Un professeur juif américain compare Israël aux Nazis

Publié le par Adriana Evangelizt




Un professeur juif américain compare Israël aux Nazis



Qu’est-ce qui peut pousser un universitaire juif d’une université américaine à dénigrer Israël et à l’accuser de se comporter comme un régime nazi ? L’information sur cette nouvelle affaire est rapportée par le site en anglais du site Ynet, du quotidien israélien Yediot Aharonot. 


Le professeur de Sociologie William Robinson, de l’Université de Santa Barbara en Californie, a suscité dernièrement une vaste polémique après avoir envoyé à ses étudiants un courrier électronique dans lequel il faisait le parallèle entre des photos de Palestiniens à Gaza pendant la dernière opération de Tsahal et celles de Juifs dans des camps de concentration nazis pendant la Seconde Guerre mondiale. 


Ynet précise que le professeur Robinson a adressé ces documents à 80 élèves de sa classe avec des commentaires. Il a notamment écrit en légende: “Gaza dans le Varsovie d’Israël, un grand camp de concentration pour les Palestiniens. Nous sommes témoins d’un lent processus de génocide”. 


Ces comparaisons honteuses ont été dénoncées par deux étudiants qui ont porté plainte officiellement auprès des instances officielles de l’université. De son côté, le professeur a loué les services d’un avocat et une première audition est prévue le 14 mai prochain. 


Le professeur Robinson, qui est âgé de 50 ans, enseigne dans cette université depuis neuf ans. Réagissant aux plaintes déposées contre lui, il a prétendu qu’il s’agissait d’une “attaque contre la liberté d’expression universitaire”, ajoutant que ses adversaires “confondaient critique et antisémitisme”. Il a en outre précisé que ce n’était pas la première fois qu’il envoyait à ses étudiants ce genre de littérature provocante. 


La Ligue anti-diffamation (ADL) et l’Institut Wiesenthal pour l’Etude de l’Holocauste ont condamné à leur tour les propos du professeur. Le directeur de l’ADL, Abraham Foxman, les a qualifiés “d’antisémitisme éhonté”. 


Comme on pouvait s’y attendre, les agissements du professeur Robinson ne sont pas critiqués par tout le monde. Il existe un groupe d’étudiants ainsi que d’autres associations universitaires aux USA qui ont pris sa défense en affirmant qu’on cherchait à lui imposer le silence parce qu’il émettait des critiques à l’encontre d’Israël.

Sources
Actu co il

Commenter cet article