La mondialisation néolibérale a besoin du conflit israélo-palestinien

Publié le par Adriana Evangelizt




La mondialisation néolibérale a besoin du conflit israélo-palestinien



Foyers de conflits

L’agression israélienne barbare dont est victime la population de Gaza et qui a fait jusqu’à présent plus de 1 300 morts, des milliers de blessés et des dizaines de millions d’euros de dégâts, détruisant une infrastructure déjà délabrée par le blocus israélien, n’est pas déconnectée de la réalité mondiale. Même si le conflit israélo-palestinien a son histoire propre, son développement est instrumentalisé par les puissances dominantes de la planète pour servir leurs ambitions géostratégiques. Son traitement médiatique, dans lequel l’agressé est transformé en va-t-en-guerre, vient systématiquement justifier le déploiement de cette violence hystérique. La guerre d’agression recèle alors, pour la classe dominante, un double avantage. Elle légitime le projet d’anéantissement du droit à l’autodétermination du peuple palestinien, et détourne l’attention des populations des pays du Nord de la spoliation de leurs droits organisée par des gouvernements assujettis au capitalisme mondialisé.


Le fait que ce conflit ait suivi immédiatement la "promotion" cynique d’Israël au statut de quasi-membre de l’Union européenne permet de conforter les populations européennes dans l’idée qu’Israël est une position avancée de la « civilisation » , cela aide à les convaincre de la présence bien réelle d’un pseudo-adversaire (le "terrorisme islamiste") qui est apparu à point nommé quelques années après la chute de l’Union soviétique et du « péril rouge ». Heureusement les peuples sont critiques et les mobilisations et protestations sont nombreuses.


Impérialisme et domination économique


Les peuples du Moyen-Orient, de la Palestine à l’Afghanistan en passant par le Liban, sont victimes des luttes que les nations impérialistes ou avides de puissance se livrent entre elles : ainsi l’Iran n’est pas en reste, qui envoie de l’argent et des armes, et utilise les peuples à ses fins, même si ses effets sont moins violents que les effets des politiques états-uniennes.


Le Hamas lui-même, parti élu par le peuple palestinien et actuellement principale composante de la résistance des Palestiniens de Gaza à l’occupation militaire israélienne illégale, a vu son émergence facilitée par les services secrets israéliens et américains dans les années 1980, pour faire face à la montée de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP) et de ses différentes composantes nationalistes et de gauche, alors soutenues par l’URSS.

Il faut enfin mentionner le scandale de l’expérimentation des armes nouvelles qui commence à paraître au grand jour, et qui n’est pas sans rappeler la guerre de juillet 2006 contre le Liban (voir à ce sujet les textes d’Attac Liban sur lubnan.attac.org) : tout se passe comme si Gaza était un terrain d’expérimentation pour l’industrie militaire américaine, dont Israël se fait d’autant plus complaisamment l’instrument que sa propre industrie militaire est étroitement liée à celle des États-Unis (et probablement de certains pays européens).


Soutien


Nous condamnons l’agression militaire israélienne à l’encontre de la population de Gaza, et condamnons l’attitude de l’État d’Israël qui n’a jamais respecté de véritable trêve envers la population palestinienne de Gaza, de Cisjordanie et de Jérusalem-Est et qui détient le triste record du nombre de résolutions de l’ONU jamais appliquées (plus de 90). Nous condamnons l’occupation et la colonisation de la Palestine, et demandons le retour aux frontières d’avant 1967.


Nous saluons et assurons de notre soutien l’ensemble des forces progressistes qui se mobilisent contre l’occupation, contre la guerre et contre les politiques néolibérales inhumaines en Palestine, en Israël, au Proche-Orient et ailleurs.


Nous soutenons l’ensemble des mobilisations en soutien à la population palestinienne qui ont lieu en France et dans le monde actuellement, et appelons nos membres et sympathisant-e-s à y participer activement.

Sources
ATTACPosté par Adriana Evangelizt

 

 


Nous, militants d’Attac, condamnons l’utilisation et la manipulation cyniques et cruelles des peuples du Proche-Orient à des fins de domination impérialiste et d’enrichissement des classes dominantes. Nous dénonçons la complicité des régimes arabes autoritaires avec l’agression sauvage contre le peuple palestinien.

Le maintien d’une zone de conflit en Palestine ainsi que dans divers pays du "Grand Moyen-Orient" permet de garder des possibilités d’intervention militaire directe dans des zones pétrolifères. L’impérialisme américain et son soutien européen exploitent les ressources et la main-d’œuvre à bas prix dans toute la région, profitant de leurs alliances avec des régimes autoritaires.

Publié dans BOYCOTT

Commenter cet article