L'ONU prend la mesure des destructions à Gaza

Publié le par Adriana Evangelizt



L'ONU prend la mesure des destructions à Gaza



L'ONU a plaidé jeudi en faveur d'une réouverture des points de passage de la bande de Gaza, ravagée par l'offensive israélienne, pour permettre sa reconstruction, l'Etat hébreu menaçant d'y intervenir à nouveau si la contrebande d'armes reprenait par les tunnels.


Pour le coordinateur humanitaire de l'ONU John Holmes, qui a inspecté plusieurs sites bombardés, l'ouverture des points de passage est l'un des "problèmes" qui doit être discuté avec Israël.


Israël "doit permettre aux programmes d'aide d'aller de l'avant sans obstacle", a ajouté à l'AFP M. Holmes.


A Washington, le président américain Barack Obama est allé dans le même sens.


"Les points de passage de Gaza devraient être ouverts pour permettre l'acheminement de l'aide internationale et les échanges commerciaux", a-t-il dit.


Mais il a souligné que cette réouverture devrait se faire "avec les observateurs appropriés et la participation de l'Autorité palestinienne et de la communauté internationale".


M. Obama a ajouté que George Mitchell, tout juste nommé émissaire américain pour le Proche-Orient, se rendrait dans la région "dès que possible".


A Gaza, M. Holmes a dit qu'il tentait de "dresser un bilan de l'ampleur des dégâts", avant de lancer un appel à des fonds internationaux pour la reconstruction du territoire contrôlé par les islamistes du Hamas.

Selon une estimation provisoire du Bureau central palestinien des statistiques, les pertes causées par l'offensive s'élèvent à 1,9 milliard de dollars, dont 476 millions pour les dégâts dans les habitations et les infrastructures.


A Ramallah, en Cisjordanie, le Premier ministre palestinien Salam Fayyad a annoncé qu'une conférence de donateurs aurait lieu à la mi-février en Egypte pour recueillir des fonds pour la reconstruction de Gaza.


L'Autorité palestinienne insiste pour que cette reconstruction se fasse sous sa houlette et non sous celle du Hamas, une organisation jugée "terroriste" par les Etats-Unis et l'UE.


Israël conditionne la levée du blocus imposé à Gaza à la conclusion d'une trêve avec le Hamas négociée par Le Caire.


L'Etat hébreu a averti jeudi qu'il se réservait le droit d'attaquer de nouveau les tunnels reliant le territoire palestinien à l'Egypte, qui servent notamment à la contrebande d'armes.


"Pour les tunnels, rien ne sera comme avant, les choses doivent être claires: Israël se réserve le droit d'agir militairement contre les tunnels", a dit la chef de la diplomatie Tzipi Livni.


A la frontière, des centaines de contrebandiers ont repris leur travail dans les tunnels, un moyen de contourner le blocus.


Parallèlement, l'Egypte a repris sa médiation en vue de consolider le cessez-le-feu proclamé dimanche par les belligérants, en recevant le négociateur israélien Amos Gilad.


Sur le terrain, cinq Palestiniens ont été blessés à Gaza par des tirs de navires de guerre israéliens, selon des sources médicales.


L'offensive israélienne (27 décembre-17 janvier) a fait 1.330 morts palestiniens, dont plus de 430 enfants, et 5.450 blessés, selon les services médicaux palestiniens.


Côté israélien, 10 militaires et 3 civils ont péri, selon les chiffres officiels.


Le rapporteur spécial de l'ONU pour les territoires palestiniens, Richard Falk, a estimé jeudi que les opérations militaires israéliennes avaient eu un "caractère sans aucun doute inhumain" qui évoque "le spectre de crimes de guerre systématiques".

 


Sources AFP

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans ONU ISRAEL

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article