La presse israélienne évoque Salah Hamouri

Publié le par Adriana Evangelizt




La presse israélienne évoque Salah Hamouri





Tel -aviv . La campagne pour la libération de notre compatriote a permis de briser le mur du silence. Elle se poursuit.


La presse israélienne vient de découvrir le cas de Salah Hamouri. Les plus importants quotidiens du pays - Haaretz, Yediot Aharonot, Jerusalem Post - ont fait état, mercredi, d’une lettre de Nicolas Sarkozy au premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou. Le titre du Yediot Aharonot ne souffre pas d’ambiguïté : « Sarkozy demande à Netanyahou de libérer un terroriste palestinien ». Idem pour le Jerusalem Post pour qui « la France requiert la libération d’un terroriste ». Le Haaretz n’utilise pas la même expression mais fait sienne l’accusation non prouvée du tribunal quant à la conspiration pour assassiner le rabbin Ovadia Yossef.


Les trois journaux reconnaissent que cette demande « inhabituelle » de la part de Sarkozy « a été faite après que des groupes pro-palestiniens en France eurent fait du lobbying pour la libération du Palestinen, dont l’emprisonnement a été lié là-bas à la captivité du soldat des forces de défense israéliennes Gilad Shalit » (Haaretz). Le Yediot préfère citer le Figaro, qui dit également que « l’appel de Sarkozy fait suite à des pressions massives de groupes pro-palestiniens en France qui travaillent à la libération d’Hamouri ».


Au-delà du vocabulaire utilisé - somme toute assez typique dans les colonnes toujours blindées des journaux israéliens -, ces articles montrent que la campagne lancée par le comité pour la libération de Salah et relayée quotidiennement par l’Humanité porte ses fruits. Le mur du silence a été brisé, en France comme en Israël. Ce qui ne peut que nous pousser à poursuivre ce combat. Avec un temps fort d’ores et déjà annoncé, la Fête de l’Humanité, à laquelle devrait participer Denise Hamouri, la mère de Salah.


P. B.

Sources L'Humanité

Publié dans LA FRANCE COMPLICE

Commenter cet article