Plus de 1.200 Palestiniens tués et des dégâts considérables en trois semaines

Publié le par Adriana Evangelizt

Les pauvres. La ruine complète.



Plus de 1.200 Palestiniens tués et des dégâts considérables en trois semaines




Palestiniennes de retour le 18 janvier 2009 à Beit Lahia  photo : Mohammed Abed , AFP

 

 

Plus de 1.200 Palestiniens, dont des centaines de civils, ont été tués en trois semaines d'offensive israélienne, avant que le gouvernement israélien ne décide samedi d'un cessez-le-feu unilatéral.


Selon les services d'urgence palestiniens de Gaza, au moins 1.203 Palestiniens ont été tués, dont 410 enfants et 108 femmes, et plus de 5.300 blessés, selon les dernières données en date des services d'urgence de Gaza.


D'après le Centre palestinien des droits de l'Homme à Gaza, 65% des morts sont des civils.

Les Palestiniens du nord de la bande de Gaza sortent timidement de chez eux au lendemain du cessez-le-feu précaire.


Côté israélien, 10 militaires et trois civils ont péri durant la même période, victimes de tirs de roquettes sur le sud d'Israël ou tués dans les combats dans la bande de Gaza, certains par une erreur de tir de l'armée israélienne.


Israël s'est constamment défendu d'avoir voulu toucher des civils, disant prendre le maximum de précautions dans un territoire surpeuplé où les combattants palestiniens et la population sont mêlés. Mais des projectiles israéliens se sont abattus à quatre reprises sur des écoles gérées par l'ONU.


L'incident le plus meurtrier a eu lieu le 6 janvier. Quarante-trois personnes ont été tuées et plus de 100 blessées dans le périmètre d'une école de l'ONU dans le nord de la bande de Gaza, selon des sources palestiniennes.


Israël a affirmé que ses forces avaient riposté à des tirs de mortiers provenant de l'école, avant de revenir sur ses déclarations suite à un démenti de l'ONU.


L'Etat hébreu a annoncé en outre, le 10 janvier, que son armée avait tué 550 combattants palestiniens.


Les dégâts sont aussi considérables.


Le coût des destructions des infrastructures dans la bande de Gaza est estimé à 476 millions de dollars par le Bureau central palestinien des statistiques.


Selon le Bureau, 4.000 bâtiments d'habitation ont été détruits dans des bombardements israéliens ainsi que 48 bâtiments et bureaux gouvernementaux, 30 commissariats et 20 mosquées sur les 795 restant dans le territoire.


Le bureau des statistiques cite également les routes, des écoles (18), une partie du réseau électrique et d'adduction d'eau.


Au total, 14% des bâtiments et immeubles de la bande de Gaza ont été détruits ou endommagés.


Le Bureau estime par ailleurs à 500 millions de dollars supplémentaires la somme nécessaire pour financer le déblaiement des décombres.

 


Sources AFP

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans LE MARTYRE DE GAZA

Commenter cet article