Gaza dans une situation humanitaire alarmante, plus de 760 morts

Publié le par Adriana Evangelizt


En ce moment il est fait état de 768 morts mais il y en a beaucoup plus car les décomptes des sources médicales ne prennent pas en compte les personnes décédées qui sont directement enterrées par leur famille. De surcroît, il y en a encore des dizaines sous les décombres. On peut donc penser que le nombre des victimes a largement dépassé déjà le millier. Nous ne ressentons qu'abjection pour ce régime criminel qui perpètre ces horreurs et fait monter partout la haine contre les juifs qui sont automatiquement assimilés à cette cohorte infernale qui sème terreur et effroi. Si critiquer ces horribles crimes de guerre est associé à de l'antisémitisme, alors en son âme et conscience, pour tout juif qui se respecte, il est nécessaire de se dissocier du Sionisme pour ne pas porter le fardeau de ces ignominies quitte à passer pour un antisémite ! De tout temps, nous disons que c'est le sionisme qui génère l'antisémitisme et qui s'en sert comme paravent pour éviter toute critique du régime criminel israélien. On en a la preuve plus que jamais aujourd'hui. Mais quelle image donnent-ils du juif, les sionistes capables de telles monstruosités pour ceux qui les perpètrent et ceux qui les cautionnent ? Il est nécessaire aujourd'hui plus que jamais de séparer le bon grain de l'ivraie pour ne pas être assimilés à tous ces crimes de guerre. Que ceux qui les commettent soient jugés et que ceux qui les approuvent le soient aussi. L'histoire, de toute façon, les jugera pour tout le mal qu'ils font. Et ce dernier massacre nous fait honnir à jamais le régime sioniste. Car la souffrance du Peuple Palestinien est indicible. Indescriptible pour celui qui ne le vit pas. Ce peuple dépossédé de tout souffre les milles martyres depuis des décennies. Mais cela n'était pas encore assez, il fallait aussi lui enlever sa dignité en s'en prenant à sa Résistance. Honte à vous sionistes ! Honte ! Honte ! Honte ! Puissiez vous payer au centuple ce que vous avez fait enduré ce peuple que votre cruauté et inhumanité continuent d'assassiner, d'affamer, d'humilier, de voler. Honte !  Cela dure depuis trop longtemps. Et depuis trop longtemps la communauté internationale s'est contenté de faire l'autruche. Tous les chefs d'Etats sont complices de ces criminels de guerre. Vous pouvez nous vanter votre démocratie et de votre Liberté avec Livni, pauvre de vous !



Gaza dans une situation humanitaire alarmante, plus de 760 morts





La bande de Gaza faisait face jeudi à une situation humanitaire de plus en plus alarmante après la suspension des opérations de la principale agence humanitaire de l'ONU au moment où le bilan des morts de l'offensive israélienne dépassait les 760.




Sur le plan diplomatique, à New York, les ministres des Affaires étrangères occidentaux et arabes sont parvenus à un accord sur les termes d'une résolution en vue d'un cessez-le-feu immédiat et devaient passer au vote, selon un responsable palestinien.


L'Unrwa, l'agence de l'ONU d'aide aux réfugiés palestiniens, a décidé de suspendre ses opérations après qu'un de ses convois eut été touché par des obus de l'armée israélienne. Un chauffeur palestinien a été tué dans l'incident, près du terminal d'Erez, entre Gaza et Israël.



"Nous maintiendrons cette suspension tant que les autorités israéliennes ne garantiront pas la sécurité de nos équipes", a déclaré le porte-parole de l'agence Chris Gunness.


Déplorant une situation humanitaire "critique", il a affirmé qu'elle empirait "d'heure en heure" malgré une interruption quotidienne des combats par l'armée israélienne pendant trois heures, une pause jugée "insuffisante".


Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a condamné l'attaque contre le convoi, qui était clairement signalé par des drapeaux de l'organisation.

Un million de personnes vivent sans électricité, 750.000 personnes sont sans eau et les hôpitaux fonctionnent en continu grâce à des générateurs de secours qui risquent de s'arrêter en cas de manque d'essence, selon M. Gunness.



Dénonçant une situation humanitaire "terrible", le département d'Etat américain a appelé Israël à prolonger les horaires d'accès de l'aide d'urgence.


A la faveur d'une brève accalmie, les services de secours palestiniens ont récupéré au moins 35 corps de personnes mortes ces derniers jours dans des zones demeurées inaccessibles aux ambulanciers.


Plus de 20 personnes, dont des femmes et des enfants, ont été tuées jeudi dans de nouvelles attaques, notamment dans les secteurs de Beit Lahya et Jabaliya (nord) où des violents combats ont opposé combattants palestiniens et troupes israéliennes.


Dans la soirée, une Ukrainienne et son bébé ainsi qu'une Marocaine et deux membres de sa famille ont été tués dans des tirs d'artillerie de l'armée israélienne à Gaza, selon des sources médicales palestiniennes.


Ces décès portent à 768 le nombre de personnes tuées dans la bande de Gaza depuis le début de l'offensive israélienne le 27 décembre, selon un décompte de l'AFP établi à partir de bilans de sources médicales palestiniennes. Plus de 3.200 autres ont été blessées.


Par ailleurs, trois soldats israéliens, dont deux officiers, ont été tués jeudi lors d'opérations dans le nord de la bande de Gaza, selon un porte-parole de l'armée, portant à 10 le nombre de militaires israéliens tués depuis le début de l'offensive.




Sur la scène diplomatique, le représentant permanent des Palestiniens à l'ONU, Riyad Mansour, a indiqué qu'il y avait eu un accord sur les termes d'une résolution en vue d'un cessez-le-feu immédiat.


"Les amendements arabes ont été acceptés", a-t-il dit, en référence à un projet de résolution rédigé par la Grande-Bretagne.


Selon des diplomates, la version amendée du texte "appelle à un cessez-le-feu immédiat dans la bande de Gaza".

Une réunion du Conseil de sécurité était prévue à 17H00 (22H00 GMT).


Par ailleurs, un émissaire israélien, Amos Gilad, a discuté au Caire des propositions de cessez-le-feu du président égyptien Hosni Moubarak, élaborées en coordination avec son homologue français Nicolas Sarkozy.

Ce plan prévoit notamment "un cessez-le-feu immédiat pour une période limitée" afin de permettre l'ouverture de couloirs humanitaires, la poursuite des efforts égyptiens en vue d'une trêve permanente et des arrangements pour sécuriser les frontières de la bande de Gaza avant leur éventuelle réouverture.



Revenu à Jérusalem, il a rendu compte de ses discussions au Premier ministre Ehud Olmert.


Le Hamas, mouvement islamiste qui contrôle Gaza, et d'autres organisations radicales palestiniennes basées à Damas ont estimé que l'initiative égyptienne ne constituait "pas une base valable" pour une trêve, selon un porte-parole palestinien.


Pour la deuxième semaine consécutive, le Hamas a appelé les Palestiniens à marquer, vendredi, "une Journée de la colère" par des manifestations à Jérusalem-est et en Cisjordanie occupée.


Israël affirme que son offensive vise à contraindre le Hamas à mettre fin aux attaques à la roquette, qui ont tué quatre Israéliens, dont un soldat, depuis le 27 décembre. Seize roquettes ont été tirées jeudi sur le sud d'Israël, selon l'armée, blessant quatre soldats, dont deux grièvement.


Dans le nord d'Israël, au moins deux roquettes katioucha tirées du Liban sont tombées dans l'ouest de la Galilée, dans le secteur de Nahariya et du kibboutz Kabri, blessant légèrement deux femmes.

L'armée israélienne a tiré en riposte plusieurs obus vers le Liban.


Israël a relativisé la portée de cette attaque, qui n'a pas été revendiquée, dans un souci de ne pas ouvrir un second front. Le mouvement chiite libanais Hezbollah, ennemi juré d'Israël, a nié toute implication.


 


Sources AFP

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans LE MARTYRE DE GAZA

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article