Ratonnade dans Paris: impunité de la Ligue de Défense Juive

Publié le par Adriana Evangelizt

On entend beaucoup parler des actes "antisémites" mais les deux jeunes maghrébins passés à tabac par les terroristes de la Ligue de Défense Juive n'a pas fait, elle, grand bruit. La politique sarkozyienne sioniste continue de couvrir ces petites frappes qui ne sont bons qu'en groupe pour perpétrer leurs forfaits comme des lâches qu'ils sont. Allez donc vivre en Israël, vous y serez très bien plutôt que de nous emmerder en France. Ca aussi ça va bientôt cesser.



Ratonnade dans Paris: impunité d'une milice communautaire


Il est remarquable de constater que toutes les agressions communautaires ne bénéficient pas de la même couverture médiatique. Ainsi, selon le site "Le Post", deux jeunes lycéens d'origines maghrébines ont été passées à tabac par sept membres de la Ligue de défense juive dans le XVIeme arrondissement :


"Une agression physique a eu lieu jeudi 8 janvier 2009, en fin d'après-midi, devant le célèbre lycée Janson de Sailly, 106 rue de la Pompe 75116 PARIS


Les auteurs de cette agression sont, selon les premiers témoignages au nombre de 7.


Ils distribuaient au moment des faits des tracts portant un numéro de téléphone, ainsi que l'adresse internet : http://www.liguededefensejuive.net/


Les victimes, lycéens à Janson de Sailly, sont au nombre de 2, âgées de 15 et 17 ans, toutes deux descendants de migrants nord-africains.


Les dommages corporels connus pour le moment sont les suivants :


- Ouverture de l'arcade sourcilière

- Hématome cloison nasale avec présomption de fracture légère


Une plainte a été déposée par chacune des victimes.


Un jeune ami, venu en aide aux deux agressés a lui aussi reçu un coup de poing. Nous n'avons pas encore pu prendre son témoignage.


Le motif invoqué pour cette atteinte physique notoire est constitué par le jet d'un tract par une des deux victimes.


L'un des membres du groupuscule lui a alors demander pourquoi il l'avait jeté.


A la réponse : "Parce que j'en veux pas", l'agression physique a débuté. Les 7 membres se sont alors rués sur le premier adolescent.


Il est à noter, selon les propos des victimes, qu'un nombre important de tracts étaient déjà sur le sol."


Sources : L'Aviseur 

Posté par Adriana Evangelizt  

Publié dans LA FRANCE COMPLICE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article