Gaza, les Sionistes commettent de nouveaux massacres, un nouveau Dir Yassine

Publié le par Adriana Evangelizt



Gaza, les Sionistes commettent de nouveaux massacres, un nouveau Dir Yassine


Gaza – CPI


La bande de Gaza a vécu de nouveaux massacres. Un nouveau Dir Yassine. Quelque trois cents morts. Le nombre de blessés s’approche de mille.

L’attaque a commencé à 11h24, samedi 27 décembre. Des dizaines de sièges de la police, des appareils sécuritaires et des brigades d’Al-Qassam, ont été simultanément bombardés.


60 chasseurs pour 100 objectifs


Selon l’armée israélienne, 60 avions militaires israéliens, des F16 pour la plupart, ont bombardé 100 objectifs du gouvernement palestinien et du mouvement du Hamas.

C’est dans la ville d’Arafat de la police que le plus affreux massacre a été commis. Des officiers fêtaient leur fin de stage. Les chasseurs israéliens ont lâché leurs bombes sur eux. Il y a eu des dizaines de martyrs et de blessés.

Parmi les martyrs se trouvent le général Tawfiq Jabor et plusieurs autres officiers de la police palestinienne. Les chaînes télévisées du monde entier ont montré ce jeune officier palestinien qui levait le doigt et répétait la double attestation de foi.

Et autour des officiers de la police palestinienne, des dizaines d’autres corps jonchaient le sol. Les hommes de la défense civile essaient de tout faire pour sauver quelques blessés.


La défense civile


Les sièges de la défense civile sont également l’objet de bombardements intenses. Les équipes de sauvetage ont perdu des martyrs et des blessés.

Dans un seul siège, sept ont perdu la vie. Sous les ruines, les recherches continuent.


Un enfant de quatre ans


Les bombardements israéliens sauvages ont atteint l’enfant Ahmed As-Sanwar, chez lui. Il n’avait que quatre ans. Il a perdu la vie. Son frère Mohammed, 13 ans, a été blessé.


Un cheikh


Nadir Al-Loqa était un cheikh d’une très bonne réputation. Il était à l’intérieur d’un commissariat pour intercéder entre des antagonistes. Les chasseurs israéliennes l’ont tué avec leurs bombes. La mosquée Bilal de Tel As-Soltan de Rafah a perdu son religieux le plus aimé.


Fondre le fer


La télévision israélienne a qualifié cette vague de bombardements de frappe préliminaire d’une guerre longue nommée « Fondre le fer », préparée depuis longtemps.


Les frappes sont basées sur des informations récoltées préalablement, prétend la chaîne.


Endurance


Par contre, malgré les massacres si affreux, les habitants de la bande de Gaza montrent une grande volonté et une forte endurance.


Des milliers de Palestiniens affluent sur les sites bombardés pour soustraire les martyrs et les blessés, et pour donner du sang.


Les cortèges funèbres se sont vite et spontanément organisés par dizaines. Malgré les dangers si présents, les participants étaient nombreux.


Et bien que ses sièges aient été visés, le gouvernement palestinien est resté cohérent. Même les policiers continuent à arranger la circulation, pourtant moins dense.


Le défi était grand lorsque le porte-parole du gouvernement palestinien Taher An-Nounou a donné une conférence de presse. Son gouvernement ne hissera jamais de drapeau blanc.


Ismaël Haniyeh, premier ministre palestinien, a délivré un mot. Il dit que nous donnerons plus de martyrs, de blessés, d’orphelins, de veuves, mais que Gaza ne tombera, ne cédera, ne mourra pas…

Sources :
Palestine Info

Posté par Adriana Evangelizt







Publié dans LE MARTYRE DE GAZA

Commenter cet article