Gaza: manifestations surtout au Moyen-Orient contre l'offensive israélienne

Publié le par Adriana Evangelizt

Il y avait hier soir des manifestations prévues -pour Samedi 10- dans 76 villes de France. Dans le monde entier, le mot d'ordre est donné. Faire manif sur manif pour pousser les gouvernements à agir.  Ce que les dirigeants ne peuvent faire par lâcheté, ce sont les peuples qui le feront. Assez de leur deux poids deux mesures. Assez d'injustices tolérées !




Gaza: manifestations surtout au Moyen-Orient contre l'offensive israélienne



Des dizaines de milliers de personnes sont descendues dans la rue vendredi au Moyen-Orient pour protester contre deux semaines d'offensive israélienne à Gaza et dénoncer la "complicité" et la "lâcheté" des dirigeants arabes.



Un drapeau palestinien flotte lors des prières du vendredi à Bagdad le 9 Janvier 2009.  photo : Ali al-Saadi , AFP


Des manifestations ont aussi eu lieu ailleurs, au Maghreb, en Europe (Milan, et Copenhague) et en Afrique (Nouakchott et Moroni).


Au Moyen-Orient, la manifestation la plus importante s'est déroulée à Alexandrie, dans le nord de l'Egypte, où au moins 50.000 personnes se sont rassemblées après la prière du vendredi, selon les services de sécurité.


Le cortège était mené par des députés affiliés aux Frères musulmans, le principal groupe d'opposition en Egypte, dont sont issus les fondateurs du mouvement islamiste palestinien Hamas qui contrôle la bande de Gaza.


Les manifestants ont dénoncé la "complicité" des gouvernements arabes avec le blocus imposé à Gaza par Israël.

Manifestation à Alexandrie le 9 janvier 2009 pour protester contre l'offensive israélienne dans la bande de Gaza.  photo : Adel al-Masry , AFP


A Amman, la police a empêché environ 2.000 manifestants de marcher sur l'ambassade d'Israël. Un jeune Espagnol blessé a déclaré avoir reçu un coup de matraque sur la tête.


Le correspondant à Amman de la chaîne de télévision qatarie Al-Jazira, Yasser Abou Hlaleh, a affirmé à l'antenne qu'il avait été frappé, ainsi que des membres de son équipe, par la police qui a arrêté cinq personnes.


Portant le keffieh palestinien, les protestataires chantaient: "Pas d'ambassade israélienne sur le territoire arabe" ou "les dirigeants arabes sont des lâches". La Jordanie, où vit une très importante population palestinienne, a signé un accord de paix avec Israël en 1994.

 Manifestation à Sanaa le 9 janvier 2009 pour protester contre l'offensive israélienne dans la bande de Gaza.  photo : Khaled Fazaa , AFP


En Cisjordanie, des heurts ont opposé des sympathisants des partis rivaux Fatah et Hamas au cours d'une manifestation à Ramallah.


Des milliers de Palestiniens ont participé à deux marches distinctes, l'une à l'appel du Hamas qui contrôle la bande de Gaza, et l'autre à l'appel de groupes nationalistes, dont le Fatah du président Mahmoud Abbas, rival du Hamas.


Les forces de l'ordre palestiniennes ont interpellé des partisans du Hamas.


Des milliers de personnes ont également manifesté à Hébron (sud) et Naplouse (nord), alors qu'à Jérusalem, des heurts ont éclaté entre jeunes Palestiniens et policiers israéliens.


A Alger, un journaliste du quotidien arabophone Ennahar a été grièvement blessé au cours d'une manifestation de plusieurs milliers de personnes en solidarité avec les Palestiniens, a annoncé le journal sur son site Internet.


Dans le Golfe, à Doha, entre 15.000 et 20.000 manifestants, selon les organisateurs, ont répondu à l'appel d'un influent religieux sunnite, le cheikh égyptiens Youssef al-Qaradawi.


Quelque 3.000 personnes ont manifesté à Koweït, dénonçant la participation, selon eux, de certains pays arabes au blocus de Gaza, tandis qu'à Abou Dhabi, 3.000 personnes ont défilé sur le front de mer en scandant des slogans anti-israéliens.


A Bagdad, plus de 2.000 partisans du chef chiite radical Moqtada Sadr se sont rassemblés dans leur bastion de Sadr City, dénonçant Israël et les Etats-Unis, "partenaire du régime sioniste".


En Tunisie, des manifestations de milliers de lycéens et étudiants à Tunis et dans plusieurs autres régions ont été contenues par la police qui a procédé à quelques interpellations.


A Nouakchott, des échauffourées se sont produites entre forces anti-émeutes et manifestants demandant la rupture des relations diplomatiques avec Israël, la Mauritanie étant un des trois pays de la Ligue arabe à avoir de telles relations avec l'Etat hébreu.


Quelque 500 personnes ont défilé vendredi à Moroni, capitale des Comores, contre l'offensive israélienne. A Nairobi, la police kenyane a dispersé des centaines de manifestants musulmans.


En Europe, environ 2.500 personnes, selon la police, la plupart originaires de pays arabes, se sont rassemblées à Copenhague pour dénoncer les violences israéliennes à Gaza.


Plus de 2.000 personnes ont manifesté à Athènes et Salonique à l'appel de formations communistes grecques, tandis que quelques centaines de personnes ont protesté à Rotterdam, aux Pays-Bas, et à Plovdiv en Bulgarie.


Un millier de personnes ont défilé à Milan, dans le nord de l'Italie, à l'appel de divers syndicats et partis de gauche dans une "manifestation pour la paix" au Proche-Orient.


Au moins 800 Palestiniens ont été tués dans la bande de Gaza depuis le début de l'offensive israélienne le 27 décembre.


Sources AFP

Posté par Adriana Evangelizt  

Publié dans LE MARTYRE DE GAZA

Commenter cet article