Gaza/Irlande: Un député du Sinn Fein refuse de s’excuser

Publié le par Adriana Evangelizt



Gaza/Irlande: Un député du Sinn Fein refuse de s'excuser


Un député irlandais du parti d'opposition Sinn Fein, mis en cause par le centre Simon Wiesenthal pour avoir comparé au nazi Joseph Goebbels un homologue juif défendant l'offensive israélienne à Gaza, a refusé lundi de présenter ses excuses.

L'incident s'est produit mercredi alors que Shatter et l'ambassadeur d'Israël en Irlande, Zion Evrony, justifiaient devant des députés l'offensive de l'armée israélienne à Gaza en rejetant la responsabilité du conflit sur le Hamas.

"Goebbels aurait été fier de cette logique tordue et de ces demi-vérités", avait alors déclaré O'Snodaigh, faisant allusion au ministre de la propagande d'Adolf Hitler.

Le Centre Wiesenthal qui s’occupe officiellement de lutter contre l’antisémitisme, mais dont les agissements montrent un soutien sans limite au sionisme et ses adeptes, s’est empressé de demander au Premier ministre irlandais Brian Cowen de "condamner publiquement" les propos du député du Sinn Fein, Aengus O'Snodaigh, et de "présenter ses excuses au nom du gouvernement irlandais" auprès de l'autre député, Alan Shatter.

O'Snodaigh a estimé qu'il n'avait pas à présenter d'excuses pour des propos ne présentant, selon lui, aucun caractère antisémite.
"Je connais des Juifs dans le monde entier qui seraient scandalisés par la récente propagande des Israéliens et leurs actions à Gaza", a-t-il commenté.

"L'antisémitisme est mauvais et je ne l'excuserai jamais", a ajouté le député du Parti nationaliste irlandais encore peu implanté en république d'Irlande et qui dispose de quatre sièges au parlement.

"Mon propos était plus spécifique: si on essaie de justifier l'injustifiable par le biais de la propagande, alors Joseph Goebbels était le maître de la propagande puisqu'il est parvenu pendant plusieurs années à cacher la réalité aux gens concernant l'Holocauste".

"De tous les peuples, les gens de confession juive sont les mieux placés pour comprendre combien il est nocif d'essayer de se cacher derrière des mots lorsque des enfants sont victimes de bombardements aériens".

Et le député pointé du doigt de conclure : “Mes plus plates excuses vont aux Palestiniens si mes commentaires ont détourné l'attention du massacre, ce serait mon seul regret".

Sources
Alter Info

Posté par Adriana Evangelizt

Commenter cet article