Netanyahu : Oui à l‘auto-gouvernance pour les Palestiniens, non à l’Etat palestinien

Publié le par Adriana Evangelizt

Voilà. Reconnaissons au moins la franchise de Netanyahou, il ne veut pas d'Etat palestinien. Lui au moins le dit. Cela fait plus de soixante ans que l'establishment sioniste fait tourner le monde en bourrique alors que l'on sait très bien, depuis le départ, que la Palestine n'était pas prévue dans le Plan.


Netanyahu : Oui à l‘auto-gouvernance pour les Palestiniens, non à l’Etat palestinien




Le Yediot a pris connaissance des grandes lignes du plan diplomatique que le Premier ministre Binyamin Netanyahu envisage de présenter à Barack Obama lors de leur rencontre programmée pour le 18 mai prochain.


Netanyahu devrait déclarer au Président américain que son gouvernement est favorable à la mise en place d’une auto-gouvernance palestinienne en Cisjordanie, mais estime que l’idée de « deux Etats pour deux peuples » n’est pas réalisable « dans un avenir proche », notamment parce que ce concept a échoué durant les seize dernières années, et que les Palestiniens refusent de reconnaître Israël comme l’Etat du peuple juif.


Le schéma proposé par Netanyahu est l’opposé de celui qu’avait adopté le gouvernement d’Ehud Olmert. Alors que Ehud Olmert et Tzipi Livni soutenaient qu’il fallait tout d’abord parvenir à un accord permanent avec les Palestiniens, quitte à voir les détails par la suite, Netanyahu estime qu’il faut améliorer la situation économique et sécuritaire en Cisjordanie avant de déterminer le statut définitif de l’entité palestinienne.


Netanyahu proposera à Barack Obama un programme à trois volets : diplomatique, économique et sécuritaire. Sur le plan diplomatique, il propose de reprendre les pourparlers avec l’Autorité palestinienne sans délai. Sur le plan économique, il envisage de mobiliser la communauté internationale en faveur du développement de la Cisjordanie. Sur le plan sécuritaire, Israël voudra agrandir les régiments palestiniens entraînés par l’armée américaine de façon à permettre à Tsahal de se retirer progressivement des villes palestiniennes.


Pour ce qui est de l’Iran, note le Yediot, Netanyahu devrait rejeter du tout au tout la volonté américaine d’établir un lien entre les compromis israéliens en Cisjordanie d’une part, et le nucléaire iranien d’autre part. « Israël agira en fonction de ses intérêts, on ne lui fera pas peur », déclarent des responsables diplomatiques israéliens. « L’Islam intégriste qui menace certains pays au Proche-Orient et ailleurs dans le monde, a émergé sans aucun rapport avec le conflit israélo-palestinien ».


Le plan que devrait présenter Netanyahu n’est pas conforme aux déclarations américaines récentes en faveur de la solution de deux Etats, fait remarquer le Yediot. Le Maariv estime que ce plan ne satisfera pas les hôtes américains du Premier ministre israélien. En effet, écrit le journal, il y a de plus en plus de signes que l’administration américaine actuelle durcit le ton et perd patience envers le gouvernement israélien. Hier, le vice-président américain Joe Biden a déclaré, lors d’une intervention devant la conférence annuelle de l’AIPAC, qu’Israël doit « se diriger vers la solution de deux Etats en arrêtant la construction dans les colonies, en démantelant les colonies sauvages et en redonnant aux Palestiniens leur liberté de circulation ».

Sources
Ambassade de France en Israel

 

Publié dans Netanyahou

Commenter cet article