Ahmadinejad : Israël est un « microbe destructeur »

Publié le par Adriana Evangelizt




Ahmadinejad : Israël est un « microbe destructeur »



Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad, en visite à Damas hier, a à nouveau lancé une attaque virulente contre Israël. « Les occupants sionistes sont des microbes destructeurs, car le sionisme en soi c'est l'occupation, l'agression, l'assassinat et l'anéantissement », a déclaré M. Ahmadinejad lors d'une conférence de presse avec son homologue syrien Bachar el-Assad. Les propos en persan de M. Ahmadinejad, qui s'était entretenu auparavant avec le président syrien, étaient traduits en arabe.

« Le sionisme a été créé pour (nous) menacer. Soutenir la résistance palestinienne est un devoir humanitaire et populaire. La Syrie et l'Iran sont unis et se placent aux côtés de la résistance palestinienne », a poursuivi le président iranien. « Ils occupent le Golan depuis des décennies. Ils attaquent Gaza, tuent les gens dans leur pays, liquident les enfants et les femmes (...) et ils accusent le peuple palestinien de terrorisme », a-t-il ajouté.

M. Ahmadinejad a en outre dénoncé les États-Unis qui « occupent les pays » de la région. « Ils n'ont pas été invités. Ce sont des visiteurs indésirables (...) qui doivent quitter l'Afghanistan et les frontières du Pakistan », a-t-il dit. « Nous ne voulons pas du miel de ces abeilles qui piquent. Des efforts doivent être déployés pour que la région soit libre de la présence des étrangers (...) et pour réformer le système économique et politique mondial injuste », a-t-il lancé.

Selon lui, l'Iran et la Syrie « résistent face à l'intervention étrangère et aux grandes forces qui imposent leur hégémonie sur la région ». « Les circonstances changent rapidement en notre faveur. Nous sommes sur la voie du triomphe », a martelé le président iranien, se disant optimiste. Les États-Unis « qui exerçaient des pressions sur la Syrie et l'Iran ont besoin de nous et veulent développer leurs relations ».

Pour sa part, le président Assad s'est félicité de « la relation stratégique » et « naturelle » entre la Syrie et l'Iran, « bâtie sur des principes et des intérêts ».

Le président iranien devait rencontrer, en soirée, le chef en exil du Hamas, Khaled Mechaal, ainsi que le chef du Jihad islamique, Ramadan Chalah, avant de quitter Damas. La rencontre portera sur « les moyens de faire face à la politique sioniste raciste et de renforcer le rôle de la résistance face au processus de judaïsation et de colonisation israéliennes » des terres palestiniennes, a affirmé dans un communiqué le secrétaire général du Front de lutte populaire palestinien (FLPP), Khaled Abdel Majid. Plusieurs chefs de mouvements palestiniens basés à Damas, dont le secrétaire général du Front populaire de libération de la Palestine-Commandement général (FPLP-CG), Ahmad Jibril, participeront à cette rencontre.

Enfin, la Maison-Blanche a maintenu hier que le Hamas devait reconnaître l'existence d'Israël et renoncer au « terrorisme » avant toute initiative américaine, après une apparente ouverture du chef en exil de l'organisation radicale palestinienne. « Nous disons depuis longtemps qu'un certain nombre de choses doivent avoir lieu avant que nous fassions une chose pareille », a répondu le porte-parole de la Maison-Blanche Robert Gibbs auquel la presse demandait si l'administration Obama pourrait encourager le gouvernement israélien à parler au Hamas. Il a cité la nécessité pour le Hamas de reconnaître Israël, de renoncer au « terrorisme » et de se conformer aux accords passés, « et rien de cela n'a changé », a-t-il dit.

Sources
Lorient le jour


Publié dans ISRAEL IRAN

Commenter cet article