Gaza: Kouchner confirme une possible visite en Israël de Sarkozy

Publié le par Adriana Evangelizt

Il est clair et net que Sarkozy qui a tout fait pour que l'Occupant soit pratiquement intégré à l'ONU doit l'avoir mauvaise d'être si mal récompensé. Le téléphone a dû fonctionner. D'autant que l'accord peut être repoussé. En effet, "Sous présidence tchèque, les Vingt-Sept devront de nouveau soupeser l'opportunité de poursuivre comme prévu leur «partenariat renforcé» avec l'État hébreu. Voir l'article du Figaro. " Nul doute que Sarkozy aura fait planer aux élites sionistes la menace de la suspension de la coopération si l'Occupant ne cesser de pilonner Gaza. Car les pays scandinaves, entre autres, n'était pas du tout d'accord pour ce projet. Mais ça, c'est du "private", personne n'en parle.

 




Gaza: Kouchner confirme une possible visite en Israël de Sarkozy


Le ministre des Affaires étrangères Bernard Kouchner a confirmé mercredi qu'une visite en Israël du président Nicolas Sarkozy était envisagée la semaine prochaine, ajoutant toutefois que ce n'était pas "précis" pour le moment.


Interrogé par la radio RTL sur une visite annoncée mardi par la radio publique israélienne qui n'a reçu aucune confirmation officielle, M. Kouchner a répondu: "Oui, le président et moi-même serons dans la région puisqu'il a été depuis très longtemps convenu qu'il aurait une visite au Sud Liban parce qu'il y a nos soldats dans la Finul".

"Donc nous verrons bien s'il est possible d'aller en Israël. Ca n'est pas précis pour le moment", a-t-il poursuivi.

M. Sarkozy est attendu le 6 janvier dans le sud du Liban, où il adressera devant les soldats français de la Finul son message aux armées pour la nouvelle année.


La radio publique israélienne a annoncé mardi que le président français, se rendrait lundi en Israël pour y rencontrer le premier ministre Ehud Olmert et s'entretenir à cette occasion en Cisjordanie avec le président palestinien Mahmoud Abbas.


Un porte-parole de la présidence du Conseil en Israël s'est refusé à tout commentaire. Interrogé à ce propos, la présidence française a répondu: "Rien n'est décidé, il faut attendre l'entretien avec Tzipi Livni", ministre israélienne des Affaires étrangères, qui doit être reçue jeudi par M. Sarkozy à Paris.

Le Quartette pour le Proche-Orient et l'Union européenne, réuni en urgence à Paris mardi soir, a appelé à un cessez-le-feu immédiat qui soit "respecté" entre Israël et le Hamas à Gaza, afin d'acheminer de l'aide humanitaire et de permettre le retour à un processus politique.


Israël a lancé samedi une offensive contre le Hamas dans la bande de Gaza qui a fait plus de 370 morts. Cette offensive vise à empêcher le mouvement islamiste de continuer à tirer des roquettes sur l'Etat hébreu qui ont fait quatre morts depuis samedi.


Sources AFP

Posté par Adriana Evangelizt  

Publié dans LA FRANCE COMPLICE

Commenter cet article