Crise économique et poursuite des réformes au coeur des voeux de Sarkozy

Publié le par Adriana Evangelizt

Les voeux de Sarkozy vont glisser sur nous comme de l'eau ou comme du sable. Que peut-il nous dire alors qu'il est encore en train de faire bronzette dans un autre pays et que la situation de la France et de la bande de Gaza sont plutôt mortifères ? Est-ce que cela va mettre du beaume au coeur des centaines de milliers de chômeurs qui sont venus, cette année, s'ajouter à la liste des sans-emplois ? Aux SDF qui crèvent dans la rue ? Et aux Gazaouites qui agonisent parce qu'il a décidé que l'Etat Occupant ferait presque parti de l'UE ? Une fois que l'Occupant a eu ce qu'il voulait... BOUM ! Le monde entier sait que c'est grâce à lui que cela a pu se faire. Parce qu'il agit au nom des Français sans les prévenir à l'avance de ses coups bas. La liste est longue des décisions prises à l'encontre du Peuple de France. Et l'image de notre République n'a jamais été autant salie depuis le régime de Vichy. Nous sommes un Etat bananier aux services de pays qui nuisent à notre réputation. Nos soldats meurent en Afhanistan alors qu'ils n'ont rien à y faire. Nos soldats sont en danger au Liban car l'Occupant non content de ruiner la Palestine n'a de cesse de les provoquer en violant l'espace aérien ou les frontières libanaises. En France, le moral est en berne, les finances des citoyens dans l'abîme et la liberté dans notre pays s'amenuise comme peau de chagrin. Par contre, la Tour Eiffel est joliment décorée et tous ceux qui ne sont pas contents de Sarkozy -et de son régime- pourront la contempler en espérant des jours meilleurs... ça nous fait une belle jambe !





Crise économique et poursuite des réformes au coeur des voeux de Sarkozy





 


La crise économique et les moyens de sortir "plus fort de cette situation difficile" seront au coeur de ses voeux aux Français, auxquels il devrait redire sa "détermination" à poursuivre les réformes.


Comme le veut la tradition, le chef de l'Etat présentera ses voeux lors d'une allocution d'une dizaine de minutes à la télévision (toutes chaînes hertziennes et d'information en continu) et à la radio, mercredi, à 20h00. Les voeux de M. Sarkozy venant cette année clore la présidence française de l'Union européenne, l'émission débutera sur fond de Tour Eiffel en bleu et se terminera sur l'image de l'Elysée, accompagnée de la Marseillaise.


En raison de sa large diffusion, cette prestation présidentielle est généralement celle qui est la plus regardée ou écoutée, et devrait toucher pas moins de douze millions de personnes. M. Sarkozy, dont la dernière allocution télévisée remonte au 30 juin, à la veille de sa prise de fonction de président en exercice du Conseil européen, s'adressera aux Français depuis la bibliothèque de l'Elysée située au rez-de-chaussée du palais présidentiel, cadre de sa photo officielle.


Cette allocution est enregistrée dans les conditions du direct quelques minutes avant sa diffusion afin de permettre les incrustations pour mal-voyants et mal-entendants. A la barre: Yves Barbara, réalisateur du 19/20 sur France 3 et des grands événements en direct de Thalassa.


Selon l'Elysée, le président souhaite être "lucide et précis", le format de l'émission l'obligeant "à un discours court et riche" à la fois.


Exercice délicat pour M. Sarkozy: si sa présidence de l'Union et sa gestion des crises (crise financière, crise du Caucase) ont été saluées et lui ont permis de remonter nettement dans les sondages, l'année 2009 s'annonce pleine de nuages: l'Insee prévoit le basculement de la France dans la récession - pour la première fois depuis 1993 - avec, en corollaire, une hausse du chômage (d'environ 7,5% fin 2008 à 8% en 2009).


Dans ces conditions, M. Sarkozy compte redire aux Français que le pays doit "sortir plus fort de la situation difficile" dans laquelle l'a plongé la crise financière et réaffirmera sa "détermination à poursuivre les réformes". Il devrait insister sur celles de l'hôpital, la formation professionnelle, la justice, les échelons territoriaux, la recherche et l'enseignement.


D'autres voeux suivront en janvier: le 6, c'est devant les soldats français de la Finul, dans le sud du Liban, qu'il adressera aux armées son message pour la nouvelle année. Le lendemain, il recevra à l'Elysée parlementaires et conseillers de Paris. Le 16, ce sera au tour du corps diplomatique. Enfin, le 23, il présentera ses voeux aux journalistes, dans le cadre de la conclusion des Etats-généraux de la presse, voulus par lui pour aider ce secteur à sortir de la crise économique.


Des "petites réceptions" seront organisées à l'Elysée à l'intention des représentants des religions, partenaires sociaux, monde associatif, Conseil économique et social, Cour constitutionnelle, Cour des comptes ou Conseil d'Etat. Comme il le fait depuis son élection, le président se rendra chaque semaine en province, pour des déplacements sur les thèmes de l'éducation, la santé, la sécurité, la culture, le sport, l'économie...


Le 19 janvier, il ira à l'Institut national du sport et de l'éducation physique (Insep) de Vincennes (Val-de-Marne) où il décorera les membres de l'équipe paralympique.


Sources AFP

Posté par Adriana Evangelizt  

Publié dans LA FRANCE COMPLICE

Commenter cet article