Olmert veut frapper "d'une main de fer" à Gaza, le Hamas promet la victoire

Publié le par Adriana Evangelizt




Olmert veut frapper "d'une main de fer" à Gaza,
le Hamas promet la victoire


Dans Gaza où l'offensive israélienne a fait plus de 900 morts, le quotidien des Palestiniens est effroyable.

Israël a menacé lundi de frapper d'"une main de fer" aussi longtemps que les tirs de roquettes se poursuivaient de Gaza, où le Hamas a promis "la victoire", au 17ème jour de l'offensive israélienne qui a fait plus de 900 morts dans le territoire palestinien.





De la fumée au-dessus de la bande de Gaza après des frappes aériennes d'Israël, le 12 janvier 2009 photo : Jack Guez , AFP


Sur le terrain, au moins 25 Palestiniens ont été tués par des tirs israéliens alors que des combats ont opposé combattants palestiniens à des chars israéliens dans des quartiers périphériques de Gaza-ville, selon des sources médicales et des témoins.


Les combats se sont aussi déroulés dans le nord de la bande de Gaza.


Les chars israéliens ont avancé sur plusieurs centaines de mètres dans les quartiers de cheikh Ajline, Touffah et Zeitoun à Gaza, se heurtant à des combattants palestiniens sur les trois axes, selon des témoins.


"Nous voulons mettre fin à l'opération quand deux conditions seront remplies: la fin des tirs de roquettes et la fin du réarmement du Hamas", a affirmé le Premier ministre israélien Ehud Olmert lors d'une visite dans le sud du pays, cible des tirs de roquettes.


"Toute autre chose se heurtera à la main de fer du peuple israélien, qui ne veut plus tolérer les (roquettes) Qassam", a-t-il ajouté.

A Gaza, le gouvernement du Hamas a affirmé que la "victoire" face à l'armée israélienne était "plus proche que jamais".


"Nous affirmons à notre peuple que la victoire est désormais plus proche que jamais. L'ennemi tergiverse et ne sait pas comment faire face à votre résistance légendaire", a déclaré dans un communiqué le porte-parole du gouvernement islamiste Taher Al-Nounou.


Il a aussi répété que le gouvernement du Hamas refusait le déploiement d'une force internationale dans la bande de Gaza dans le cadre d'un éventuel accord de cessez-le-feu, assimilant une telle présence à "une forme d'occupation".


Israël affirme avoir porté un coup sévère au Hamas lors de l'offensive et d'avoir tué plus de 550 de ses combattants et blessé des milliers d'autres.


"L'armée a réalisé en 16 jours ce qu'aucun autre pays luttant contre le terrorisme n'a pu faire en 16 ans", a affirmé le président israélien Shimon Peres lors d'une visite sur une base militaire lundi.

Selon le chef des services d'urgences à Gaza, Mouawiya Hassanein, 917 Palestiniens ont été tués dans l'offensive israélienne, dont 277 enfants, 97 femmes et 92 personnes âgées et plus de 4.100 autres ont été blessés.


Dimanche soir, les médias israéliens ont annoncé que l'armée avait commencé à envoyer des réservistes en renfort dans la bande de Gaza, une mesure interprétée comme un prélude au lancement d'une "troisième phase" de l'offensive, avec des assauts au coeur des villes et dans les camps de réfugiés.


Parallèlement, une visite au Caire prévue lundi d'un haut responsable du ministère de la Défense israélien, Amos Gilad, pour discuter d'un éventuel arrêt des combats, a été reportée d'au moins un jour, a-t-on appris auprès du ministère.


L'Egypte, qui a élaboré une initiative pour un cessez-le-feu, en a discuté dimanche avec une délégation du Hamas. Le mouvement islamiste dit rejeter "certains points" du plan.


Selon la radio publique israélienne, le report de la visite d'Amos Gilad a été décidé par les dirigeants israéliens pour augmenter la pression militaire sur le Hamas, alors que l'armée annonce avoir porté des coups sévères au bras armé du mouvement islamiste.


Faisant allusion au Hamas, le Premier ministre de l'Autorité palestinienne Salam Fayyad a exhorté toutes les parties à accepter le plan égyptien. "Le rejeter ne doit pas être une option", a-t-il dit à la presse à Ramallah, en Cisjordanie.


Le président américain sortant George W. Bush a placé la balle dans le camp du Hamas. "Je suis pour un cessez-le-feu durable et la définition d'un cessez-le feu durable, c'est que le Hamas cesse de tirer des roquettes sur Israël", a-t-il dit lors de sa dernière conférence de presse.


Israël affirme que son offensive vise principalement à mettre fin aux tirs de roquettes en provenance de la bande de Gaza mais plus de 660 de ces engins ont visé des localités du sud du pays depuis le 27 décembre.


Près de 30 tirs de roquettes et d'obus de mortier ont été signalés lundi matin, a affirmé l'armée, sans faire état de victime, dans le sud, où quatre personnes ont été tuées par des roquettes depuis le début de l'offensive.


La situation humanitaire demeure tragique dans la bande de Gaza où un million de personnes vivent sans électricité, 750.000 sont sans eau et où les hôpitaux fonctionnent grâce à des générateurs de secours, selon l'ONU.


Le Conseil des droits de l'Homme de l'ONU a adopté lundi à Genève une résolution qui "condamne vigoureusement l'opération israélienne" à Gaza, qui s'est traduite selon lui par "des violations massives des droits de l'Homme".


A Prague, la présidence tchèque de l'UE a annoncé qu'elle comptait organiser une conférence de donateurs pour répondre aux besoins humanitaires de la population de Gaza, selon le ministère tchèque des Affaires étrangères qui ne précise pas le lieu ni de date.


M. Fayyad a pour sa part affirmé à Ramallah que l'Autorité palestinienne était déterminée à reconstruire la bande de Gaza "le plus rapidement possible" bien qu'elle n'exerce aucun contrôle sur le territoire dont elle a été délogée en juin 2007 par le Hamas.

 
Sources AFP

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans LE MARTYRE DE GAZA

Commenter cet article