Gaza 2009 : feu !

Publié le par Adriana Evangelizt



Gaza 2009 : feu !



par Hassan Moali


Nous avons suivi ces images en provenance des capitales occidentales où les gens festoyaient à coups de feux d’artifice géants et les enfants recevaient joyeusement des cadeaux à l’occasion de la nouvelle année. Nous avons également suivi ces autres images, aussi insoutenables qu’abominables celles-là, des enfants et des femmes atrocement mutilés par les engins de la mort lancés par ce qu’on appelle Israël sur Ghaza. Tout se passe comme si chacun a eu la fête qu’il pouvait… C’est un sentiment d’un monde très inique et injuste que nous ont donné ces images du nouvel an. Un nouvel an qui sent le soufre et la mort pour le million et demi d’habitants de la martyre Ghaza. Un nouvel an arrosé avec le sang et les larmes de ces milliers de femmes éplorées par la perte des leurs.


Et comble de la monstruosité, Washington, Paris et Londres brandissent encore l’étendard de la « légitime défense » pour justifier cet holocauste. Comme si ces « machins » artisanaux de Hamas abusivement qualifiés de missiles pouvaient rivaliser avec l’impressionnant dispositif guerrier de l’entité sioniste. Il est d’ailleurs scandaleux de voir les caméras de télévision de ces pays zoomer sur les « dégâts » des roquettes de la résistance palestinienne – des cratères tout au plus ! – et de passer presque timidement sur le génocide commis par le Tsahal. Le parti pris voire le conditionnement des establishments politiques et médiatiques dans ces pays « des droits de l’homme » est tel qu’Israël manifeste une espèce de condescendance vis-à-vis de ses alliés qui l’invitent à la retenue.


On a vu comment Tzipi Livni a dégonflé l’ego de Sarkozy qui voulait signer l’année 2009 par un baroud d’honneur sa présidence de l’Union européenne sous forme d’une trêve de… 48 heures ! Mais la dame de fer de Tel-Aviv lui a juste concédé l’accolade et la photo souvenir pour les médias… Trêve de plaisanterie, semblait-elle lui dire avant de repartir au front de Ghaza pour gazer à n’en plus finir les concitoyens du « frère » Mahmoud Abbas si prompt à s’acoquiner avec les Olmert, Moffaz et Barak. Le président de l’Autorité palestinienne n’a en réalité aucune autorité, sinon celle de désigner la cible à Israël. A son corps défendant, il aura servi d’allié objectif à Tel-Aviv dans sa volonté de diaboliser la résistance vaillante de Hamas.


Mais ni les 420 martyrs ni la destruction de Ghaza et encore moins la propagande des médias occidentaux n’ont pu retenir cet élan citoyen mondial qui salue à l’unisson le courage de la résistance. Olmert, qui traîne de nombreux dossiers de corruption, ne peut faire oublier par ses bombes l’humiliation qu’il a subie en 2006 par le Hezbollah. Son acharnement terroriste contre Hamas et Ghaza n’a d’égal que sa volonté d’effacer les stigmates de 2006 et d’éviter que le mouvement ne se transforme en un Hezbollah de Palestine. Mais c’est un ratage stratégique. Car comme l’a si bien écrit un éditorialiste arabe, ces Palestiniens qui tombent sous les bombardements israéliens ne feront que grossir les rangs de ceux qui voudraient se faire exploser dans « les supermarchés, les aéroports et les stations de trains occidentaux ».


Ce serait, selon lui, les dommages collatéraux d’une non-assistance à peuple en danger. Quand à Al Qaïda, Ben Laden ou le terroriste virtuel Ayman Azzawahiri, ils attendent peut-être un autre ordre de mission. Contre Israël, ils ne peuvent curieusement rien…

Sources El Watan

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans LE MARTYRE DE GAZA

Commenter cet article