Le fascisme : lentement mais sûrement, si nous n’y prenons garde !

Publié le par Adriana Evangelizt

Il y a longtemps que le fascisme s'est installé en France. Longtemps. Déjà que l'on tolère les ligues sionistes fascistes est un bon indice. En installant Sarkozy au pouvoir alors qu'on savait très bien qu'il était un homme du sionisme international, prouve la mentalité de la majorité des français. Le fascisme, il est là. Il règne et tous ceux qui se battent pour la justice, la vérité et la liberté sont automatiquement mis au ban de la société, vilipendés, ostracisés, insultés comme les nazis insultaient nos ancêtres. Si ce n'est  pas du fachisme ça, qu'est-ce que c'est ?




Le fascisme : lentement mais sûrement, si nous n'y prenons garde !



Accueillir Avigdor Lieberman en France n’est pas un acte anodin. C’est un geste de plus en faveur de la terreur, du déni de droit et de justice, un pas de plus vers la normalisation d’une société de brutes et la privation de libertés. En manifestant demain, dès 14 H 30, devant le Quai d’Orsay, ce ne sont pas seulement les droits des Palestiniens, mais également les nôtres, que nous défendrons.

Le fascisme ne s’installe pas en un jour. On ne se réveille pas un beau matin en trouvant le fascisme au pouvoir. C’est un processus lent, qui nécessite auparavant l’anesthésie des esprits.


L’idéologie fasciste, qui consiste à faire table rase des droits de l’Homme, sous couvert de lutte contre l’ennemi, l’autre, le juif, le communiste, le terroriste, l’arabe, le musulman, procède pas à pas.


Il s’agit, subrepticement, de faire croire que chaque mesure liberticide — videosurveillance, fichage, contrôles d’identité à la tête du client, prolongation des gardes à vue, interdictions de manifester, atteintes au droit de grève, à l’éducation gratuite et indépendante pour tous, centres de rétention, remise en cause du droit d’asile...— , est prise "pour notre bien à tous", "pour notre sécurité".


HABITUDE = DANGER


"Notre bien à tous" ? Traduisez plutôt les intérêts d’une minorité de profiteurs, pour lesquels la "tolérance zéro" ne s’applique jamais. Ils peuvent délocaliser, licencier, faire faillite, dilapider notre argent, être renfloués avec notre argent, piller les ressources des peuples qui n’ont pas les moyens de se défendre.


Mais pour cela, la répression physique ne suffit pas. Il leur faut une population soumise, asservie, pire habituée, comme disait Charles Péguy.


L’habitude est notre pire ennemi. La plupart des médias sont là pour nous habituer, justement. La violence, la pauvreté, la délinquance financière, l’agression de différents peuples, le joug qui pèse sur les Palestiniens, tout finit par devenir banal, et nous risquons de baisser notre garde.


Alors, dérouler le tapis rouge à Lieberman, un fasciste déclaré, qui veut expulser les Palestiniens quand il ne propose pas de les noyer au fond de la mer morte, quoi d’extraordinaire ?


Est-ce vraiment étonnant de la part d’un gouvernement français, qui participe déjà au blocus de la bande de Gaza, qui contribue à affamer ainsi 1,5 million d’hommes, de femmes et d’enfants, qui n’a pas condamné les massacres de civils commis cet hiver par l’armée israélienne, qui est le 2ème fournisseur d’armes à Israël, et celui qui lui a fourni la bombe atomique ?


Certes. Mais tout cela est possible tant que nous ne réagissons pas. Tant que nous croyons tout de même vivre en "démocratie", et que nous remettons notre sort entre les mains de nos élus, censés nous représenter, tant que nous ne remettons pas en cause l’usage qui est fait de nos impôts, que nous ne protestons pas quand on envoie une frégate française assurer que le blocus de Gaza est bien hermétique.


Attention ! Pour chaque pilule avalée, la suivante n’en sera que plus amère.


Ne pas dire NON à l’accueil en France d’un Lieberman, qui devrait être traduit en justice en tant que criminel de guerre, criminel contre l’humanité qui prône la déportation de populations, en tant que personne qui fait constamment l’apologie de meurtres, c’est se préparer des lendemains encore plus durs.


Nous savons qu’il est difficile de se libérer un mardi après-midi, et ce n’est pas par hasard que Kouchner, le grand courageux, reçoit le fasciste Lieberman à un tel moment.


Mais nous appelons chacun et chacune à prendre toutes les dispositions pour être à la sortie du métro Invalides dès que possible demain mardi, 5 mai à partir de 14 H 30.


Sources :CAPJPO-EuroPalestine

Publié dans LA FRANCE COMPLICE

Commenter cet article