Netanyahou doit rappeler à Obama : “Cette terre est à nous !”

Publié le par Adriana Evangelizt

Voilà les bons conseils que donnaient les extrêmistes d'extrême-droite -pléonasme voulu- à Netanyahou avant son départ pour Washington. Et comme il n'a pas envie de finir comme Rabin, il n'a effectivement pas dit qu'il était pour deux états ! Y'a que là-bas que des énergumènes de cette sorte peuvent encore la ramener. En France, on emmerde un Dieudonné qui n'est qu'antisioniste, mais en Israël les extrêmistes d'extrême-droite sont bien vus.






Netanyahou doit rappeler à Obama : "Cette terre est à nous !"



Des manifestants de droite ont manifesté devant le domicile du Premier ministre en
scandant leur opposition à de nouvelles concessions territoriales, qui mettraient en danger le pays. Derniers avertissements avant sa visite à Washington.

 

A quelques heures du départ du Premier ministre pour Washington, une centaine de manifestants de droite, dont une grande partie était constituée de membres de la “Jeunesse en faveur de la terre d’Israël”, se tenaient devant le domicile du Premier ministre à Jérusalem, afin d’exprimer leur soutien à l’implantation juive en Judée Samarie. Sous des banderoles portant le titre : “Le peuple a choisi : oui à l’implantation juive en Judée Samarie”.


Les manifestants ont adressé au Premier ministre les messages suivants : “Bibi, nous ne vous avons pas élu pour faire de nouvelles concessions territoriales”, “Une terre pour un peuple” ou encore “Construction en Judée Samarie, maintenant !”.


Egalement présent à cette manifestation, le député Michael Ben-Ari, du Ihoud Leoumi, a mis en garde le Premier ministre, en faisant allusion à une autre affaire politique : “Ne cédez pas comme vous l’avez fait avec Ofer Eini” (allusion à des concessions faites devant la Histadrout). Et d’ajouter : Itshar est la sécurité du pays. C’est le missile d’interception pour chaque bombe nucléaire dans le monde. Montrez donc des aptitudes de dirigeant. Nous avons une terre pour un peuple“. A l’instar de toute l’assistance, Ben-Ari a rappelé le danger représenté par des retraits territoriaux, menant inévitablement à des tirs de roquettes. Pour les manifestants, le risque se profile jusqu’à Tel Aviv même. “Quiconque cèderait Itshar et le reste des montagnes d’implantation mènerait tout droit à des roquettes sur les tours Azrieli de Tel Aviv.


Du côté du député Ouri Ariel, du parti Ihoud Léoumi, “le Premier ministre doit se rendre à la Maison Blanche sans avoir peur, et affirmer haut et fort qu’Israël appartient au peuple juif”.


Daniella Weiss, ancienne chef du Conseil municipal de Kédoumim, s’attend quant à elle, à ce que “Netanyahou démarre du bon pied, en ne gelant pas les constructions en Judée Samarie“. Elle a également fait référence à la Seconde Guerre Mondiale en affirmant : “Ahmadinejad veut nous détruire, et Obama se comporte comme Chamberlain avec Hitler” (sous-entendu, avec complaisance et frilosité).


Autre manifestant, le Rav Chalom Dov Wolpe, a espéré voir “le Premier ministre se montrer loyal envers Israël. Et si, D.ieu nous en préserve, il capitule devant Obama, c’est comme s’il levait son bras contre D.ieu et sa nation“. Et d’ajouter cependant : Il n’a pas encore prononcé les termes de “Deux Etats pour deux peuples”. Il doit donc déclarer officiellement et clairement son opposition à la création d’un Etat palestinien, qui serait destructeur. Il ne saurait y avoir une entité, ou une souveraineté non juive ou arabe, sur la terre d’Israël”.



Sources Actu co il


Publié dans LES COLONS EXTREMISTES

Commenter cet article