Six membres d'une même famille tués par des obus israéliens à Jabaliya

Publié le par Adriana Evangelizt



Six membres d'une même famille tués par des obus israéliens à Jabaliya


Par ISM



Ewa Jasiewicz, citoyenne britannique et coordinateur du Free Gaza Movement, a déclaré : «Ce matin à 11h40 dans la rue Mahmat, à l'ouest de Jabaliya, j'ai accompagné une ambulance qui allait chercher les membres de la famille Abu Rabu après que six d'entre eux aient été tués par le tir d'un char israélien. Beaucoup d'autres ont été blessés. Alors que nous récupérions la famille et les blessés, j'ai vu une carriole pleine de cadavres.

Une activiste des droits de l'homme, en collaboration avec des équipes médicales dans le nord de Gaza, a aidé à la récupération des corps des six membres d'une même famille tués par un obus israélien.

Ewa Jasiewicz, citoyenne britannique et coordinateur du Free Gaza Movement, a déclaré : «Ce matin à 11h40 dans la rue Mahmat, à l’ouest de Jabaliya, j’ai accompagné une ambulance qui allait chercher les membres de la famille Abu Rabu après que six d'entre eux aient été tués par le tir d’un char israélien. Beaucoup d'autres ont été blessés. Alors que nous récupérions la famille et les blessés, j'ai vu une carriole pleine de cadavres.

Tous ceux que nous avons rencontrés avaient perdu un proche, que ce soit un membre de la famille, un ami ou un voisin. Cela rapproche. "Ewa Jasiewicz (Grande-Bretagne/Pologne) - Free Gaza Movement

Les membres de la famille Abu Rabu tués sont :
Yusri Abu Rabu, 30 ans
Sufian Abu Rabu, 22 ans
Randa Abu Rabu, 38 ans
Sameed Abu Rabu, 20 ans
Sami Abu Rabu, 25 ans
Ramz Abu Rabu, 30 ans


"Au cours des derniers jours, j’ai vu des horreurs, notamment le bombardement d'un hôpital, un secouriste se faire tirer dessus et j’ai visité des écoles abritant des réfugiés qui ont été bombardées. Ce que je vois ici n'est rien moins qu'un massacre. En acceptant de rehausser le niveau des relations avec Israël en dépit de sa politique génocidaire, les gouvernements européens ont donné à Israël une feu vert pour cette tuerie."Alberto Arce (Espagne) - International Solidarity Movement

Les militants de l’International Solidarity Movement (ISM) ont également travaillé avec des équipes d'évacuation au sein de la Croix-Rouge.

«Je travaillais à l'hôpital Al-Quds pendant le cessez-le-feu». Nous avons fait quelques centaines de mètres dans une zone « interdite d’accès » pendant le cessez-le-feu. Nous avons demandé aux gens de sortir et 40 personnes l’ont fait pendant que nous récupérions trois cadavres. Juste après la fin du cessez-le-feu, les Israéliens ont tiré un obus juste au-dessus de nos têtes. Les gens ont commencé à paniquer.
Nous avons seulement réussi à évacuer quatre maisons car les Israéliens ne nous ont pas autorisés à accéder à plus de gens."
Sharon Lock (Australie) - International Solidarity Movement

«Ils ont massacré Amal, 2 ans, Suad, 4 ans et Samer, 6 ans avec leurs chars pendant ce qu'ils appellent un cessez-le-feu. Nous ne les croyons pas, ni leur cessez-le-feu." Natalie Abu Shakra (Liban) - International Solidarity Movement


Le sud-africain, le Dr Haidar Eid, professeur d'études sociales et culturelles à l'Université d'Al-Aqsa à Gaza, a commenté l’échec de la résolution du Conseil de sécurité des Nations Unies :

"Ce dont nous avions besoin du Conseil de Sécurité, c’était demander à Israël de respecter le droit international et le droit international humanitaire, et demander le retrait des troupes israéliennes, au moins sur les frontières de 1967. Au lieu de cela, la résolution a ignoré l'occupation et le siège, qui sont la véritable racine du problème, et a traité la résistance à l'occupation comme étant la racine du problème. La résolution assimile la victime et le persécuteur, l'oppresseur et l'opprimé."

"En Mars 2008 Matan Vilnai, le ministre israélien de la guerre, a menacé la population de Gaza d'un holocauste. Comme il n'y a pas eu de tollé de la communauté internationale à l’époque, c’est ce qui se passe en ce moment.

Cependant, je crois que de la réaction des gens dans le monde à cette atrocité mettra fin aux régimes despotiques dans le monde arabe, à la fin de l'apartheid israélien et la création d'un Etat laïc, démocratique et multinational." Dr Haidar Eid (Afrique du Sud / Palestine).

Les militants de l’ISM et du Free Gaza Movement travaillent en équipe de nuit avec les secouristes palestiniens.

Sources
ISM

Posté par Adriana Evangelizt

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article