Peres : L'évacuation des colons pourrait mener à une guerre civile en Israël

Publié le par Adriana Evangelizt

 Pour dire le régime qui règne là-bas. Ce sont les colons qui font la loi. Les soldats et la police sont incapables de faire régner l'ordre et la justice car ils sont du côté des colonisateurs. Où voit-on cela ?

 

 

Peres : L'évacuation des colons pourrait mener à une guerre civile en Israël

Par Anshel Pfeffer

Le président Shimon Peres a déclaré aux membres du Parlement britannique mercredi qu’il serait difficile à Israël de démanteler les colonies de Cisjordanie sans provoquer une guerre civile en Israël.

Pour le deuxième jour de sa visite d'Etat en Grande-Bretagne, mercredi, Peres est devenu le premier dirigeant israélien à s'adresser aux membres des deux chambres du Parlement dans le vestiaire de la Chambre des Lords.

«L'État d'Israël a commencé à prendre forme alors que la Grande-Bretagne, sous la direction de Winston Churchill, sauvait le monde de la menace nazie. Il fut un temps où de nombreux pays ont fermé leurs portes aux survivants de l'Holocauste», a dit Peres.

"Ma famille est arrivée en Israël quand c’était encore le Mandat Britannique. Nous avions dans nos poches, des passeports palestiniens britanniques. Nous avions dans nos cœurs la déclaration Balfour. Israël n'aurait pas une démocratie vivante s’il n’y avait pas eu le legs britannique."

Alors que Peres prenait la parole, une vingtaine de militants pro-palestiniens ont demandé à la Grande-Bretagne de ne pas maintenir ses liens avec l’"État d'apartheid" d’Israël et le «criminel de guerre" Peres.

Une grande manifestation a eu lieu à l’extérieur du théâtre de l'Université d'Oxford mardi, quand le discours de Peres sur "La paix et la mondialisation" a été perturbé par environ 150 manifestants anti-israéliens.

Certains des étudiants manifestants sont entrés dans la salle de conférence, qui était ouverte à tous les étudiants, et ont interrompu le discours de Peres à plusieurs reprises, pour protester contre la conduite d'Israël dans les territoires.

Les étudiants qui protestaient ont été expulsés, à l'exception d’un qui s'est approché du président, mais il a été réduit au silence par une majorité de l'auditoire alors que le président poursuivait son discours.

Voir la video

Dans son discours aux membres du Parlement, Peres a déclaré qu'il "avait répondu positivement" à l'initiative de paix arabe : "Toutefois, il doit être clair que l'accord ne peut pas être atteint par un simple offre à prendre ou à laisser. Nous ne pourrions pas accepter tous les articles de l'Initiative arabe. La vérité est qu'il est difficile de répondre à toutes les demandes au moment où certaines parties de la région rejettent la paix. Le Hamas rejette violemment un compromis. Il continue à tirer des roquettes sur les civils israéliens. Nous pouvons comprendre la terre contre la paix, mais nous n'accepterons pas de la terre en échange de tirs de roquettes. "

Peres a également dit qu'il croyait dans un accord avec le roi saoudien Abdallah, mais qu’il n’était pas certain qu’Abdullah était prêt à travailler en faveur de la paix, en ce moment, avec toute la force de son royaume.

Peres doit se rendre à Buckingham Palace jeudi et rencontrer la reine Elizabeth II,
qui va lui décerner le titre honorifique de chevalier. Il rencontrera également le Premier ministre Gordon Brown.

Sources ISM

 

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans LES COLONS EXTREMISTES

Commenter cet article