L'antisionisme contre le choc de civilisations

Publié le par Adriana Evangelizt





L'antisionisme contre le choc de civilisations





Je voudrais aborder ce sujet parce qu'il me semble essentiel, et je dirais même fondamental, dans la construction du monde de demain. Je suis désolé que ce débat philosophique ne soit pas en discussion au sein du parti socialiste car il est au cœur des futures relations que nous aurons avec le monde.



Je commence d'abord par dire et répéter que l'antisionisme n'est pas antijuif pour être clair. L'antisionisme c'est un esprit humaniste progressiste qui s'exprime par ce biais. Je dirais que le sionisme est une vision occidentaliste, voire anglo-saxonne, de domination du monde. Il s'agit de promouvoir et de servir, par la force s'il le faut, les intérêts occidentaux partout dans le monde. Le sionisme s'appuie sur une vision occidentaliste libérale pour prospérer en déclenchant des conflits partout où cela lui est indispensable pour récupérer les matières premières et les endroits géostratégiques nécessaires à son épanouissement et sa domination sur le monde. Le sionisme profite donc de sa supériorité militaire pour mettre la main sur les richesses du monde. En clair. Et cela sous couvert de la diffusion de la démocratie ou des valeurs humanistes internationales. Foutaises!


Le sionisme construit sa légitimité sur la puissance américaine et plus largement anglo-saxonne du monde. Il domine les instances internationales comme l'ONU, le FMI, l'OCDE et l'OTAN. Il construit ainsi des leviers internationaux pour son usage exclusif.

Lorsqu'il est décomplexe le sionisme apparait à visage découvert et cela prend la forme du Bushisme qui impose SA démocratie par la force. Faisant fi ainsi des autres cultures et autres civilisations du monde. C'est une vision néo-conservatrice du monde comme l'on dit qui prospère par la permanence de guerres et de conflits mondiaux lui permettant d'être présents et actif militairement dans toutes les zones sensibles du monde. Le sionisme propose au monde un vrai choc de civilisations en imposant SON point de vue sur le développement de l'humanité en niant celle des autres.

Enfin le sionisme est partagé par toutes les puissances occidentales du monde et dernièrement par la France qui , grâce à Sarkozy, a rejoint l'OTAN, c'est-à-dire l'outil militaire destiné à imposer la vision occidentaliste du monde.

Le sionisme est dangereux pour l'humanité car il ne recherche pas la paix dans le monde, ni le développement de l'humanité, il cherche à imposer sa vision occidentaliste par la guerre. Autrement dit nous n'aurons jamais la paix si nous le suivons aveuglément. C'est ce que nous propose Sarkozy, c'est ce que nous propose même la sociale-démocratie européenne qui accepte l'idée d'un grand marché libéral US-UE dès 2015 et c'est ce que veulent les USA qui conservent ainsi leur leadership et font valoir la prééminence de leur puissance pour dominer le monde. Vous voyez bien que cela n'a rien à voir avec une quelconque guerre de religion, même si le conflit au proche-orient est exploité médiatiquement pour cela. On fait croire aux peuples que c'est un conflit juifs- musulmans alors qu'il est bien au-delà comme on l'a vu. Les musulmans savent qu'ils font partie des opprimés face à la vision occidentale du monde. D'où l'émergence d'un radicalisme religieux en réaction face à cette domination arrogante de l'homme blanc, chrétien, et capitaliste.


Il me semble donc que c'est une question fondamentale pour nous socialistes et notre vision future du monde. Devons-nous faire comme si ce débat était insignifiant? Je crois que ce serait une grave erreur et nous couperait d'une base populaire croissante car l'antisionisme est vu comme un moyen de lutte contre l'esclavagisme établi par les puissants de ce monde. Contre toutes les formes d'esclavagisme qu'elles soient économiques, sociales ou humaines. Il va devenir incontournable dans nos sociétés car ce combat est fondamental à mener si nous voulons faire émerger d'autres rapports humains dans la société.

La question qui nous est posée, à nous socialistes, en définitive est: cautionnons-nous cette vision anglo-saxonne du monde? Avons-nous d'autres valeurs républicaines à faire valoir en France et en Europe?


C'est pourquoi je n'apprécie pas voir Vincent Peillon, notamment, cautionner l'idée d'interdiction par Guéant des listes européennes de ce parti monté par Dieudonné. Car il nous invite à un débat de fond pour définir clairement, enfin, quelle est notre vision d'avenir des futurs rapports internationaux.

Eva Résist


Sources Marc Fiévet  

Publié dans SIONISME

Commenter cet article