Les responsables de l'Autorité Palestinienne ‘surpris' par le Plan américain pour le Moyen-Orient

Publié le par Adriana Evangelizt




Les responsables de l'Autorité Palestinienne ‘surpris' par le Plan américain pour le Moyen-Orient



Par Khaled Abu Toameh




Les responsables de l'Autorité Palestinienne ont déclaré mercredi qu'ils avaient été «surpris» d'apprendre le nouveau plan de paix du président américain, Barack Obama, dans la presse israélienne, en notant que Washington n'avait pas informé la direction palestinienne au sujet de l'initiative.


Les responsables ont déclaré que le président de l’Autorité Palestinienne, Mahmoud Abbas, qui doit se rendre à Washington en fin de mois, demanderait des éclaircissements au sujet du Plan de Paix d’Obama publié dans le Yediot Aharonot et Ma'ariv.

Un responsable de l’Autorité Palestinienne a déclaré que Mahmoud Abbas et ses collaborateurs étaient en train d'étudier le plan, qui, a t-il ajouté, comprend «plusieurs points positifs." Toutefois, le responsable a souligné que certaines des propositions mentionnées dans le plan sont totalement inacceptables pour les Palestiniens.

Ces propositions, a t-il dit, notamment les propos sur la réinstallation des réfugiés palestiniens dans les pays arabes, l'échange de terres entre le futur Etat palestinien et Israël, la création d'un État démilitarisé et l'octroi à la vieille ville de Jérusalem du statut de ville internationale.

"La position palestinienne sur ces questions est très claire", a expliqué un autre responsable de l’Autorité Palestinienne. "Nous insistons sur le droit au retour pour tous les réfugiés sur la base de la résolution 194 des Nations Unies, et sur la création d'un État palestinien indépendant avec l'ensemble de Jérusalem-Est, y compris la Vieille Ville, comme capitale."

Le responsable a déclaré que l'Autorité Palestinienne avait, par le passé, rejeté l'idée d'établir un Etat démilitarisé et l'échange de terres avec Israël.

"Le seul moyen de parvenir à une paix réelle et durable, c’est de forcer Israël à se retirer de tous les territoires qu’il a occupé en 1967", a t-il dit.

Sabri Saydam, un conseiller d’Abbas, a déclaré que le plan publié dans les journaux israéliens était apparemment destiné à "créer de la confusion», à la veille de la visite d'Abbas à Washington. Il a dit que c'était la première fois que les Palestiniens entendaient que l'administration Obama voulait renoncer au droit de retour des réfugiés et créer un État démilitarisé.

"Nous allons attendre que le Président Obama divulgue son plan dans le discours qu’il prononcera au Caire le mois prochain", a t-il dit. «Jusque là, nous considérerons tout ce qui est publié comme des spéculations des journalistes."

Le Premier Ministre, Salaam Fayad, a appelé la communauté internationale à faire pression sur Israël pour l'obliger à accepter la solution à deux États.

Fayad n'a pas fait directement de commentaires sur les reportages sur le plan de paix d’Obama. Toutefois, il a déclaré que les Palestiniens sont déterminés à créer leur Etat sur l’ensemble des territoires occupés en 1967, y compris Jérusalem-Est, la future capitale de l'État.

Fayad, qui a présidé la première réunion de son nouveau cabinet, a dit il n'y aurait la paix que si Israël arrête la construction des colonies, cesse ses efforts pour judaïser Jérusalem, et lève le blocus imposé à la bande de Gaza.

Sources
ISM


Publié dans CONNEXION ISRAEL USA

Commenter cet article