COMMENT GÉRER UNE CRISE… PAR NOAM CHOMSKY

Publié le par Adriana Evangelizt




COMMENT GÉRER UNE CRISE... PAR NOAM CHOMSKY


[Noam Chomsky - "Necessary Illusions", p.137 - Pluto Press, 1991 - Trad. Gregor Seither]



Quand surgit une nouvelle crise, on observe toujours le même comportement dans les médias et l’opinion publique:


Si les crimes sont commis par le camp ennemi,


On filtre soigneusement les témoignages afin d’exclure toute information pouvant contredire la thèse défendue, tout en mettant en avant tout ce qui peut apporter de l’eau au moulin de notre idée.


On fait lourdement appel aux “sources officielles” pour autant qu’elles soient U.S… et pour autant qu’elles fournissent l’image appropriée. Dans le cas contraire, on s’efforcera de les dénigrer ou tout simplement de les ignorer. `


Les détails graphiques abondent, tous plus frappants les uns que les autres. Les incohérences sont allègrement ignorées, tout comme les témoignages d’experts n’allant pas dans notre sens. Si l’expert insiste, on ira jusqu’à le soupçonner de solidarités coupables et on trouvera bien un moyen de lier tout cela à l’antisémitisme, la matraque absolue pour faire taire un géneur.


On ne perd pas une occasion d’insister que ces crimes ont été planifiés au plus haut niveau, même quand aucune preuve crédible ne permet de l’affirmer, etc. etc.

Par contre, quand les crimes ont été commis par “notre camp”, on constate le comportement géométriquement opposé : silence ou apologie.


Les médias et autorités évitent d’entrer des les détails et se gardent bien de faire appel aux témoignages personnels, ou alors en employant le conditionnel et en insistant sur leur inévitable manque de fiabilité.


Les chroniqueurs se découvrent soudain une âme de philosophe, glosant longuement sur la complexité de l’Histoire et les difficultés pour comprendre des cultures lointaines.


La responsabilité est concentrée sur le niveau le plus bas de la chaine de commandement et on s’appitoie sur le stress du lampiste qui, dans des circonstances difficiles, a été amené à commetre des erreurs… tout est bon pour nous absoudre. (…)

Sources
Libertés et Internet

tout le monde pousse des cris outragés, profère des accusations qui se basent sur des preuves infimes, parfois tout simplement inventées, et qui ne seront jamais rectifiées, même quand la preuve de leur fabrication est apportée.

Commenter cet article