Je suis un républicain antioccidentaliste

Publié le par Adriana Evangelizt




Je suis un républicain antioccidentaliste



Je m'interroge pour savoir ce que se cache derrière le terme antioniste. Me déclarant antisioniste est-ce faire l'apologie d'un nazisme? Est-ce d'abord être antisémite? La définition de Wikipédia sur le sémitisme est assez édifiante:

J'aime particulièrement le 2.... Ceci pour dire qu'on a raccourci l'antisémitisme à l'antijuif. Serais-je donc contre l'esprit juif et arabe. Nullement bien au contraire.

On me dit alors qu'être anitisioniste c'est forcément être antijuif. Ah bon? En quel honneur? Les juifs seraient tous sionistes? Les sionistes seraient tous des juifs? Je refuse de faire cet amalgame facile qui ressemble trop à ce que nous avons vécu pendant la seconde guerre mondiale où les nazis ont déclenché la haine des juifs en disant qu'ils étaient tous des voleurs. L'amalgame facile c'est le début du fascisme.

Pourtant je me déclare antisioniste...Serais-je donc contre la création d'un état juif appelé Israël? Non. Et d'ailleurs qui suis-je pour l'autoriser ou non? Vu de loin je trouve cela respectable. Alors qu'est-ce qui cloche? Ce qui cloche c'est l'utilisation ultra qu'on a faite du sionisme pour cacher l'
occidentalisme. Et c'est cela que je veux dénoncer, car c'est cela qui déséquilibre les rapports internationaux et qui empêche donc la paix dans le monde.


Le sionisme est l'outil de l'impérialisme occidental.


Si le sionisme avait comme objectif la seule création d'Israël l'affaire serait réglé depuis longtemps. On peut imaginer que les juifs en créant leur état aurait instauré une règle de bon voisinage avec les tribus de cette région pour leur garantir un territoire viable, avec l'accès à l'eau potable, appelé Palestine et aurait retiré Jérusalem de la discorde en voulant que celle-ci reste en dehors de toute domination. Ainsi Jérusalem aurait pu être déclarée ville religieuse ouverte aux trois religions monothéistes dominantes et non-revendiquable par l'une ou l'autre.

Je suis persuadé que si les sionistes originels avaient fait ces deux gestes simples la paix serait au proche-orient depuis de nombreuses annèes. Mais cela ne s'est pas passé et je ne vais pas ici refaire l'histoire des torts partagés.

Si cela ne s'est pas passé c'est que le sionisme n'est pas l'aboutissement mais le moyen de promouvoir l'occidentalisme caché derrière. L'occidentalisme pour résumer c'est l'accaparation des richesses mondiales aux mains de quelques puissances, de quelques clans. Sous couvert de nationalisme patriotique on prétend défendre ses intérêts dans le monde en envoyant son armée défendre le tyran d'un pays regorgeant d'uranium et soumis à notre puissance. Cela est valable pour la France en Guinée par exemple. Et on nous dit, pour se défendre, que si ce n'est pas la France qui met la main sur les richesses alors ce sera la Chine ou autre. Alors? Alors on continue la perpétuation de ce système qui profite aux riches puissances technologiques, financières, militaires qui ont la main mise sur le monde et qui n'ont que peu d'intérêt pur les peuples.

Il y a peu de temps en arrière la volonté occidentaliste avait deux leaders: l'US et le Russe. Sous couvert d'idéologies ils ont mis la main sur le monde, se faisant la guerre sans aucun respect pour les peuples. Avec la chute du mur l'idéologie communiste a nettement perdu de son influence et le libéralisme économique a pu ainsi se déployer sans adversaire. Il a pu mettre la main sur tous les leviers de pouvoir mondiaux. Il contrôle le FMI, l'ONU, l'OMC, etc...Mais quid des peuples? Ceux-ci peuvent -ils accepter de rester en état de dépendance, d'assistance, de pauvreté pendant que leurs élites se gavent et que leur pays est pillé par des puissances multinationales?


L'islamisme et la puissance chinoise comme réponse à l'occidentalisme.


Non. Alors les peuples soumis ont cherché leurs moyens d'existence dans l'islamisme. Leur volonté radicale de s'opposer à l'occidentalisme leur a demandé de durcir l'Islam en réaction à la haine du grand Satan occidental. C'est ainsi que l'islamisme, qui est le dévoiement de l'Islam, est devenu l'opposant idéologique à l'occidentalisme. Créant ainsi des tensions internationales et le terrorisme.

En tant que
républicain antisioniste je suis antioccidentaliste mais aussi antiislamiste. Je ne cautionne pas la radicalité dans les rapports humains même si je peux les comprendre. Si je les accepte alors je perds de vue mon idéal humaniste de paix et de respect pour l'ensemble des peuples du monde.

Aujourd'hui les rapports évoluent encore puisqu'une troisième force s'immisce dans cet ordre du monde: C'est la puissance chinoise. La Chine semble s'inspirer du colonialisme occidental pour s'imposer. Les pays d'Afrique qui rejette les puissances coloniales cherchent un appui extérieur et se tournent vers la Chine. Or celle-ci applique les mêmes méthodes colonialistes et fait fi des peuples en imposant ses règles, ses produits et même ses travailleurs. Autrement dit l'avenir qui s'annonce pour les peuples soumis n'est pas rose. Ils seront tiraillés entre plusieurs puissances qui défendent leur intérêt particulier. Aucune ne défend l'intérêt général.


Le républicanisme français et l'humanisme mondial.


Aucune? Si j'en connais au moins une: le républicanisme français. Celui des lumières. Mais ce n'est pas le seul car comme l'a rappelé Ségolène Royal dans son discours de Dakar, au XI ème siècle on trouve les traces d'une déclaration des droits de l'homme en Afrique. Comme quoi ce n'est pas une spécificité de l'homme blanc de concevoir l'intérêt général. Mais c'est évidemment celle que je connais le mieux.

Le républicanisme français, lorsqu'il n'est pas perverti par le colonialisme, est source d'inspiration pour la liberrté des peuples, pour l'égalité des peuples et pour la fraternité indispensable au bien être collectif. C'est cette vision qui m'habite et qui me pousse à être contre les intérêts particuliers mondiaux qui divisent la planète, créent des tensions entre les peuples et empêchent un développement équilibré.

Voilà c'est cette vision que je voulais préciser. Je suis donc un républicain français anti-sioniste et aussi anti-islamiste, anti-fasciste, anti-impérialiste. Je dénonce toute forme d'amalgame qui nous mettent dans des cases pour empêcher toute forme de débat. Je crois que le débat sur l'antisionisme est fondamental car il ouvre le débat sur les rapports internationaux. Il est parfois fait maladroitement et je ne cautionne pas tout ce qui est dit ou fait en son nom. Ma vision est très largement républcaniste et je ne jette l'opprobre sur aucun peuple, aucune culture, aucune religion. Je dénonce l'organisation mondiale du monde qui est un obstacle à la paix et à mon désir humaniste.

Asse42

Sources

Le Post

Publié dans SIONISME

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article