Comment peut-on ne pas être antisémite ?

Publié le par Adriana Evangelizt

Par rapport à ce que nous disions ICI, voici donc un article de Frank Brunner -il y en a un autre ICI-  décrivant très bien comment le sionisme et la politique israélienne destrucrice envers les Palestiniens et leur attitude dans le monde fabrique de l'antisémitisme. 


 

Comment peut-on ne pas être antisémite ?



par Frank BRUNNER 


Jusqu'à une date relativement récente, je n'avais jamais éprouvé de sentiments antisémites. La révulsion que m'inspirent désormais les juifs m'a amené à m'interroger sur l'évolution qui s'est faite en moi.



Pour autant que je le sache, il n'y a jamais eu d'antisémite dans ma famille et nous n'avions d'ailleurs jamais de discussions à propos des religions.

Lorsque j'ai commencé à m'intéresser au conflit israélo-palestinien, j'ai naturellement sympathisé avec les opprimés. J'étais choqué par le soutien aveugle des juifs à la politique israélienne, mais cela n'avait encore rien à voir avec de l'antisémitisme, car je n'éprouvais aucune hostilité à l'égard des juifs vivant en Suisse.


Bombardement israélien sur la bande de Gaza, le 2 janvier 2009



Mon évolution vers l'antisémitisme a été déterminée par mes activités journalistiques. Quand on s'occupe de la politique internationale, on lit des dizaines, des centaines, puis des milliers de dépêches d'agences ou d'articles de journaux relatant les agissements criminels du régime israélien. On voit des centaines, puis des milliers de photos illustrant la barbarie israélienne. On est de plus en plus révulsé par l'hypocrisie et le cynisme de cet oppresseur qui se pose en victime, par ce raciste qui se pose en martyr de l'antisémitisme, par l'extrême malhonnêteté intellectuelle, la duplicité de la propagande israélienne. Le régime israélien prétend combattre le terrorisme, alors qu'il s'est instauré au moyen du terrorisme et qu'il n'a jamais cessé de pratiquer le terrorisme à l'égard des Palestiniens. Le soutien aveugle des juifs à Israël apparaît de plus en plus révoltant. On constate que ces juifs, qui se donnent continuellement des airs de références morales, sont en réalité dépourvus de tout sens moral. Les mêmes crimes qu'ils dénoncent de la part des nazis, ils les approuvent de la part des Israéliens. Tout ce que les nazis ont fait aux juifs, les Israéliens le font aux Palestiniens, avec l'approbation de la quasi-totalité des juifs du monde entier. C'est ainsi que l'hostilité qu'on éprouve à l'égard des Israéliens s'étend à l'ensemble des juifs.


Un quartier bombardé par l'aviation israélienne, à Gaza City, le 2 janvier 2009


L'analyse de la mentalité juive n'a rien pour susciter de la sympathie à l'égard des juifs. Tout d'abord, on relève que les juifs réduisent la Seconde guerre mondiale à la Shoa, comme si les dizaines de millions de morts non-juifs ne comptaient pas, comme si seuls les juifs avaient été persécutés par les nazis. D'une manière plus générale, on remarque que les juifs ne s'intéressent qu'à eux-mêmes, comme si l'humanité se réduisait à eux. Ils ont une attitude mentale extrêmement sectaire qui peut se résumer à « nous contre le reste du monde ».


Un quartier bombardé par l'aviation israélienne, à Jabalya, le 2 janvier 2009

Depuis sa création, le site interet-general.info a reçu un déluge de messages d'internautes juifs s'efforçant d'imposer leur terrorisme intellectuel, afin qu'on censure toute critique à l'égard d'Israël, et jusqu'aux images illustrant les crimes du régime israélien. Avec une hypocrisie incroyable, ces internautes juifs prétendaient que les images -et non les crimes eux-mêmes- étaient susceptibles de susciter l'antisémitisme. Ces internautes juifs ont également rédigé des quantités de messages visant à susciter la haine des musulmans, ceux-ci étant systématiquement décrits comme « des islamo-nazis », « des islamo-terroristes », « des islamo-fascistes ». Après avoir rédigé une critique du Journal d'Anne Frank -que je décrivais comme un navet littéraire-, j'ai eu droit à un nombre inconcevable de messages hargneux visant à imposer une admiration béate comme la seule opinion admissible à l'égard du navet en question. Et cela pour le seul motif qu'il a été écrit par une juive. Si le Journal d'Anne Frank avait été écrit par une musulmane, les juifs s'empresseraient de convenir qu'il s'agit d'un navet soporifique. Cette absence du plus élémentaire respect pour la liberté d'opinion d'autrui, ce terrorisme intellectuel portant sur tout et n'importe quoi, cette arrogance haineuse exsudant de la plupart des messages d'internautes juifs, ne pouvaient que me donner une opinion de plus en plus désastreuse à l'égard de ces gens. La mentalité juive est réellement détestable et, quand on y pense, il n'est guère surprenant qu'avec une pareille mentalité les juifs aient été détestés tout au long de l'histoire. Ils ne font vraiment rien pour susciter la sympathie. Néanmoins, mon antipathie grandissante à l'égard de la mentalité juive ne m'a pas empêché de publier de nombreux articles rédigés par des journalistes juifs, car il s'agissait d'articles intéressants. Le fait que leurs auteurs soient juifs n'avait aucune influence sur mon jugement.


Le cadavre d'un enfant est évacué de la maison bombardée de Nizar Rayyan et sa famille, à Jabalya, le 2 janvier 2009

C'est à la suite des bombardements de la bande de Gaza par les Israéliens que je me suis subitement senti envahi par une véritable haine à l'égard des juifs en général. Une fois encore, ils soutenaient les agissements du régime raciste israélien. Une fois encore, ils bombardaient les sites internet des médias de messages anonymes exsudant la haine des Palestiniens ou souhaitant carrément leur extermination. Tous ces messages étaient imprégnés d'un esprit crapuleux totalement dénué de scrupules. Les juifs étaient décidément à mettre dans la même poubelle que les Israéliens. Il n'y avait aucune distinction à faire entre eux sur le plan de l'absence de sens moral. Les juifs m'inspiraient une révulsion telle qu'en lisant les dépêches d'agences de presse et en contemplant les images provenant de la bande de Gaza je me surprenais à penser « mort aux juifs ! ». J'étais moi-même surpris par l'intensité de la haine que m'inspiraient désormais les juifs. J'en suis arrivé à considérer l'extermination des juifs comme une chose souhaitable, un bienfait pour l'humanité. L'extermination des juifs me paraît aussi désirable que l'extermination des nazis, pour exactement les mêmes motifs. Je serais désormais incapable d'éprouver davantage de pitié à l'égard des juifs qu'à l'égard des EinsatzGruppen SS qui sévissaient pendant la Seconde guerre mondiale. Je considère désormais l'antisémitisme non plus comme un préjugé, mais comme un sentiment absolument normal et légitime. Comment peut-on ne pas être antisémite, face au spectacle que les juifs donnent continuellement d'eux-mêmes ?

Franck BRUNNER

La maison dans laquelle vivaient Nizar Rayyan et sa famille, bombardée par l'aviation israélienne, à Jabalya, le 2 janvier
2009

 

Les funérailles de Nizar Rayyan et sa famille, tués par un bombardement israélien, à Jabalya, le 2 janvier 2009

 

 

Sources Intérêt Général

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans SIONISME

Commenter cet article