Israël masse des chars autour de Gaza

Publié le par Adriana Evangelizt

Israël masse des chars et des unités d'infanterie autour de la bande de Gaza

L'armée israélienne a déployé lundi des dizaines de chars ainsi que des renforts d'infanterie près de la bande de Gaza en prévision d'une éventuelle opération d'envergure pour libérer un soldat enlevé dimanche, faisant craindre une escalade dans le conflit.

»Des renforts de blindés et d'infanterie ont été déployés sur deux positions situées en territoire israélien face à la partie nord et centre de la bande de Gaza», a indiqué à l'AFP une porte-parole militaire.

Ces décision a été prise pour »que nous soyons prêts» au cas où une opération serait lancée, a ajouté la porte-parole, sans autre précision.

Le Premier ministre israélien Ehud Olmert avait pour sa part évoqué ce scénario. »J'ai donné l'ordre hier (dimanche) au commandement militaire de préparer nos forces pour une opération militaire de grande envergure et de longue haleine, pour frapper les organisations terroristes, leurs chefs et tous ceux qui sont impliqués dans le terrorisme», a-t-il dit.

»Nous considérons l'Autorité palestinienne et l'ensemble de ses dirigeants, à commencer par le président et tout le gouvernement, comme responsables de l'attaque, avec tout ce que cela implique», a indiqué M. Olmert.

Le soldat a été enlevé dimanche dans une attaque palestinienne contre un poste militaire israélien à la lisière de la bande de Gaza. Deux autres soldats israéliens et deux militants palestiniens ont été tués.

Evoquant la possibilité d'une opération militaire, la ministre des Affaires étrangères Tzipi Livni a exprimé »l'espoir que la communauté internationale comprendrait et soutiendrait une telle action (...) Cela relève du droit naturel de tout Etat à la légitime défense».

Pour sa part, le président palestinien Mahmoud Abbas a ordonné aux forces de sécurité palestiniennes de procéder à une vaste battue dans la bande de Gaza pour retrouver le soldat israélien enlevé.

M. Abbas »a ordonné au Premier ministre Ismaïl Haniyeh, au ministre de l'Intérieur Saïd Siam et aux chefs des services de sécurité de lancer immédiatement des recherches sérieuses pour libérer le soldat», selon une source officielle palestinienne.

»Le président a demandé à tout le monde, au gouvernement (du Hamas) et ses dirigeants, de prendre leurs responsabilités face à cette situation dangereuse et éviter un désastre humanitaire, économique et militaire» en cas d'opération israélienne d'envergure, a pour sa part indiqué le porte-parole de M. Abbas, Nabil Abou Roudeina.

Trois factions armées palestiniennes ont exigé la libération des femmes et des mineurs détenus, en échange d'informations sur le soldat israélien enlevé.

»Les forces d'occupation n'obtiendront aucune information concernant le soldat porté disparu si elles ne s'engagent pas d'abord à libérer immédiatement toutes les femmes détenues dans les prisons israéliennes» et »tous les enfants de moins de 18 ans», écrivent les factions dans un communiqué.

Ce communiqué a été publié par les brigades Ezzedine al-Qassam (branche armée du Hamas), les Comités de résistance populaire et l'armée de l'Islam, qui ont participé à l'attaque de dimanche.

Selon des responsables des services pénitentiaires israéliennes, 100 femmes et 313 mineurs sont actuellement emprisonnés sur un total de 8.500 Palestiniens détenus pour des »raisons de sécurité».

Les brigades des Martyrs d'Al-Aqsa, un groupe armé lié au Fatah du président Abbas, ont appelé les ravisseurs à ne pas libérer leur otage, se disant prêtes à faire face à une opération de l'Etat hébreu dans la bande de Gaza.

Dans un appel à l'AFP, un interlocuteur anonyme se réclamant des Comités de la résistance populaire, a affirmé que ce groupe armé palestinien détenait le caporal Gilad Shalit, 20 ans, soulignant qu'il était »vivant et en bonne santé».

Le vice-Premier ministre du Hamas, Nasseredine al-Shaer, a exigé dimanche soir la libération immédiate du soldat.

La France oeuvre également à sa libération car il possède aussi la nationalité française et est en contact avec M. Abbas, selon l'ambassadeur de France à Tel-Aviv, M. Gérard Araud.

Sources :  tageblatt

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans OCCUPATION

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article