ONU : Israël doit geler les démolitions d’habitations palestiniennes à Jérusalem Est

Publié le par Adriana Evangelizt




ONU : Israël doit geler les démolitions d'habitations palestiniennes à Jérusalem Est



Par Akiva Eldar, Haaretz, 2 mai 2009


Le Bureau de Coordination des Affaires Humanitaires de l'ONU presse Israël de mettre fin aux démolitions d'habitations palestiniennes prévues à Jérusalem-Est au prétexte qu'elles seraient « illégales ». Seuls 13% de la superficie de la ville arabe sont attribués aux palestiniens - contre 35% aux colonies israéliennes - et sur l'ensemble des territoires occupés, ce sont 94% des permis de construire demandés par les palestiniens qui se voient opposer une fin de non recevoir. A terme, 60 000 résidents palestiniens de Jérusalem-Est sont menacés d'expulsion.

L’Organisation des Nations Unies demande à Israël de geler toutes les mesures de démolition d’habitations palestiniennes à Jérusalem-Est.


Ces décisions ont été prises parce que ces constructions ont été effectuées illégalement. Mais un nouveau rapport du Bureau de Coordination des Affaires Humanitaires de l’ONU indique que les Palestiniens font face à de graves obstacles pour pouvoir bâtir légalement, puisque seulement 13% de Jérusalem-Est est attribué aux constructions palestiniennes, tandis que les « colonies » juives occupent 35% Jérusalem-Est, en « violation du droit international. »

Les difficultés rencontrées pour construire légalement conduisent de nombreux Palestiniens à le faire illégalement, indique l’agence onusienne.


  Le rapport précise que les maisons de quelque 60.000 résidents palestiniens de Jérusalem-Est risquent la démolition. En outre, il note que l’absence d’une planification et d’investissements adéquats se traduisent par un surpeuplement des quartiers palestiniens et par une insuffisance des infrastructures.


La situation a encore empiré au cours des dernières années, en raison de la construction de la « barrière de séparation », qui a conduit de nombreux Palestiniens vivant à l’est du mur à s’installer à Jérusalem-Est pour éviter d’être coupés de la ville.


Selon les données reçues de la municipalité de Jérusalem, le nombre demandes de permis de construire déposées chaque année par les palestiniens a plus que doublé de 2003 à 2007, passant de 138 à 283, indique le rapport.

Toutefois, le nombre de permis délivrés est resté inchangé, à environ 100 à 150 par an.


Les démolitions de maisons ne sont pas limités à Jérusalem-Est, souligne le rapport : Israël détruit des centaines de bâtiments palestiniens situés ailleurs en Cisjordanie, chaque année, au motif qu’ils ont été construits illégalement.


Ces démolitions ont lieu dans la zone C définie par les Accords d’Oslo, dont Israël conserve l’entier contrôle au plan civil et militaire. La zone C couvre environ 60% de la Cisjordanie.

Au cours du premier trimestre de 2009, indique le rapport, Israël a démoli 25 bâtiments palestiniens, dont neuf dans le corridor E1 reliant Jérusalem à Ma’aleh Adumim, ce qui a entraîné l’expulsion de 46 personnes, dont 30 enfants.


Au total, quelques 3000 ordres de démolition visant des bâtiments Palestiniens situés dans la zone C sont en instance d’exécution, précise ce rapport. Il note également qu’entre 2000 et 2007, l’administration civile israélienne en Cisjordanie, a rejeté 94% de l’ensemble des demandes de permis de construire déposées par les palestiniens pour la zone C.


Sur le web :


OCHA : The Planning Crisis in East Jerusalem : Understanding the phenomenon of “illegal” construction (pdf)

This OCHA Special Focus addresses the phenomenon of “illegal” Palestinian construction in East Jerusalem resulting from the failure of the Israeli authorities to provide adequate planning for Palestinian neighbourhoods. This Special Focus provides a statistical overview of Israel’s demolition of unauthorized structures since 2000, provides background on some of the key difficulties facing Palestinian residents of East Jerusalem in their efforts to build, and identifies a number of at-risk communities. In addition, it provides an overview of various NGO and community initiatives that aim to challenge and eventually overcome obstacles in the current municipal planning process.

Sources :
Contre Info

Publié dans LA COLONISATION

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article