur et le massacre des innocents (Dir Yacine et autres villages) ?

Relisez l'histoire de la reconquista espagnole en Andalousie, où les populations musulmanes et juives étaient contraintes de se convertir au christianisme d'Isabelle de Castille ou de fuir. Ainsi, les juifs se sont repliés au Maghreb au milieu des Arabo-musulmans en Afrique du Nord, où ils pouvaient pratiquer leur culte sans contrainte aucune.

C'est un beau geste de votre part mais êtes vous tout aussi disposé à recevoir les familles des 30.000 prisonniers qui croupissent depuis des dizaines d'années sans que personne ne s'en offusque, sans oublier des dizaines de ministres et de parlementaires élus sous prétexte qu'ils appartiennent à une partie (Hamas) qui ne vous convient pas bien, que cette organisation a été créée par Israël pour contrer l'OLP et servir les desseins d'Israël, et qui aujourd'hui vous rend l'existence impossible (comme on dit chez nous : quand on joue avec le feu, fatalement on se brûle). Votre ambassadeur à Tel-Aviv avait déclaré qu'il fallait libérer le soldat capturé par la résistance palestinienne car il était Français. Pour un diplomate, Monsieur l'Ambassadeur, vous décevez. Que faisait un Français dans une armée étrangère agressive, violente, terrorisante et prédatrice, si ce n'est qu'un mercenaire (et dans ce cas, il sera traité avec plus de rigueur), ou alors un soldat, et il sera traité en tant que tel (prisonnier de guerre). Et quel que soit X, le prisonnier sera jugé sur l'action qu'il était en train d'entreprendre, l'objectif recherché, l'armement en sa possession et l'environnement dans lequel il évoluait au moment de sa capture (était-il en train de sa baigner dans sa piscine familiale avec sa petite amie ?).

Vous vous êtes démenés comme un ouragan pour faire libérer les infirmières bulgares de l'injustice du système politique libyen (avec l'aide de votre ex-épouse), pour faire gracier les néocolonialistes de l'Arche de Zoé, et enfin vous avez tout fait pour obtenir la libération (que tout le monde souhaite) d'Ingrid Betancourt (prisonnière des FARC colombiennes, que l'Occident considère comme une organisation terroriste), aujourd'hui libérée. Alors prenez de nouveau votre bâton de pèlerin (accompagné de votre nouvelle épouse) et exigez de vos amis israéliens la libération des dizaines de milliers de résistants palestiniens, libanais et autres résistants qui défendent leur droit d'exister sur leurs terres ancestrales contre des envahisseurs venus d'ailleurs (les juifs européens).

Si vous deviez recevoir les parents de ces prisonniers, il vous faudra le Stade de France pour les contenir et, croyez-moi, personne ne sifflera la Marseillaise de Rouget de Lisle. Au contraire, vous serez applaudi. Par ailleurs, vous avez remis au Président syrien une lettre des parents du soldat israélien détenu par le Hamas. Alors imaginez un instant une lettre des parents de chaque Palestinien prisonnier d'Israël : ce serait alors tout un fourgon qui devra les transporter afin de les faire parvenir à leurs destinataires dans les geôles israéliennes.

Pourquoi ces juifs (venus d'ailleurs) ouvrent-ils le droit de spolier des terres palestiniennes et les Palestiniens (chassés par la terreur) ne reviennent-ils pas dans leurs propres maisons, leurs propres fermes, leurs propres villes et villages ? Voilà la plus grande injustice de tous les temps avec la complicité de l'Occident.

Durant la Deuxième Guerre mondiale, Jean Moulin et ses compagnons ont été de grands résistants au nazisme et à l'occupation par la force des armes, de la terreur et de la violence. Cette résistance a provoqué la chute du fascisme sous toutes ses formes et la protection des juifs (nombreux sont ceux qui ont échappé à cette extermination, et parmi eux probablement vos parents). Quant à vous, vous vous êtes converti au christianisme : c'est votre choix incontestable.

 

Sans préjuger les causes qui ont amené Hitler et ses sbires à enclencher cette opération contre les juifs en Europe, qui n'est pas un territoire revendiqué par eux, pourquoi Israël cherche à exterminer tout un peuple (palestinien chrétien et musulman) qui se trouve dans la Palestine, qui est terre ancestrale pour toutes les communautés, mais qu'ils revendiquent pour eux seulement un territoire créé par l'ONU (qui n'est pas qualifiée d'ailleurs pour cela) et soutenu par l'Occident pour se débarrasser du juif errant et encombrant, non accepté par les communautés occidentales) ? Enfin et pour conclure, et comme le disait un historien français (dont je tairai le nom pour ne pas le mettre en situation d'être traite d'antisémite et lui interdire les plateaux de télévision à la solde du lobby israélien), Israël est en train de scier la branche sur laquelle il est assis et court à sa propre perte et à sa disparition inéluctable de la carte dans les 20 prochaines années, avec tout ce que cela comporte comme conséquences pour cette communauté, quand bien même il détiendrait 150 bombes atomiques (qui l'élimineraient en même temps que ses voisins). Et il va arriver un moment où ce sera le sauve-qui-peut pour les juifs fascistes (et ils sont nombreux), notamment ceux qui n'ont rien à voir avec cette terre palestinienne, car c'est une terre arabe et non israélienne (ni occidentale, ni ottomane, puissances illégalement occupantes).

 

 

Sources Continental News

 

 

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans LA FRANCE COMPLICE

Commenter cet article