Israël met en garde le Hezbollah

Publié le par Adriana Evangelizt

L'Egypte est vendue au sionisme. Leurs taupes menacent car il y a anguille sous roche. Faisons leur confiance pour commettre les attentats sous l'étiquette Al Qaïda. Comme si on ne savait pas qui est derrière Al Qaïda. Moïse a rééllement élevé le SERPENT dans le désert. Pas de doute !

Tu t'es prostituée aux Égyptiens, tes voisins au corps vigoureux, et tu as multiplié tes prostitutions pour m'irriter.
Ezéchiel 16 : 26

 




Israël met en garde le Hezbollah


Les propos menaçants du vice-ministre israélien des Affaires étrangères font suite à des informations révélées par un journal égyptien : selon al-Masry al-yom, une cellule islamique égyptienne, récemment démantelée, avait un projet d’attentat contre l’ambassadeur d’Israël au Caire.

C‘est un véritable avertissement que lance Israël en direction du Hezbollah et du gouvernement libanais, par la voix du vice-ministre des Affaires étrangères, prenant la parole sur les ondes de la radio publique israélienne.


Le vice-ministre des Affaires étrangères le proclame : « Si on s’en prend à un cheveu d’un représentant d’Israël à l’étranger, même à des Israéliens ordinaires comme des touristes, Israël considèrera le Hezbollah comme responsable », et Dany Ayalon poursuit « le résultat pour cette organisation sera de la plus grande gravité. Et pour le Liban aussi qui assumera les conséquences en cas d’assassinats israéliens ».


Cette menace israélienne est le résultat direct de l’information révélée par un quotidien égyptien. Selon al-Masry al-yom, plusieurs personnes arrêtées ayant des liens avec al-Qaïda, auraient confessé avoir surveillé l’ambassade d’Israël en Egypte et la résidence de l’ambassadeur dans le but de l’assassiner.


Leur projet a été déjoué par les forces de sécurité égyptiennes. Au cours des derniers mois, Israël indiquait que plusieurs tentatives d’attentats contre des ressortissants israéliens, notamment en Afrique et en Asie, ont pu être contrées mais les menaces de vengeance persistent depuis l’assassinat en février 2008 à Damas d’Imad Moughnieh, le chef militaire du Hezbollah, lors d’un attentat à la bombe qui n’a jamais été revendiqué.  

Sources RFI

Publié dans HEZBOLLAH

Commenter cet article