Les Universitaires britanniques votent le boycott

Publié le par Adriana Evangelizt

Une chose est sûre, c'est que les Anglais sont plus courageux que les Français. Il est fort à craindre que, suite à cette action, les représailles envers le Royaume-Uni ne vont pas se faire attendre...

Les Universitaires Britanniques votent le Boycott de l’Apartheid Israélien

Par PACBI Campagne Palestinienne pour un Boycott Universitaire et Culturel d’Israel (PACBI)

Aujourd’hui, les universitaires britanniques ont à nouveau montré qu’ils vont jusqu’à défier l’injustice avec le message fort de la résistance civile que représente le boycott.

NATFHE (National Association of Teachers in Further and Higher Education - Association Nationale des professeurs de l’enseignement supérieur et continu) a voté pour un boycott universitaire à l’égard d’Israel en réponse à sa "politique d’Apartheid".

C’est une réussite significative étant donné la campagne d’intimidation et les pressions exercées contre les partisans de l’initiative du Boycott universitaire de NATFHE par les réseaux israéliens et les lobbys Sionistes puissants au Royaume-Uni et aux Etats-Unis.

À cette étape du mouvement de boycott international, les partisans palestiniens du boycott, y compris PACBI, veulent tout d’abord garder un débat ouvert et honnête sur le besoin du boycott, du désinvestissement et de sanctions contre Israel jusqu’à ce qu’il se conforme entièrement au droit international et aux droits de l’homme universels.

L’autre camp a principalement travaillé pour obtenir un résultat complètement opposé en supprimant toutes les occasions de discussion et d’éducation sur cette question afin de maintenir une image déformée et trompeuse du conflit par une désinformation systématique et des reportages tendancieux dans des médias occidentaux en grande partie complaisants.

Le vote de NATFHE montre une nouvelle fois qu’en dépit de tous obstacles, le boycott des établissements universitaires israéliens en raison de leur complicité dans le maintien d’une forme particulière d’Apartheid d’Israel à l’égard des Palestiniens reste primordial dans l’agenda des progressistes occidentaux et des activistes des droits de l’homme.

La persistance des efforts de boycott universitaire montre que de nombreux universitaires au Royaume-Uni et ailleurs ne gobent pas l’affirmation malhonnête que le boycott des établissements universitaires israéliens est en conflit avec la "liberté universitaire" ou encourage par mégarde l’anti-sémitisme de quelque façon que ce soit.

La première affirmation est au mieux hypocrite car elle est basée sur le principe que seule compte la liberté universitaire des Israéliens.

Le fait que les établissements universitaires israéliens eux-mêmes s’associent de diverses façons aux graves violations de leur gouvernement envers les droits de l’homme et politiques des Palestiniens, qui incluent le droit à l’éducation, est oublié par ceux qui font cette affirmation..

Quant à l’accusation omniprésente de l’anti-sémitisme, il est maintenant plus clair que jamais qu’elle est utilisée de façon fallacieuse tout simplement pour étouffer une opposition à l’occupation illégale d’Israel et aux rapports horribles des droits de l’homme et pour faire avorter les tentatives de résister réellement à cette injustice vieille de plusieurs décennies.

L’Appel Palestinien au Boycott n’est pas dirigé catégoriquement contre les Juifs ou même contres Israéliens en tant que Juifs ; mais il vise l’oppression et le racisme d’Israel sans considération d’une appartenance ethnique ou de la religion.

Le Mouvement du Boycott, du désinvestissement et de sanctions Palestinien (BDS) est soutenu par un courant croissant de mouvements sociaux, de syndicats, d’universitaires, d’intellectuels et d’activistes des droits de l’homme à travers le monde.

Par exemple, il est endossé par le Conseil des Eglises Sud-Africain (SACC), la Coalition des Syndicats Sud-Africains (COSATU) et par des centaines de personnalités et universitaires Sud-Africains, y compris Ronnie Kasrils, Dennis Brutus, John Pampallis et Steven Friedman.

Malgré tout le noircissement, la vérité sur le refus du droits des réfugiés palestiniens par Israel, son occupation militaire illégale et son système de discrimination raciale demeure le motif fondamental derrière les initiatives grandissantes de BDS autour du monde.

Le mur colonial d’Israel, ses colonies toujours en expansion, ses meurtres aveugles de civils palestiniens, ses démolitions de maisons, son vol implacable des terres et de l’eau et son abus envers les droits de l’homme des Palestiniens sont beaucoup trop réels pour être ignorés par la communauté internationale.

Tout comme dans le cas de l’Afrique du Sud, un régime global de sanctions et de boycotts demeure non seulement le plus politiquement efficace mais également la stratégie la plus moralement saine afin de pousser Israel à se conformer au droit international et aux principes universels des droits de l’homme.

Seules ces pressions efficaces apporteront un espoir pour une paix juste dans notre région, basée sur l’égalité et la dignité pour tous.

Source : http://www.pacbi.org/announcements_... Traduction : MG pour ISM

Pris sur : http://www.ism-france.org/news/arti...

Sources : Bellaciao

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans BOYCOTT

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article