Israel annonce un "cessez-le-feu" tout en maintenant ses forces...

Publié le par Adriana Evangelizt

La pantalonnade sioniste. Ah croyez-le, ils doivent rigoler et s'en taper les mains sur les cuisses ! Mais quelle farce ! Sinistre farce. Parce que le "cessez-le-feu" annoncé à minuit GMT -minuit l'heure du crime- n'en a que le nom. Mais qu'en réalité ces fourbes pervers n'ont nullement l'intention de cesser leurs massacres. On voit Olmert devant l'appareillage symbolique sioniste qui consiste en un drapeau sioniste -dont l'étoile n'a rien d'israélite- et la fameuse menora entouré de la même gerbe que le logo de l'ONU, tout un symbole... et la marionnette des IllumaZions a bien sa place au milieu de cet attirail...


On la voit mieux ci-après avec Barak, l'autre marionnette... N'oublions pas que Livni est allée chercher les ordres à Washington comme nous l'avons expliqué ICI... d'un coup de bigo, elle aura transmis la "feuille de route" des zions à Olmert la mounaque... d'ailleurs il lit tout ce qui lui a été dicté au cas où il oublierait quelque chose.


 Cet article date d'hier soir et l'on sait à cette heure, ce qu'il est advenu du "cessez-le-feu" unilatéral. Il était conditionné bien évidemment -la grosse excuse !- à ce que le Hamas ne lance plus de roquettes. Mais il est certain que ces sionistes calculateurs et vicieux savaient très bien que la Résistance n'allait pas accepter ce marché de dupes. Le pauvre collabo Abbas, lui, continue de s'illusionner... il déclare sans honte que la décision israélienne n'était qu'un "premier pas" qui "devait être suivi par un accord de trève durable, la fin du bouclage de Gaza et le retrait des troupes"... vraiment il y croit ? Il est assez stupide ? Et  la communauté internationale, que fait-elle ? Moubarak organise un sommet à Charm el Cheik aujourd'hui dimanche. Pourquoi faire ? Il y aura le traître Sarkozy qui va en profiter pour aller encore voir Olmert. Tous ensemble, ils font leur petite tambouille sur le dos des Palestiniens. Olmert sans honte lui non plus a présenté ses "regrets" pour le nombre élevé de victimes civiles chez les Palestiniens tout en rejetant la responsabilité sur le Hamas accusé d'avoir "pris en otage la population". Voyez un peu comme ces sataniques ne s'embarrassent pas avec la Vérité. Si les Palestiniens sont génocidés, c'est la faute du Hamas. Ce n'est pas la faute de l'armée barbaresque qui bombarde tout, y compris les Hôpitaux, les Ecoles, les bases de l'ONU. Ces individus sans vergogne sont pires que les nazis. Bien pire. Ils se livrent à une propagande mensongère sur les medias étrangers qui dépasse largement celle de Goebbels.  Ainsi entend-on Mark Regev interviewé et questionné sur le nombre effarant de victimes femmes, enfants et civils, déclamer sans sourciller que "c'est le Hamas qui tue les enfants pour faire croire que c'est l'armée israélienne". Il faut le faire ! Nous posons la video juste après et vous verrez la mine effarée du journaliste. On voit là cette cohorte infernale qui mérite le même sort qu'Hitler et ses sbires. Il n'y a rien de pire dans ce bas-monde que ces menteurs que personne ne croit plus d'ailleurs. Et  lorsqu'OImert dit qu'Israel avait "atteint ses objectifs et même au-delà, en ayant assené  un coup "très sévère" au Hamas et que l'un des principaux objectifs d'Israël pendant ses opérations a été de couper, en les bombardant, les tunnels de ravitaillement du Hamas,  c'est encore un mensonge. Leur véritable but était de liquider les têtes du Hamas et de tirer dans le tas pour assassiner un maximum de civils. Que leur importe la vie des gens ?

Ces individus sinistres ne vivent que pour eux et le Grand Eretz Israel qu'ils se sont jurés de créér envers et contre tout et en se foutant pas mal de la communauté internationale dont le grand tort est de n'avoir pas vu avant qu'il se reproduit exactement le même schéma qu'au moment où Hitler a pris le pouvoir. Par lâcheté, tous les dirigeants occidentaux ont laissé accomplir cet Holocauste, ce génocide plutôt que de stopper cette peste virulente qui nuit, chaque jour plus grandement, aux Palestiniens, aux Juifs du monde entier et aux Peuples de la Planète entière. L'Histoire dira un jour que nous pourrons vous juger, bandes de couards ! Vous faites honte à l'Humanité. Vous pouvez toujours nous goberger avec vos "Plus jamais ça!", nous savons à quoi nous en tenir et nous vous interdisons de nous obliger au devoir de mémoire car aujourd'hui plus que jamais, nous possédons la certitude que "le devoir de mémoire" est une idée sioniste pour faire culpabiliser le monde alors qu'eux assassinent depuis plus de soixante ans.

Notre colère est à son comble et si nous avions les moyens, nous partirions à Gaza pour lutter avec les Résistants Palestiniens comme nos parents et grands-parents ont lutté contr'e les nazis. Il n'y a pas à prendre de gants pour nommer les assassins qui étouffent notre monde et nous empêchent de vivre heureux.




Israël annonce un cessez-le-feu,
maintient ses forces à Gaza



Israël a proclamé samedi soir un cessez-le-feu unilatéral dans la bande de Gaza après 22 jours d'une guerre contre le Hamas qui a fait plus de 1.200 morts palestiniens, tout en maintenant ses forces dans le territoire.

 


Ce cessez-le-feu unilatéral est entré en vigueur dimanche à 02H00 locales (00H00 GMT), après la plus vaste offensive de l'Etat hébreu contre ce territoire palestinien, qui a duré 22 jours, a indiqué l'armée israélienne.

"A partir de 02H00 nous cessons le feu", a affirmé un porte-parole de l'armée.


Le Hamas avait peu avant promis de poursuivre le combat, affirmant qu'il n'accepterait pas la présence "d'un seul soldat" israélien sur le sol de Gaza.


Pour sa part, l'Autorité palestinienne a jugé que la décision israélienne n'était qu'un "premier pas" qui "devrait être suivi par un accord de trêve durable, la fin du bouclage de Gaza et le retrait des troupes" de ce territoire, selon le porte-parole de la présidence, Nabil Abou Roudeina, interrogé par téléphone.


"A 02H00 locales (minuit GMT), nous cesserons le feu mais nous continuerons d'être déployés dans la bande de Gaza et autour", a déclaré le Premier ministre israélien Ehud Olmert lors d'une annonce à la nation, de Tel-Aviv.

Après l'annonce par Israël du cessez-le-feu vers 23H00 locales (21H00 GMT) et avant son entrée en vigueur, huit roquettes ont été tirées sur le sud d'Israël, dont cinq en direction de la ville de Beer Sheva, sans faire de blessé, selon un porte-parole militaire israélien.


Estimant qu'Israël avait "atteint ses objectifs et même au-delà", en ayant assené un coup "très sévère" au Hamas et en ayant rétabli la "capacité de dissuasion" de l'Etat hébreu, M. Olmert a averti que "si nos ennemis décident de nous attaquer, l'armée israélienne aura les coudées franches pour riposter".


"Si le Hamas arrête totalement ses attaques, nous jugerons à quel moment nous quitterons la bande de Gaza", a-t-il ajouté, laissant dans le flou un calendrier de retrait des militaires de ce territoire.


Israël reprendra l'offensive contre le Hamas dans la bande de Gaza et même l'intensifiera "si nécessaire", a de son côté affirmé le ministre de la Défense Ehud Barak.


Peu avant l'annonce de M. Olmert, le cabinet de sécurité israélien avait voté à une forte majorité de 7 voix contre 2 et une abstention le cessez-le-feu unilatéral.


Israël a décidé de cesser son offensive, la plus vaste et la plus meurtrière campagne militaire israélienne jamais lancée à Gaza, après avoir reçu des assurances américaines sur un arrêt de la contrebande d'armes vers le territoire palestinien, selon un responsable gouvernemental.


La secrétaire d'Etat américaine Condoleezza Rice a signé avec son homologue israélienne Tzipi Livni un accord bilatéral à cette fin. M. Olmert a téléphoné samedi soir au président George W. Bush pour le remercier de son soutien.


Toutefois, le chef de la diplomatie égyptienne, Ahmed Aboul Gheit, dont le pays a une frontière avec le territoire palestinien, a affirmé que Le Caire n'était pas "lié" par cet accord.


Dans une lettre commune envoyée aux dirigeants israélien et égyptien, l'Allemagne, la France et le Royaume-Uni se sont dits pour leur part prêts à contribuer à la lutte contre cette contrebande d'armes.


L'Egypte a de son côté annoncé la tenue d'un sommet en présence de chefs d'Etat et de gouvernement, en particulier d'Europe, ainsi que du secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon, dimanche à Charm el-Cheikh (Egypte).

L'Espagne, l'Italie, la Turquie ainsi que la Jordanie --représentée par le roi Abdallah II-- doivent participer.


Le président français, Nicolas Sarkozy, qui selon l'Elysée co-présidera le sommet avec son homologue égyptien, se rendra ensuite à Jérusalem pour s'entretenir avec le Premier ministre israélien. D'autres dirigeants sont également attendus en Israël.


Depuis le début du conflit le 27 décembre, l'Egypte a mené une médiation pour tenter d'obtenir un cessez-le-feu négocié entre Israël et le Hamas, qui contrôle la bande de Gaza depuis son coup de force de juin 2007 contre l'Autorité de M. Abbas.


L'un des principaux objectifs d'Israël pendant ses opérations a été de couper, en les bombardant, les tunnels de ravitaillement du Hamas pour faire entrer des armes et des roquettes.


Selon un porte-parole militaire, l'armée de l'air a bombardé samedi une centaine de tunnels de contrebande entre l'Egypte et Gaza.


Sur le terrain, les attaques israéliennes se sont poursuivies de manière sporadique faisant une dizaine de morts, dont deux frères de 5 et 7 ans tués dans un bombardement alors qu'ils étaient réfugiés dans une école de l'ONU à Beit Lahya (nord), selon des sources médicales et des témoins.


"Cela illustre à nouveau la tragédie de Gaza. Il n'y a aucun lieu sûr", a déclaré Christopher Gunness, porte-parole de l'Unrwa, l'agence de l'ONU pour l'aide aux Palestiniens.


En trois semaines d'offensive, au moins 1.206 Palestiniens ont été tués, dont 410 enfants et 108 femmes, et plus de 5.300 blessés, selon les services d'urgence de Gaza. D'après le Centre palestinien des droits de l'Homme à Gaza, 65% des morts sont des civils.


Côté israélien, 10 militaires et trois civils ont péri durant la même période.


L'armée israélienne a évalué à plus de 500 le nombre de combattants du Hamas tués au cours de la guerre.

M. Olmert a présenté ses "regrets" pour le nombre élevé de victimes civiles chez les Palestiniens tout en rejetant la responsabilité sur le Hamas accusé d'avoir "pris en otage la population".

 


Sources : AFP

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans SIONISME

Commenter cet article