La police israélienne continue ses provocations

Publié le par Adriana Evangelizt

Le communiqué ci-dessous montre bien le cynisme des dirigeants sionistes de l'Etat non démocratique d'Israël. On se souvient du colon qui a tué quatre palestiniens en août 2005 et qui fut tué à son tour par les attaqués. Et bien, la police poursuit les habitants de la ville parce qu'ils sont accourus, ce jour-là, pour empêcher le terroriste israélien de poursuivre ses tirs avec son arme automatique ! Incroyable mais vrai.

Communiqué du mouvement Abnaa al-Balad
La police israélienne accentue ses provocations envers les masses arabes palestiniennes de l'intérieur
Arrestation de Jamil Saffouri, membre du bureau politique du mouvement
Au lieu de poursuivre l'enquête sur le massacre commis par le terroriste israélien, le colon Natan Zade, au mois d'août dernier (4 août 2005) où quatre Palestiniens furent tués et plusieurs autres blessés, la police israélienne continue à poursuivre les habitants de Shefa 'Amr pour avoir tué ce terroriste, dans une campagne d'arrestations nommée (cyniquement) "le sort commun". Les habitants de la ville avaient tout simplement, ce jour-là, accouru pour empêcher le terroriste israélien de poursuivre ses tirs avec son arme automatique !
Le mardi 13 juin 2006, à trois heures du matin, les forces de la police de la région de Shefa 'Amr ont investi les maisons et ont arrêté 6 Palestiniens, prétendant leur participation à ce qui a donné la mort au terroriste. Parmi les personnes arrêtées, figure notre camarade Jamil Saffouri, membre du bureau politique du mouvement Abnaa al-Balad.
La campagne d'arrestations n'est que la poursuite des provocations incessantes menées par la police d'Israël et les diverses autorités contre nos masses arabes palestiniennes de l'intérieur, et notamment contre la direction et militants du mouvement Abnaa al-Balad. Sur la base de renseignements d'un officier de la police sioniste, affirmant "qu'il est certain que la police a agi, dans cette affaire, en fonction de directives et de considérations politiques", nous affirmons que la police devait plutôt concentrer ses efforts pour expliquer comment les appareils sécuritaires de l'Etat n'avaient pas prévu cet acte terroriste et pourquoi n'avaient-ils pas arrêté ses responsables, évitant ainsi ce massacre.
Les Palestiniens arrêtés ainsi que tous ceux qui ont fait face à ce terroriste, étaient en position de défense, la défense des habitants de Shefa 'Amr et notamment des masses arabes palestiniennes, plus généralement. Tout citoyen de Shefa 'Amr aurait pu être un victime, tout comme pouvait être la cible tout village, toute ville ou toute agglomération arabes palestiniennes.
L'arrestation et le jugement des jeunes de Shefa 'Amr sont une indication claire à la victime, imposer l'humiliation et interdire la riposte. C'est le feu vert pour des milliers de terroristes comme Natan Zadeh, un appel à ce qu'ils commettent des crimes contre les masses arabes palestiniennes de l'intérieur. L'affaire de Shefa 'Amr est une indication sur les dangers réels qui menacent les masses arabes en général. Il est du devoir du haut comité de suivi des masses arabes de s'en occuper, et non de déplacer l'affaire vers un comité local populaire. Les dirigeants des masses arabes doivent faire face à ces dangers en assumant leurs responsabilités, il s'agit de la question de notre présence, même corporelle, dans notre pays ! Nous disons, avec regret, que le jour de la comparution de ces jeunes, au tribunal de Haïfa, les dirigeants arabes étaient absents!! Nous espérons que cela ne se reproduira pas, dans les jours à venir...
Nous devons affirmer ensemble : le racisme sioniste ne nous empêchera pas de nous enraciner et de rester fermes et résistants dans notre patrie.
Nous porterons le flambeau de notre rêve palestinien jusqu'à sa réalisation.
Ensemble sur la voie
Mouvement Abnaa al-Balad, Palestine occupée
 
 
Communiqué d'Ittijah, union des associations civiles arabes, Haïfa
Nos masses ne sont pas dans le box des accusés
Nous sommes les vicitmes d'un terrorisme officiel et non officiel
 
Au début du mois d'août 2005, le terroriste israélien Natan Zade a commis un massacre à Shefa'Amr, et aujourd'hui, la police commet un autre crime en arrêtant six Palestiniens accusés d'avoir tué le criminel, dans une tentative de jeter la victime dans le box des accusés.
Par l'arrestation des six Palestiniens, nous considérons qu'il s'agit d'une nouvelle agression contre nos masses arabes et une détermination officielle israélienne à blanchir les crimes contre les Arabes Palestiniens, en se comportant avec les victimes comme si elles étaient accusées, et avec les terroristes comme s'ils étaient des victimes.
Il ne faut pas voir dans ces arrestations une affaire qui ne concerne que les personnes arrêtées ou leurs familles. Il s'agit d'une affaire qui concerne nos masses toutes entières. Il ne faut pas fermer les yeux sur le comportement de l'Etat et de ses appareils qui incitent contre nos masses palestiniennes et se comportent avec elles comme si elles sont accusées.
L'Etat et ses appareils n'ont donné à personne les réponses à propos de ceux qui se tiennent derrière le soldat terroriste.
Nous ne sommes pas dans le box des accusés, et nous devons le refuser.
Au contraire, ce sont les masses de notre peuple qui accusent à la fois le terroriste et tous les criminel officiels et non officiels, ainsi que toute la politique criminelle menée contre les masses de notre peuple.
 
 
La vérité, toute la vérité, sur le massacre de Shefa'Amr (août 2005) où les Palestiniens
Dina Turki, 21 ans
Hazar Turki, 23 ans
Nader Hayek, 55 ans
Michel Buhuth, 56 ans.
 
ont été assassinés par un terroriste israélien.
 
Posté par Adriana Evangelizt
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article