30 ans de prison pour Ahmed Saadat du FPLP, acquittement pour Julien Soufir qui a égorgé un chauffeur de taxi palestinien

Publié le par Adriana Evangelizt

30 ans de prison pour Ahmed Saadat du FPLP, acquittement pour Julien Soufir qui a égorgé un chauffeur de taxi palestinien


C’est un reflet fidèle de la justice israélienne. Le tribunal militaire d’Ofer a condamné jeudi le chef du Front de Libération de la Palestine (FPLP), Ahmed Saadat, à 30 ans de détention, l’accusant d’avoir planifié, en 2001 à Jérusalem l’assassinat de l’ancien ministre du Tourisme d’extrême-droite Rehavam Zeevi. Quelques jours plus tôt un juif, égorgeur d’Arabes, était acquitté par un autre tribunal de Jérusalem.

Ahmad Saadat avait été d’abord été arrêté avec 4 autres militants par la police palestinienne, dans la région de Naplouse en 2001, et emprisonné dans la prison de Jéricho sous la garde de Britanniques et Américains, jusqu’à ce que ces derniers désertent leur poste et permettent ainsi à Israël de prendre d’assaut la prison de Jéricho.


Comme par enchantement, l’accusation d’assassinat du ministre israélien d’extrême-droite a disparu lors du jugement et s’est mutée en accusation d’avoir "planifié" l’assassinat. Mais la réalité est bien connue. Ahmed Saadat un militant de longue date contre l’occupation et pour le droit de son peuple de vivre libre, il est aimé et respecté par ce dernier, et ceci est impardonnable.


Ahmad Saadat a déclaré face aux juges militaires "C’est votre tribunal et vous avez les moyens de mettre en avant ou de garder secrets vos chefs d’accusation, d’énoncer un jugement établi par l’appareil politique qui est derrière ce procès. Mais j’ai le pouvoir de rejeter toute décision de cette cour "kangourou" devant la justice de ma cause et le droit à l’autiodermination de mon peuple".


(Source : www.freeahmadsaadat.org. Traduction par CAPJPO-EuroPalestine)


Il y a quelques jours, la même "justice" israélienne acquittait Julien Soufir qui a avoué le meurtre, en mai 2007, d’un chauffeur de taxi de Jérusalem, coupable d’être "arabe".


Soufir, un Juif possédant la double nationalité française et israélienne, a déclaré à son arrestation qu’il ne se sentait pas coupable parce qu’il pensait que les Arabes n’étaient que du bétail et qu’il en avait égorgé un.


CAPJPO-EuroPalestine

Posté par Adriana Evangelizt


Commenter cet article