Israël à la Croix Rouge

Publié le par Adriana Evangelizt

Nous ne comprenons pas très bien pourquoi on nous dit que les palestiniens font leur entrée à la Croix-Rouge alors que c'est Israël qui fait des pieds et des mains depuis des années pour y entrer. Pourquoi faire ? Nous y voyons là encore une ingérence. Le sionisme veille à tout et surtout à ce que toutes les organisations soient infiltrées. Seulement on ajoute les "palestiniens" pour faire passer la pilule alors qu'ils n'ont pas droit au chapitre et qu'ils ne sont pas libres de leurs mouvements. Ainsi l'espionnite pourra se faire à grande échelle, encore davantage que d'habitude. Nous savons très bien comment on proèce en haut lieu, nous ne nous faisons guère d'illusions sur cette générosité humaniste...

Israéliens et Palestiniens font enfin leur entrée dans la Croix-Rouge

Les sociétés de secours israélienne et palestinienne ont été admises hier au sein du Mouvement international de la Croix-Rouge, qui a mis fin dans la douleur à un demi-siècle d’un imbroglio politico-religieux compliqué par la situation au Proche-Orient. Après deux journées d’intenses tractations à Genève, les délégués des 192 pays membres de la Croix-Rouge et leurs sociétés nationales ont voté par 237 voix contre 54 et 18 abstentions en faveur d’un changement de statuts permettant l’adhésion des deux sociétés du Proche-Orient. La majorité des deux tiers qui était requise a ainsi été largement atteinte tard dans la nuit, sous les applaudissements nourris des 1 400 délégués. « Cela efface une injustice historique qui a duré trop longtemps », s’est félicité l’ambassadeur d’Israël à Genève, Itzhak Levanon. L’accord va permettre « une division du travail » sur place entre les deux sociétés et les secouristes israéliens pourront « donner beaucoup plus facilement des soins partout dans le monde en cas de catastrophe de portée internationale », a-t-il expliqué à l’AFP.


Même si l’admission des deux sociétés « est une bonne chose », l’ambassadeur de Syrie à Genève, Bashar Jaafari, a dénoncé l’absence de service médical sur le plateau du Golan annexé par Israël et revendiqué par Damas, et souligné que les territoires palestiniens occupés sont parsemés de 360 barrages israéliens. « Comment une ambulance palestinienne peut-elle circuler dans ces conditions ? » s’est-il interrogé.

 

Sources : Lorient le jour

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans SIONISME

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article