Importante incursion israélienne dans la bande de Gaza

Publié le par Adriana Evangelizt

La fête continue pour les palestiniens. Six soldats israéliens ont été "touchés", c'est tout ce que l'on sait. Et les représaillent vont bien sûr, comme d'habitude, être impitoyables. Nous nous trouvons dans un cercle vicieux dont on ne sortira jamais si l'on ne prend pas les grands moyens. Or, il n'y a qu'une solution. Qu'Israël rende tous les territoires où il a installé ses colonies. Tout le problème vient de là. Entre autre... mais on parle, on parle et rien ne change. En Palestine du moins. Car Israël prend toujours davantage de territoires sous l'impulsion des idéologues sionistes et bien évidemment, les palestiniens résistent comme nos parents et grands-parents résistaient à l'occupant nazi. Mais allez faire comprendre ça aux butés sionistes qui tirent les rênes... il n'en ont rien à foutre ! Bien au contraire, ils rameutent encore pour coloniser davantage et ils ont posé un net dévolu sur les français. Les sionistes tiennent beaucoup aux français. C'est vous dire qu'on a la classe ! Bon dimanche !

Importante incursion israélienne dans la bande de Gaza

 

L'armée israélienne a lancé dimanche une importante incursion dans le sud de la bande de Gaza à la suite d'une attaque palestinienne contre un poste militaire frontalier israélien dans le secteur.

Le Premier ministre israélien Ehud Olmert a accusé l'Autorité palestinienne de Mahmoud Abbas et le gouvernement Hamas d'être responsables de cette attaque.

"L'autorité palestinienne de Mahmoud Abbas et le gouvernement (Hamas) sont responsables de ce grave incident, avec tout ce que cela implique", a déclaré M. Olmert à l'ouverture de la réunion de son cabinet à Jérusalem. Il s'agit, selon la radio, de la plus importante opération terrestre israélienne dans la bande de Gaza depuis le retrait d'Israël de ce territoire en septembre 2005.

Des blindés ont pénétré dans la bande de Gaza, a indiqué la radio.

Deux activistes palestiniens ont été tués dimanche matin dans cette attaque menée contre un poste militaire frontalier israélien, la plus importante depuis le retrait israélien de la bande de Gaza, selon un bilan de sources palestiniennes. L'attaque a été revendiquée par le groupe armé des Comités de résistance populaire et par les brigades Ezzedine al-Qassam, la branche armée du Hamas, ainsi qu'un groupe inconnu jusque-là, l'Armée de l'Islam, a indiqué un communiqué signé des trois groupes.

Du côté israélien, un porte-parole militaire a fait état de six soldats "touchés". Il n'a pas précisé si ces soldats avaient été blessés ou tués, se bornant à indiquer que quatre des militaires avaient été évacués vers un hôpital du sud d'Israël en hélicoptère.

Israël liquidera tous ceux qui sont impliqués dans des attaques "terroristes", a affirmé le ministre israélien de la Justice, Haïm Ramon. "Ce qui s'est passé ce matin est très grave (...) Nous liquiderons tous ceux qui sont impliqués dans le terrorisme et peu importe leur appartenance à tel ou tel mouvement", a-t-il déclaré.

Le ministre travailliste des Infrastructures Binyamin Ben Eliezer a pour sa part qualifié de "très grave" l'attaque et affirmé qu'elle marquait une "escalade". "Nous devons examiner toutes les possibilités (de représailles) car les terroristes se sont infiltrés en territoire israélien", a souligné M. Ben Eliezer. Un autre ministre Zeev Boim, proche du chef du gouvernement Ehud Olmert a estimé que l'armée israélienne devait "renforcer notre capacité de dissuasion qui a diminué ces derniers temps".

Avant cette attaque, M. Olmert avait laissé planer la menace d'opération d'élimination ciblée contre des responsables du Hamas, y compris des ministres de ce mouvement qui contrôle le gouvernement. "Aucun de ceux qui sont impliqués dans des activités terroristes ne peut prétendre bénéficier de la moindre immunité", avait prévenu récemment M. Olmert en réponse à des questions sur le sort notamment du Premier ministre palestinien Ismaïl Haniyeh.

Selon la radio militaire, l'armée israélienne aurait également appelé les membres des services de sécurité palestiniens à évacuer toute la zone frontière entre la bande de Gaza et l'Egypte, connue sous le nom de "route de Philadelphie". L'état-major de l'armée israélienne, convoqué d'urgence, a recommandé dimanche au gouvernement de lancer une opération terrestre de vaste envergure, a ajouté la radio militaire.

Samedi, une unité d'élite de l'armée israélienne avait déjà franchi une étape en enlevant dans la bande de Gaza deux Palestiniens présentés comme des activistes du Hamas. Il s'agissait de la première opération de ce genre depuis le retrait israélien de ce territoire achevé en septembre. Cette opération "vise à faire comprendre aux terroristes que l'armée israélienne peut frapper partout où elle le veut", avait prévenu un responsable militaire israélien.

AFP

Posté par Adriana Evangelizt

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article