Turquie : Erdogan tend la main à Hamas

Publié le par Adriana Evangelizt



Turquie : Erdogan tend la main à Hamas



Le premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, a tenu Israël pour responsable de la situation actuelle, car, c’est lui qui n’a pas respecté la trêve, et qui a refusé une proposition de médiation turque auprès de Hamas, au cours de ces derniers temps.

Erdogan a affirmé dans un entretien à Al Jazeera que Hamas a une totale confiance dans son pays, et que la Turquie va transmettre au Conseil de Sécurité les revendications du mouvement de résistance pour parvenir à un cessez-le-feu. Il n’a toutefois pas donné les détails de ces revendications.

Erdogan a critiqué Israël pour les actes de provocations qu’il a commis, sans lever le blocus imposé à Gaza.

En même temps, Mohamed Nazel, porte parole du mouvement Hamas à Gaza, a affirmé sur Al Jazeera, la confiance de son mouvement dans le rôle turc et dans les actions entreprises par Erdogan.

Le premier ministre turc a, auparavant, critiqué avec virulence l’agression israélienne contre Gaza, affirmant que l’usage démesuré de la violence de la part d’Israël a entraîné « une tragédie humanitaire », et ajoutant qu’Israël n’a pas respecté la Turquie en déclenchant une telle agression.

Erdogan a visité nombre de pays arabes après qu’Israël ait déclenché ses raids le 27 décembre dernier. Il est rentré en Turquie hier dimanche à l’issue d’un périple dont le but était d’aider à parvenir à un cessez-le-feu à Gaza, a fortiori, que la Turquie a été élu membre non permanent du Conseil de sécurité, en début de janvier.

Par ailleurs, le ministère des Affaires étrangères turc a appelé Israël à arrêter immédiatement les opérations militaires à l’heure où une gigantesque manifestation se déroulait à Istanbul.

Le communiqué du ministère souligne : « encore une fois, on appelle Israël à mettre un terme aux opérations militaires avant que la tension ne s’exacerbe davantage dans la région. Le communiqué précise qu’il est clair que l’escalade ne sert pas les efforts visant à garantir la paix et la stabilité dans la région. Les tentatives pour une sortie de crise à travers les méthodes musclées ne produisent aucun résultat, sauf celui d’augmenter l’effusion du sang et le versement des larmes.

Sources
Gnet tn

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans Turquie-FLOTTILLE

Commenter cet article